Albert Gustave HENRY
Albert Gustave HENRY
  • Né le 14 octobre 1883 - Dunkerque,59140,Nord,Nord-Pas-de-Calais,FRANCE
  • Décédé le 4 août 1917 - Bixschoote,West-Vlaanderen,BELGIQUE,à l'âge de 33 ans
  • Marin en 1910, journalier, soldat mort pour la France 273 RI
2 médias disponibles 2 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre, mort le 04/08/1917

Que s'est-il passé ce jour là ?

 Parents

  • Louis Antoine HENRY, né le 8 mars 1843 - Dunkerque,59140,Nord,Nord-Pas-de-Calais,FRANCE, décédé le 7 septembre 1892 - Dunkerque,59140,Nord,Nord-Pas-de-Calais,FRANCE à l'âge de 49 ans,
    Patron pêcheur

    Marié le 1er octobre 1867, Dunkerque,59140,Nord,Nord-Pas-de-Calais,FRANCE, avec
  • Jeanne Louise LAVIE, née le 30 janvier 1848 - Dunkerque,59140,Nord,Nord-Pas-de-Calais,FRANCE, décédée le 12 mai 1936 - Dunkerque,59140,Nord,Nord-Pas-de-Calais,FRANCE à l'âge de 88 ans,
    Bazenne

 Union(s), enfant(s) et petits-enfants

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Né en la demeure 6 rue du Nord, témoins à la naissance : Jean François Desruelles, marin, 43 ans et Antoine Louis Ernest Buewaert, 42 ans, marin.

En 1910 au moment du mariage, habite avec sa mère.

Engagé dans le 310ème RI, dissous le 01.06.1916, son 6ème bataillon estpassé au 273ème RI.

La photo d'Albert a donc été prise avant le 01.06.1916.Sa médaille est la croix de guerre. On y voit une palme (certainementen bronze) indiquant une citation à l'ordre de l'Armée, ainsi qu'uneétoile (quel métal ? ?) indiquant une autre citation.http://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_de_Guerre_1914-1918Décerné(e) pour Conduite exceptionnelle au cours de la Première Guerre mondiale

Soldat 273 RI - matricule 016962 au corps classe 1903 - matricule 1848 au recrutement de Dunkerque - Mort pour la France le 4/08/1917 à 3h30 par tir d'obus à Bixschoote (Belgique)

Le 273e Régiment d'Infanterie est un régiment d'infanterie constitué en 1914. Il est issu du 73e Régiment d'Infanterie: à la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien plus 200.

Affectations:

  • 51e Division d'Infanterie d'août 1914 à août 1918
    * 208e Régiment d’Infanterie d’août 1914 à novembre 1916    * 233e Régiment d’Infanterie d’août 1914 à novembre 1916    * 243e Régiment d’Infanterie de d’août 1914 à juin 1916 (dissolution)    * 273e Régiment d’Infanterie de d’août 1914 à août 1918 (dissolution)    * 310e Régiment d’Infanterie de d’août 1914 à juin 1916 (dissolution)    * 327e Régiment d’Infanterie de d’août 1914 à novembre 1916    * 33e Régiment d’Infanterie novembre 1916 à novembre 1918    * 73e Régiment d’Infanterie novembre 1916 à novembre 1918    * 3e Régiment de Tirailleurs de Marche de juillet à novembre 1918    * 25e Régiment d’Infanterie Territorial de août à novembre 1918

 1 - 1916

10 janvier - 14 février /Retrait du front; repos et travaux dans la région de Verdun. 14 -26 février
  • Occupation d’un secteur vers Beaumont et Bezonvaux.
  • A partir du 21 février, engagée dans la Bataille de Verdun: perte du bois de Ville, le 22 février; des bois de la Wavrille et de l’Herbebois, le 23; des bois de Foise et d’Ornes, le 24 ; de Louvemont, le 25.

26 février - 18 juin

  • Retrait du front; repos vers Belrain.
  • A partir du 3 mars, transport par camions au nord de Neufchâteau; repos.
  • A partir du 9 mars, transport par V.F. dans la région de Champagney; repos.
  • A partir du 2 avril, mouvement vers l’est de Belfort; travaux.
  • A partir du 21 mai, transport par V.F. au camp d’Arches; instruction.
  • A partir du 7juin, transport par V.F. dans la région de Belfort, et le 9 juin, dans celle de Montdidier; puis mouvement vers le front.

18 juin - 19 août

  • Occupation d’un secteur entre Foucaucourt et la voie ferrée d’Amiens à Chaulnes (éléments dès le 14), réduit à droite, 13 juillet, jusque vers Lihons.-A partir du 20 juillet, engagée dans la Bataille de la Somme: prise du bois Etoilé ; organisation des positions conquises vers Soyécourt et le bois Etoilé.

19 - 25 août

  • Retrait du front et repos vers Coullemelle.

25 août - 16 octobre -Mouvement vers le front et occupation d’un secteur entre la ferme Lihu et Lihons.

  • A partir du 4 septembre, engagée dans la Bataille de la Somme: o 4, 5 et 6 septembre, attaques françaises. o 10 et 11 octobre, attaques françaises sur le bois de Chaulnes. o 13 octobre, contre-attaque allemande.

16 octobre - 18 novembre

  • Retrait du front et transport par V.F. au nord-ouest de Vitry-le-François; repos.

18 novembre 1916 - 12 janvier 1917

  • Mouvement par étapes vers le nord, et, à partir du 25 novembre, occupation d’un secteur vers La Courtine et Maisons de Champagne.

 2 - 1917

12 - 28 janvier
  • Retrait du front; repos et instruction vers Courtisols.

28 janvier - 13 mars

  • Transport, par Avize et Epernay, vers Concevreux et, à partir du 7 février, travaux d’aménagement d’un secteur d’attaque.

13 mars - 8 avril

  • Occupation d’un secteur dans la région de Ployon, la ferme Hurtebise.

8 - 16 avril

  • Retrait du front et repos vers Beaurieux.

16 - 22 avril

  • Engagée dans la 2e Bataille de l’Aisne :attaque, en 2e ligne, sur le plateau de Craonne ; puis organisation du terrain conquis.

22 avril - 16 mai

  • Retrait du front; repos vers Romain, puis, le 25 avril, à Crouy-sur-Ourcq; le 30, à Nogent l’Artaud; le 9 mai, à Artonges; le 11, à Orbais l’Abbaye, et, le 13, à Bergères-lès-Vertus.

16 mai - 30 juin

  • Repos et instruction au camp de Mailly.
  • A partir du 11 juin, mouvement par étapes vers Provins.

30 juin - 6 août

  • Transport par V.F. dans la région Bergues, Dunkerque; repos.
  • A partir du 5 juillet, placée en 2e ligne vers Reninghe.
  • A partir du 11 juillet, occupation d’un secteur vers Noordschote et Het-Sas.
  • 18 - 27, éléments retirés du front et mis en 2e ligne.
  • A partir du 31 juillet, engagée dans la 2e Bataille des Flandres: prise de Bixschoote et de Poesele ; puis organisation des positions conquises.

Les fantassins doivent attaquer en "tenue d’assaut". Le règlement d’infanterie de janvier 1917, précise qu’il s’agit de porter, en sautoir, la couverture roulée dans la toile de tente ; un outil individuel, la musette de vivres, la musette à grenades (en théorie, 5 grenades dont 2 VB, mais on ira jusqu’à distribuer 16 grenades par homme), un bidon d’eau de 2 litres et un bidon supplémentaire d’un litre, le masque à gaz (deux si possible), des sacs à terre, un panneau de signalisation ou des feux de bengale, le paquet de pansement, les vivres du jour, les munitions (120 cartouches)[3]. En revanche, le sac est laissé sur place.

http://www.chtimiste.com/batailles1418/1917flandres.htm

Son nom figure sur un parchemin dans le monument aux morts, comme celui de 1500 dunkerquois

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean Antoine François HENRY 1789-1856 Marie Victoire Thérèse DELOOGEERE 1791-1852 Louis Antoine DELPORTE 1786-1851 Marie Adrienne Pétronille LAFAILLE 1786-1849 Pierre Marie LAVIE 1792-1856 Anne Marie LEFEVRE 1789-1871 Jean Baptiste BEAULIEU 1774-1841 Jeanne BEAUGRAND 1774-1844
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
 |
12
 |
13
 |
14
 |
15



 


 


 


| | | |
Jean François Benoît HENRY 1814-1865 Jeanne Marie DELPORTE 1816-1887 Auguste LAVIE 1817-1883 Jeanne Marguerite BEAULIEU 1817-1893
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Louis Antoine HENRY 1843-1892 Jeanne Louise LAVIE 1848-1936
|
2
 |
3



|
Albert Gustave HENRY 1883-1917