Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Site personnel avec photos et compléments --- Explicatif sur les ascendants référents, les descendants pivots, les cousins remarquable

Listes avec liens en retour sur geneanet : TOUS LES ASCENDANTS REFERENTS (par départements et communes) et TOUS LES COUSINS REMARQUABLES (par nature).

Plus particulièrement dans les époques lointaines, consultez les notes. Il m'arrive en effet de privilégier certaines hypothèses... à méditer puis partager ou rejeter...


Sosa : 1 083 116 596
Baron de Mathefelon , Baron d'Anjou , Baron du Maine , SOSA

  • Né en 1080
  • Décédé après 1116
  • Baron de Mathefelon, Baron d'Anjou, Baron du Maine

 Parents

 Union(s), enfant(s), les petits enfants et les arrière-petits-enfants

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de sosa Hubert III Payen d'Arnay XXX DE CHAMPIGNÉ, Seigneur d'Arnay , Seigneur de Durtal , Croisé , SOSA , né en 1017, décédé, Seigneur d'Arnay, Seigneur de Durtal, Croisé Du côté de sosa Elisabeth XXX DE MATHEFELON, SOSA , décédée avant 1140

 Notes

Notes individuelles

I175727
Il descend de Charlemagne (liens).
Parenté(s) de branche(s) et degré(s) : Beyrand 30/0 (x 10), Desbordes 31/0 (x 18), Tharaud 30/0 (x 22), Desale 36/0, Touchelet 30/0 (x 3), Demoulière 34/4, Jacquemard 34/3, Renvoyé 35/3 en 54 liens avec la souche

======================================================================================================================================================================================
Il serait aussi prénommé Hugues, comme dans un texte repris dans la note de al première épouse de son père, Agnès de Clervaux.
------------------------------------
Seigneur de Champagne, Vihers, Arnay, Clervaux, Duretal, Avoise, Parcé, Bailleul, Pescheseul, Champigné, Baissé, Saint-Léonard et Ravaudun.
Premier baron d'Anjou et du Maine.
Mathefelon s'orthographie aujourd'hui Mateflon et est un lieu-dit de 49140 Seiches-sur-le-Loir.
Reçoit le château de Durtal des mains de Geoffroy Martel, comte d'Anjou.
Prend le nom de Mathefelon conformément au contrat de mariage de ses parents qui stipule que l'aîné prendrait le nom de Mathefelon seulement et les puînés [plutôt les enfants du 1er mariage ; il peut aussi y avoir des puinés...] celui de Champagne [/ Champigné].
[Roglo 2015]
======================================================================================================================
["Le Cabinet historique : moniteur des bibliothèques et des archives" par Louis Paris, Ulysse Robert 1865 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5613812m/texteBrut - Entre crochets mes remarques A.B.]
Hubert II de Champagne [ici Hubert IV de Mathefelon] , de Clervaux, baron de Mathefélon et de Duretal, sire de Champagne, Vihers, Arnay, Parce, Bailleul, Saint-Léonard, etc., premier baron d'Anjou et du Maine, vivait entre 1060 et 1121. Il hérita de son oncle Thibaut de Clervaux [Thibaut de Champigné] , mort sans enfants.
Cet Hubert jouit pendant sa vie d'une grande illustration; il fut célèbre par la piété et par les armes, le consentement de son parent le comte Etienne de Blois, après la victoire qu'il remporta sur un roi Sarrazin. Il rendit le nom de Mathefélon tellement illustre que ses descendants se glorifièrent de le porter.
------------------------------------
  • Entre 1057 et 1090, il ratifia avec son frère Gervais de Duretal [demi-frère] le don fait par son père et sa mère, des églises de Gouis et de Châtelais, aux moines de l'abbaye de Saint-Aubin d'Angers. Vers 1090, il donna au grand monastère de Tours quelques arpents de terre situés dans la forêt de Maulévrier. Cette donation est approuvée par ce même Gervais.
  • En 1095, il eut une discussion avec Bernard, prieur de l'abbaye de Saint-Serge, au sujet du prieuré de Saint-Léonard, et de quelques droits qui lui étoient contestés dans sa forêt d'Ambrière.
  • L'année suivante, en 1096, sous l'administration du comte d'Anjou Foulques IV et le gouvernement de Philippe Ier, roi de France, il fait sous le nom de Hubert de Duretal (vulgariter Duristallum) plusieurs donations à l'abbaye de Saint Serge d'Angers, l'une entre autres sur sa terre d'Ambrière ou Chambière. Ces dons sont ratifiés par sa femme Avilie et son frère Gervais.
  • En 1098, il figure encore comme signataire d'une charte passée à Sablé par Robert l'AUobroge.
  • Entre 1081 et 1106, il accorde sons le nom d'Hubert de Duretal, à Girard, abbé de Saint-Aubin, pour le repos de son âme et celles de ses parents, une dime dans la forêt de Maulévrier (mala parit) ; il rectifie à cette occasion, vers la même époque, toutes les autres dîmes accordées par ses ancêtres dans cette même forêt. Les noms de sa soeur [demi-soeur] Hersende de Champagne et de son frère [demi_frère] Gervais figurent presque toujours dans ces donations.
  • Vers la fin du xr 5 siècle, Hubert II de Champagne fut présent avec sa femme Avitie et son frère [demi-frère] Geoffroy de Clervaux. à un accord fait entre les moines de l'abbaye de Saint-Aubin,
par Guillaume d'YUe (Ulliaco) et ses frères, touchant quelques droits relatifs aux paroissiens de Duretal, qui ne sont sujets ni du seigneur d'Ille ni de son église.
  • Hubert de Duretal donne encore, en 1104, à l'abbaye de Saint-Aubin, pour le repos de son âme et celles de son père et de sa mère, une métairie située près de Gouis, appelée la terre d'Hugolin, avec toutes ses dépendances, laquelle appartenait dans le temps à sa femme Avitie.
Il cède aussi, avec l'approbation de Geoffroy de Clervaux, entre l'an 1100 et 1120, un paccage à l'abbaye de Saint-Serge d'Angers.
  • Entre 1100 et 1109, il accorda encore quelques terres et redevances aux moines de Fontevrault, et ratifia, en leur faveur, le don d'une église fait dans le temps auxdits religieux par sa soeur Hersende, dans un lieu appelé Courléon (cursis leone).
  • Vers la même époque, il fut présent avec son neveu Etienne de Montsoreau [fils de sa demi-soeur Hersende] à une cession faite à l'abbaye, de Fontevrault par Gontier [Gauthier III] de Montsoreau et Hersende de Champagne, belle-mère de ce dernier.
  • C'est probablement cet Hubert qui fut témoin, en l'an 1112, d'une donation faite à l'abbaye de Fontevrault par Pierre de Chemillé, ce qui est confirmé par un titre de l'abbaye de Saint-Aubin d'Angers, où il est qualifié de trèsillustre Hubert de Champagne, seigneur de Parce, baron de
Duretal. Sa femme est nommée Agnès de Bretagne.
  • Au commencement du XIIe siècle, Hubert de Champagne donna encore aux moines de l'abbaye de Saint-Serge la redevance d'un sextier de froment qu'il avoit à prendre annuellement
sur la maison de Juignè (Juigniaci);
  • et en 1116, il cède au chapitre de Saint-Aubin d'Angers la dixième partie des deniers du péage de Duretal, à charge par les moines de dire, après sa mort, une messe chaque semaine pour le repos de son âme et celles de ses parents ; ses neveux Etienne de Montsoreau [fisl d'Hersende], Geoffroy de Clervaux [fils d'Etienne ?] et Payen de Clervaux [fils d'Etienne ou Gervais ?] approuvent cette donation dans le courant de la même année.
------------------------------------
Suivant Louis Lucas et les chartes déjà citées, Hubert II de Champagne avoit épousé Agnès-Avitie de Bretagne, fille d'Etienne de Guingamp (Guinguemnippo), nommée Hersende de Bretagne dans le tableau imprimé des comtes de Champagne. Quelques auteurs la nomment aussi Avoise, d'autres simplement Hersende. Nous avons déjà dit que, suivant d'Hozier, il épousa : 1° Amicie de Mathefélon ; 2° Hersende de Château-Gontier. [houla, confusion...]
Hubert II mourut entre 1116 et 1121, et fut enseveli dans l'église de Duretal, dépendant de l'abbaye de Saint-Aubin d'Angers. La Chronique d'Anjou le fait mourir en 1116; Lucas en 1121.
------------------------------------
Les historiens ne sont point d'accord sur le nombre de ses enfants.
Suivant Ménage (Hist. de Sablé, p. 224 à 226), il n'en eut point, et à sa mort, a qui eut lieu, dit-il, en 1116, son frère puisné, Geoffroy de Clervaux, hérita de sa seigneurie de* Duretal. s Si cela est vrai, ce seroit de ce Geoffroy de Cljlrvaux que sont issus tous les seigneurs de Champagne de Mathefelon qui suivent. La Chesnaye-des-Bois ne mentionne que deux enfants, Hugues [Hugues II] et Avoine de Champagne. [ça n'apparaît pas impossible ; je suis parti sur l'idée que Geoffroy est souvent confondu avec le présent Hubert IV]
Le tableau généalogique imprimé des comtes de Champagne (Bibl. imp., sect. des mss., liasse des Champagne-la-Suse) lui en accorde six :
  1. Hugues, baron de Duretal; [Hugues II]
  2. Thibaut de Champagne
  3. Geoffroy de Champagne
  4. Maurice de Champagne
  5. Jean de Champagne, qui se maria en 1198 et procréa Gilles, né en 1200
  6. et une fille nommée Avoise de Champagne, dont on ignore la destinée.
Louis Lucas prétend, au contraire, que Hubert II de Champagne n'eut que quatre enfants :
  1. Hugues
  2. Geoffroy de Champagne
  3. Maurice de Champagne
  4. Haouisi de Champagne, désigné comme étant le jeune des enfants d'Hubert.
------------------------------------
Dans cette incertitude, nous croyons devoir donner ici les noms de tous les enfants qui lui sont attribués, ainsi qu'à son frère Geoffroy de Clervaux.
  1. Hugues de Champagne [Hugues II], premier du nom de la branche de Duretal, baron de Mathefélon, qui suit
  2. Thibaut de Champagne, qui vivoit au XIè et XIIè siècles, se trouve nommé dans le tableau généalogique imprimé des comtes de Campagne. Les auteurs le confondent avec son neveu
Thibaut de Mathefélon. C'est peut-être ce Thibaut de Champagne qui figure parmi les bienfaiteurs de l'abbaye de Clervaux, en Champagne. C'est peut-être aussi ce Thibaut qui devoit vivre en 1151, qui soutint le parti de Lisiard de Sablé, compétiteur de Geoffroy Plantagenet entre H44et ll46, avec son frère Hugues de Mathefélon. Enfin on le confond souvent avec son neveu Thibaut de Mathefélon, époux de la marquise de Vitré. [A cause de cette confusion et des grosses erreurs par ailleurs avérées de ce tableau généalogique, je doute de l'existence de ce Thibaut, que je ne prends pas dans les enfants d'Hubert IV]
3 Geoffroy de Clervaux, deuxième du nom, seigneur de Duretal, (Goffridus de Claravalle, de Claris vallibus), fut un chevalier qui s'acquit une grande illustration; il étoit estimé des comtes
d'Anjou. [suite sur sa note]
4 Payen de Clervaux (Paganus de Clarisvallibus ou de Claravaldoj, frère de Geoffroy, dont il est beaucoup parlé dans les manuscrits du comte de Sainte-Maure, au sujet de sa discussion avec les moines de l'abbaye de Bourgueil, fut dans son temps un personnage illustre; il est désigné sous le nom de Péan ou de Paganus dans la charte qu'il donne en l'an 1112 en faveur de cette abbaye. Il devoit vivre entre l'an 1100 et 1165. [suite sur sa note]
5 Belot de Clervaux (BeZoJ de Clarisvallibus), frère, selon d'Hozier, de Geoffroy et de Payen de Clairvaux, vécut entre 1100 et 1164. Il figure avec eux dans plusieurs chartes de cette époque.
Ce fut aussi un personnage important qui paroît souvent, comme témoin ou donataire, avec les plus puissants seigneurs de son temps. [suite sur sa note]
6 Maurice de Champagne, selon Lucas, vivait avant 1121; c'est peut-être lui qui, sous le nom de Maurice de Clervaux (Mauricio Glarabaudo), assiste, en 1172, à une donation faite à l'abbaye de Fontevrault par Renaud Agneau, donnée pour le repos de son âme et celles de son père, de sa mère et de ses frères.
7 Jean de Champagne se maria en 1198; il eut un fils, nommé Gilles, qui naquit vers 1200. Ce Jean est peut-être le même que Jean de Clairvaux (Johannem Claravallis) qui se croisa sous Thibaut Chabot, et qui, en 1190, emprunte avec Hugues des Angles, Hugues d'Allemagne, à des marchands génois une somme de 200 marcs d'argent. Cet acte, qui porte la garantie dudit Chabot, est daté de Messine, du mois de décembre 1190.
8 Haouisi de Champagne, dit le plus jeune des enfants d'Hubert.
9 Avoise de Champagne. XIIè siècle.
======================================================================================================================
Remarque : les prénoms de ses enfants Geoffroy, Avoise et probablement Haouisi, viennent de leur mère Agnès de Cornouailles, descendante de Havoise de Rennes (sa grand-mère paternelle) et de Geoffroi II Ferréol de Gâtinais (père de son grand-père maternel et de son grand-oncle Geoffroi III le barbu).
======================================================================================================================================================================================
Créé le 16/02/2014, modifié le 13/10/2016

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

  Aperçu de l'arbre

sosa Hubert Ier XXX D'ARNAY, Seigneur d'Arnay 965-/1002   sosa Eremburge DE MONTMORENCY, Dame de Vihers 975-   sosa Isembart Ier du Lude XXX DE BROYES, SOSA 970-/1002   sosa Hildeburge DE CHÂTEAU-DU-LOIR, SOSA   sosa Hugues de Clervaux XXX DE MATHEFELON, SOSA 1010-   sosa Cunégonde X EPOUSE DE MATHEFELON, SOSA    
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
  |
12
  |
13
 



 


 


 
|   |   |  
sosa Hubert II Rasorius D'ARNAY, SOSA 997-1016   sosa Hildeburge DU LUDE, Dame du Lude †/1030   sosa Foulques DE MATHEFELON, Croisé 1035-/1111   sosa Elisabeth X EPOUSE DE MATHEFELON, SOSA †1111
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
sosa Hubert III Payen d'Arnay XXX DE CHAMPIGNÉ, Seigneur d'Arnay 1017-   sosa Elisabeth XXX DE MATHEFELON, SOSA †/1140
|
2
  |
3



|
sosa Hubert IV de Champigné DE MATHEFELON, Baron de Mathefelon 1080-1116/


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content