Henri (Jules Tranquille) FRÉMONT
Henri (Jules Tranquille) FRÉMONT
  • Né le 3 février 1897 (mercredi) - Pierrefitte-en-Auge, 14130, Calvados, Normandie, France
  • Décédé le 11 janvier 1948 (dimanche) - Pont-l'Evêque, 14130, Calvados, Normandie, France,à l'âge de 50 ans
  • Cultivateur
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

Henri FRÉMONTt a été blessé au combat en 1914-1918.

Il n'a été reconnu par sa mère, Marie FRÉMONT, que le 29 Janvier 1923.

Père naturel (chose absolument établie) : Léon SAULNIER, qui, suivant les époques, est Journalier,Employé municipal de Pierrefitte-en-Auge (Garde-Champêtre), cultivateur (1906), couvreur (1911).

Les futurs enfants légitimes de Louis appelaient Henri "frangin".

Émile FRÉMONT, père de Marie, se serait paraît-il opposé au mariage de sa fille avec Louis SAULNIER (père d'Henri mais aussi d'Henriette). Du coup, Marie n'a pas reconnu Henri à la naissance; il s'est alors vu attribuer le nom de "Tranquille", ou parfois d'"Henri", voire de Jules, son second prénom. Elle ne l'a reconnu sous le nom de FRÉMONT, le 29 janvier 1923, que pour la naissance de Bernard, premier enfant d'Henri. Le même problème s'est reposé pour Henriette, première soeur d'Henri, également fille de Louis SAULNIER. Henri et Henriette ont eu ensuite au moins un demi-frère et trois demi-soeurs sous le nom de Dulong, leur beau-père.

Cette paternité de Louis SAULNIER est incontestable, bien qu'elle n'ait pas eu de concrétisation administrative. Elle était connue de tous à l'époque, car Léon et Marie voulaient se marier. Mais pour Émile, maire adjoint de Pierrefitte, il était hors de question que sa fille épousele cantonnier-garde-champêtre de la commune (pas un "bon parti"). C'est du moins ce qui a été retenu par la tradition orale familiale.

Henri est décédé le 11 Janvier 1948 à Pont l'Évêque, d'un empoisonnement du sang dû à un "gourd" au pied, c'est à dire une plaie suintante, jamais totalement guérie, consécutive à une blessure pendant les combats de 14-18. Henri est donc mort d'une blessure de guerre... trente ans après l'avoir reçue.

Les recensements de 1906 et 1911 sont instructifs à plusieurs titres :

1) Âgé de 9, puis 14 ans, Henri vit chez ses grands parents (Émile et Angèle), alors qu'Henriette, âgée de 4 puis 9 ans, habite chez sa mère (Marie) et son beau-père (Eugène), ce qui est assez normal vu son âge.

2) Henri apparaît sous le nom de FRÉMONT, alors qu'il est censé n'être reconnu qu'en 1923 (voir en marge de son acte de naissance). Il semble donc être reconnu de fait, au moins dans la déclaration faite par ses grands-parents.

3) Henriette, elle, au contraire, n'est toujours pas appelée FRÉMONT. Elle a un état civil à géométrie variable. En 1901, son prénom est Fernande et son nom HENRIETTE. En 1906, nom et prénom sont permutés. En 1911, elle retrouve son état civil initial.

4) Louis SAULNIER, père biologique d'Henri et d'Henriette, n'est pas que garde-champêtre et/oucantonnier. Il est aussi propriétaire terrien. Cultivateur en 1906, patron Couvreur en 1911 (son père, décédé en 1904, était lui-même Couvreur).

Décès

Henri est décédé d'un empoisonnement du sang dû à un "gourd" au pied, c'est à dire une plaie suintante, jamais totalement guérie, consécutive à une blessure pendant les combats de 14-18. Henri est donc mort d'une blessure de guerre... trente ans après l'avoir reçue.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}