Message d'information du propriétaire de l'arbre

close
Bienvenue sur la généalogie de Adeline et Emilie BOURBON. Toutes corrections, informations seront les bienvenues ! Merci, ils se reconnaîtront, à tous ceux qui ont participé à l'élaboration de cette généalogie ! Dans cette histoire figurent beaucoup de 'cousins' dont je n'ai pas forcément étudié la généalogie. Etudiez cette base avant de me poser vos questions. Merci;

H  Auguste CAMMISAR Cammissar

(Auguste CAMMISAR)


  • Né le 10 juillet 1873 - Strasbourg, 67000, Bas-Rhin, Alsace, France
  • Décédé le 27 décembre 1962 - Strasbourg, 67000, Bas-Rhin, Alsace, France , à l’âge de 89 ans
  • Inhumé le 31 décembre 1962 - Temple-Neuf - Strasbourg, 67000, Bas-Rhin, Alsace, France
  • Artiste peintre, Professeur

 Parents

  • August CAMMISAR, né le 11 septembre 1847 - Rheinland-Pfälz - Rheinzabern, D-76764, Germersheim, Rhénanie-Palatinat, Allemagne, décédé le 8 mai 1910 - Strasbourg, 67000, Bas-Rhin, Alsace, France à l’âge de 62 ans, MaÎtre-verrier et ébeniste
    Marié le 25 juillet 1872, Kehl, Allemagne, avec
  • Marie MARKERT, née le 3 mars 1849 - Baden-Württemberg - Kehl, Allemagne, décédée le 2 octobre 1894 - Strasbourg, 67000, Bas-Rhin, Alsace, France à l’âge de 45 ans

 Union(s), enfant(s) et les petits enfants

 Frères et sœurs

(afficher)

 Chronologie


 Notes

Notes individuelles

Biographie extraite du Nouveau Dictionnaire de Biographie Alsacienne (A-Bu) [BH895] :
CAMMISSAR Auguste, peintre, (° Strasbourg 10.7.1873 + Strasbourg 27.12.1962). Fils d'Auguste C., verrier de Rheinzabern, Palatinat, domicilié à Strasbourg et de Marie Markert. x 1.4.1909 à Strasbourg Eugénie Cécile Walther, fille de Gustave-Adolphe W., commis à la Fondation Saint-Thomas, eet de Marie Eugénie Weber. Elève aux Arts décoratifs de Karlsruhe et de Strasbourg, il devint professeur à cette dernière école en 1896 après avoir parfait sa formation à Munichet à Vienne, et y resta jusqu'à sa retraite en 1940. Il y fonda une classe de stylisation, y assura après 1918 des cours de céramique et d'orfèvrerie, ainsi que de peinture sur verre, et forma de nombreux élèves. Dès 1900, il s'étaitinitié lui même à la technique du verre dit "opalescent", puis exécuté des commandes de vitraux à Dresde, Darmstadt, Francfort, Metz, et, pour le lycée de jeunes filles de Strasbourg, réalisait la Fille du géant du Nideck, disparue au cours de attaque aérienne en 1944, haute de 4 mètres, qui lui valut une de ses nombreuses médailles d'or entre 1901 (Karlsruhe), et 1925 (exposition internationale de Paris). Il imagina d'autres peintures sur verre pour le Palais des Fêtes de Strasbourg et pour la gare de Colmar. En collaboration avec P. Braunegel, il entreprit de mettre en scène les types folkloriques particuliers à l'Alsace. Par la suite, il se fit connaÎtre et apprécier jusqu'en Amérique. Autour des années 30 se situe la période des paysages réalisés à la gouache (Coin à Dambach, Place du Corbeau à Strasbourg, Tour de la Porte à Riquewihr, Marché de Ribeauvillé), mais aussi des portraits et des natures-mortes. Membre du Salond'automne.
Renseignements divers :
Source : Ministère de la Culture - Mérimée -
"Il participe à la décoration du Théâtre de Sainte-Marie-aux-Mines (Haur-Rhin).
Théâtre construit de 1906 à 1908 par l'architecte strasbourgeois Gustave Oberthür. Témoignant de la prospérité de la ville au début du 20e siècle, grâce à l'industrie textile, le théâtre, avec une salle de 520 places, est réalisé dans un style néo-Louis XVI, et décoré par des artistes membres du cercle Saint-Léonard, notamment les peintres Marie-Paul Braunagel et Auguste Cammissar.
Deux de ses oeuvres :
2011 Cammissar, August
Geb. 1873 Straßburg. Später ansässig in Tübingen.
Gouache. Blick auf den Gassensteg in Wolfach. U.r. sign. und (19)16 dat. H. 50, B. 45 cm.
Studium an den Kunstgewerbeschulen Karlsruhe und Straßburg, an der Akademie in Stuttgart und der Debschitzschule in München. Später Lehrer an der Kunstgewerbeschule in Straßburg.
Lit.: Vollmer.
(http://www.artnit.com/fr/artwork_details.aspx?keyName=artistId&artistId=59&artworkId=130)

Rivière Alsace avec arbres et personnages
Catégorie : 19ième siècle et début du 20ième
Artiste : Cammissar, Auguste (1873 - 1962)
France
Média : Huile sur toile
Signature : nn bas à drote
Genre : Paysage
Ce tableau très impressionniste peint par l'artiste A. Cammissar est une de ses premières oeuvres datant des années 1890-95. On y retrouve les influences d'Alfred Sisley (1839-1899).
Dimensions : 18" x 24"
L'Ecole des Art Décoratifs(1) a été fondée par la Ville de Strasbourg en 1890 en vue d'encourager la renaissance artistique de la région(2). Le peintre munichois Anton Seder fut nommé comme directeur .
En avril 1891, la ville prit la décision de construire de nouveaux locaux fonctionnels et simples au 1, rue de l'Académie, sur l'emplacement de l'ancien jardin botanique.
Cet édifice, élevé sur les plans de l'architecte municipal Ott (assisté par Roederer et Herrmann), fut achevé à Pâques 1892. La façade, en brique jaune, est percée de vastes ouvertures et ornée de panneaux de céramique dont le décor a été conçu par Seder et réalisé en 1892-1893 à Soufflenheim par Léon Elchinger, un ancien élève qui connut le succès entre autres grâce à ses réalistions art nouveau et art déco(3). L'iconographie évoque, par le biais d'allégories, l'enseignement dispensé dans cet établissement: l'Architecture, la Peinture et la Sculpture (considérées comme arts majeurs), et fondées sur la connaissance de la Science, de l'Archéologie et de la Géométrie. L'avant-corps central, marqué par l'historicisme, présente aussi des panneaux de céramique. A gauche, une allégorie de Strasbourg; à droite, une de l'Alsace. Le fronton supérieur est inspiré par la couverture de la revue Das Kunstgewerbe in Elsass-Lothringen, dont l'un des éditeurs n'était autre que Seder. Les panneaux inférieurs, quant à eux, sont dédiés aux arts mineurs. Les panneaux d'allège, de facture moins académique, annoncent les prémices de l'art nouveau et illustrent bien les fondements de l'enseignement prôné par Seder(4), et qui firent la réputation de l'école(5).
Plusieurs artistes célèbres en sortirent, comme le sculpteur Carabin (il prit la succession de Seder en 1920), ou encore Cammissar et Braunagel (connus pour leurs vitraux).
Du décor intérieur subsiste malheureusement bien peu: une rampe d'escalier, un reste de faux-plafond en métal à décor de tournesols, et une intéressante porte magnifiquement encadrée de céramique polychrome que nous nous hasarderons áa qualifier d' "égyptisante".
Les ateliers d'ébénisterie et de ferronnerie (pour ne citer que ceux-là) laissèrent des oeuvres de très belle facture. Malheureusement, la quasi-totalité de celles-ci et du décor intérieur de ces lieux disparurent au cours de la période nazie.
Ainsi, ce bâtiment fait figure à double titre de précurseur: d'une part son architecture sobre et fonctionnelle le détache des oeuvres contemporaines historisantes, et d'autre part son décor annonçant l'art nouveau, et par suite un profond bouleversement des arts décoratifs.
(1) School of decorative arts
(2) En effet, les futurs artistes effectuaient leur formation à Dusseldorf, Karlsruhe, Munich ou Stuttgart.
(3) Voir "Léon Elchinger", catalogue d'exposition, Haguenau, 1992, et la collection permanente du musée Historique de Haguenau (Alsace) qui pré une intéressante collection permanente concernant cet artiste.
(4) Dans Die Pflanzen in Kunst und Gewerbe (La plante dans l'art et l'artisanat), Seder expose sa théorie de la conception stylistique et affirme, entre autres, que "... l'élément principal de toute décoration est la plante...".
(5) Et plus récemment Jean Arp et Thierry Mugler, pour ne citer que ceux-là.
Bibliographie
Site web de l'Ecole Supérieure des Arts Décoratifs
CASSIR M.-C. L'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg de 1890-1914: l'institution sous l'égide professeur Anton Seder, Mémoire de MaÎtrise, Strasbourg, 1990
CASSIR M.-C. L'Ecole des Arts Dératifs de Strasbourg de 1890-1914: l'institution sous l'égide professeur Anton Seder, in Annuaire de la Société des Amis du Vieux Strasbourg, pp.134, Strasbourg, 1991
DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE Strasbourg en 1892, Strasbourg, 28 janvier 1992.
HARSTER D. Ecole Municipale des Arts des Décoratifs, Dossier IVSMH du 18 décembre 1981
TOUT LE BAS-RHIN pp.8-9, no7, septembre-octobre 2000
Les Arts Décoratifs in Vivre à Strasbourg, pp. 15-26, no8, septembre 1983
Source : http://web.artprice.com/ps/artitems.aspx?refGenre=E
16 résultat(s) - Page(s) - [1] - 2
Cliquez sur les titres pour acheter les résultats d'adjudication.
Date de vente Titre Créé en Dim. cm (in) Technique
20 déc. 2004 Entrée de village en été 50x36 Gouache/panneau
28 nov. 2004 "Ribeauvillé, place de la Mairie" 35x27 Aquarelle/papier
28 nov. 2004 Paysage avec maison 42x50 Aquarelle/papier
20 sept. 2003 Blick auf den Gassenstag in Tübingen 1916 50x45 Gouache/paper
10 mars 2002 Paysage d'Alsace32x44 Pastel/papier
24 juin 2001 Paysage 43x31 Gouache/papier
08 avr. 2001 Vues des Vosges30x37 Aquarelle/papier
08 avr. 2001 Vue sur le lac 38x48 Gouache/papier
02 déc. 2000 Blumenwiese vor Strassburg 22x35 Aquarell/Papier
22 oct. 2000 Le soldat 1940 43x30 Aquarelle/papier
26 mars 2006 Paysage du Ried 54x65 Huile/toile
16 oct. 2005 Pommier en fleurs55x46 Huile/toile
16 oct. 2005 Scène de village animée 60x73 Huile/toile
13 oct. 2002 "Hunawihr" 65,5x82 Huile/toile
20 mai 2001 Les toits du Vieux Strasbourg et la Cathédrale 73x58 Huile/toile
22 nov. 1998 Vendanges en Alsace 33x66 Huile/toile
12 oct. 1986 "Strasbourg la Petite France" 54x65 Huile/toile
6 août 2010 : Les Amis de la Léonardsau et du Cercle saint-Léonard.
http://www.cerclesaintleonard.com/page.php?url=fiche_09
Auguste CAMMISSAR (1873-1962)
Peintre-verrier
Né le 10 juillet 1873 à Strasbourg, il habite 16 rue du Général Ducrot. Pendant la guerre 1939-45, il se réfugie à Ribeauvillé. L'artiste décède à Strasbourg le 27 décembre 1962.
Il commence sa carrière comme peintre-verrier, après avoir fréquenté l'Académie de Karlsruhe où LEUGER et GRETHE sont ses professeurs. Puis l'artiste se rend à Munich et à Vienne.
En 1894, il devient l'assistant d'Anton SEDER à l'Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg. Il enseigne par la suite en tant que professeur titulaire.
Parallèlement, à Paris, il apprend la technique des verres opalescents. Il travaille avec Paul BRAUNAGEL sur un grand nombre de projets de vitraux dont subsiste un exemple à l'entrée de la marqueterie SPINDLER à Saint-Léonard. CAMMISSAR figure dés les débuts comme un des piliers du groupe de Saint-Léonard et participe aux rencontres du "DÎner des 13" d'Anselme LAUGEL et au Kunschthaafe d'Auguste MICHEL.
Il fait partie de l'AIDA (Association des Artistes Indépendants d'Alsace, créée au début du XXe siècle) jusqu'à en devenir vice-président.
Auguste CAMMISSAR expose au 2e Salon des Artistes Strasbourgeois au Château des Rohan, à la Société des Amis des Arts en 1904, au Salon Alsacien en 1905, au Salon du « Verband der Kunstfreunde in den Länden am Rhein ª en 1909, à la Maison d'Art Alsacienne en 1913, 1926 et 1929, à l'Hôtel de Ville de Strasbourg en 1919 et 1935, au Magmod en 1920, au Palais du Rhin avec les Artistes de l'Est, enfin à la Galerie Aktuaryus en 1953, 1956 et 1958.
On le voit à Paris en 1907, pour la « Nationale ª et en 1932, à la Galerie Bûcheron.
Il participe aussi à la Biennale de Venise, en 1895, et expose à Karlsruhe en 1901, à Turin en 1902, à Dresde en 1906, à Saint-Louis (USA) en 1907, à Berlin et Wiesbaden en 1912, à Stuttgart en 1914, puis à Anvers, Zurich, Bâle, Cologne et Leipzig.
L'artiste réalise, outre des vitraux, des aquarelles, des gouaches et des peintures à l'huile. Il peint volontiers des natures mortes, des fleurs, des paysages, alsaciens surtout. Parmi ses élèves, on compte Luc HUEBER reconnu au sein du groupe de Mai.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jakob CAMMISAR 1792-1854   Anna-Barbara WEIS    
| |



|
August CAMMISAR 1847-1910   Marie MARKERT 1849-1894
| |



|
Auguste Cammissar CAMMISAR 1873-1962



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content