Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

SVP ne mettez pas ces données sur des sites commeGENEALOGIE.COM, NOTRE.FAMILLE .COM,  et autres où il fautpayer pour consulter, ils les prennent gratuitement ici pour vousles revendre !

Merci de me signaler des erreurs, des oublis, etc..

Site http://ark-en-ciel.pagesperso-orange.fr/accueil-site.pdfet http://kiki.e-monsite.com/


Robert KIRCHNER
Robert KIRCHNER
Sosa :8
(Victor Robert KIRCHNER)(le Gaulois KIRCHNER)
légion d'honneur (31 décembre 1930)

  • Né le 8 octobre 1894 (lundi) - Bruxelles , Bruxelles, Belgique
  • Décédé le 28 février 1991 (jeudi) - Hérimoncourt , 25, Franche-Comté, France,à l'âge de 96 ans
  • Inhumé le 2 mars 1991 (samedi) - Hérimoncourt , 25, Franche-Comté, France
  • Polytechnicien X1914, Inspecteur général des Ponts et Chaussées
24 médias disponibles 24 médias disponibles

 Parents

  • sosa Rodolphe KIRCHNER, né le 20 août 1856 (mercredi) - Strasbourg , 67, Alsace, France, décédé le 19 juin 1943 (samedi) - Nice , 06, PACA, France à l'âge de 86 ans , inhumé le 22 juin 1943 (mardi) - cimetière de l'Est - Nice , 06, PACA, France,
    Employé de banque à Bruxelles, conservateur des titres au Crédit Lyonnais

    Marié le 27 juillet 1889 (samedi), Paris 06 - Paris , 75, Ile-de-France, France, avec
  • sosa Hélène SCHNEIDER, née le 15 juin 1867 (samedi) - Mulhouse , 68, Alsace, France, décédée le 31 décembre 1948 (vendredi) - Nice , 06, PACA, France à l'âge de 81 ans , inhumée - cimetière de l'Est - Nice , 06, PACA, France,
    Sans profession

 Union(s), enfant(s), petits-enfants et arrière-petits-enfants

 Fratrie

  • F Jeanne KIRCHNER, légion d'honneur 1891-1987
  • H Marcel KIRCHNER, légion d'honneur 1893-1948 Marié le 2 septembre 1922 (samedi), Rouen , 76, Haute-Normandie, France, avecSuzanne DIREZ 1897-1978
  • H sosa Robert KIRCHNER, légion d'honneur 1894-1991 Marié le 26 mai 1922 (vendredi), Neuilly-sur-Seine , 92, Ile-de-France, France, avecsosa Jenny GILLES 1899-1989
  • H Frédéric KIRCHNER, légion d'honneur 1897-1918

 Relations

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

(afficher)

 Événements


(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

naissance : né 13 rue de la Tribune; témoins : Charles Wagner employé de banque 30 ans; Désiré Van den Fonteyne chausseur 38 ans
Croix de guerre avec étoile de bronze et d'argentChevalier de la légion d'honneur 31/12/1930Fiançailles à St Saturnin (63) chez les Michotte
Fait ses études à Bruxelles d'abord à l'école préparatoire à l'Athénée, puis à l'Athénée Royal d'Ixelles, à la fin de la 1ère en 1912 il passe à Paris la première partie du Baccalauréat Latin-Sciences, continue ses études à Paris comme 1/2 pensionnaire au lycée Louis le Grand, il habite pendant ces deux années chez sa cousine Mlle Marguerite Michotte (14 rue Antoine Roucher).
Termine son Baccalauréat en 1913 et se présente en 1914 à l’École PolytechniqueAdmissible à l’École Polytechnique à Paris le 7 juillet 1914, a contracté le 19 août 1914 à la mairie du Panthéon l'engagement exigé à l'entrée à l’École, mesure décrétée par la suite de la déclaration de la guerre par l' Allemagne, affecté au 30ième régiment d'artillerie à Orléans, nommé sous lieutenant le 3 Janvier 1915 au 42 régiment d'artillerie à Pontivy, affecté le 20 Mars 1915 à la 45ième batterie du 17ième régiment d'artillerie. Parti de Marseille pour les Dardanelles le 15 Mai 1915 et débarqué dans l'île de Lemnos le 27 mai 1915, arrivé aux Dardanelles le 2 septembre et embarqué pour Salonique le 2 Octobre- retraite de Serbie, blessé le 8 décembre 1915 à Rabrova (Serbie), évacué sur Salonique puis en France le 7 février 1916 (Toulon, Draguignan, Nice). Passe sa convalescence à Paris où il travaille au ministère de la guerre jusqu'au moment où il est appelé à l'École militaire de Fontainebleau comme élève de novembre 1916 à février 1917, comme instructeur de février à Octobre, promu Lieutenant le 23 mars 1917. Pris le commandement de la 10ième batterie du 101e d'artillerie lourde le 3 novembre 1917 à Arcis sur Aube la batterie qui passe 4ième batterie du 301e puis 19ième batterie du 101e. A pris part à un coup de main dans la forêt de Champenoux 20 février 1918 puis au combat de mars et avril à Montdidier et au nord- en mai à l'est d'Amiens aux combats aux lisières de la forêt de Villers Cotterets juillet 1918 et enfin à l'offensive du 18 juillet à l'est de la forêt. Après l'armistice prend part à l'occupation à l'est du Rhin (tête de Pont de Mayence)
Rappelé à l’École Polytechnique le 17 mars 1919, sortie avec le n°7 (promo B) en juillet 1920. École des Ponts et chaussées octobre 1920 à février 1922 avec une mission dans les Pyrénées à Tarbes- nommé ingénieur des Ponts et chaussées à Mulhouse (navigation) le 7 mars 1922
Le couple s'installe 1 bis quai d'Oran, puis quand la maison fut démolie 17 rue de Reims.
Vacances aux Rochelets à St Brévinles Pins été 1935 avec la famille de Marcel Kirchner
Nommé ingénieur en chef des Ponts et chaussées à Lyon le 15 Août 1937, s'installe en septembre 1937 au 124 chemin de Choulans. Bien que capitaine de réserve du Génie est maintenu à la guerre de juin 1939, toutefois le 17 juin 1940 les armées allemandes s'approchant de Lyon sa famille s'embarque sur un bateau et gagne Arles, puis s'installe à La Raphele ? lui même avec une partie du personnel en partie militaire quitte Lyon pour Valence, puis Avignon et enfin Arles. La famille rentre à Lyon au ..août.son fils Frédéric devant passer le bachot le 6 août
Croix de guerre, officier de la légion d'honneur 28/4/1949, officier du mérite agricole 15/5/1955 au titre de la commission de la pêche fluviale
Nommé Inspecteur Général le 2/4/1955, entre au conseil général des Ponts et Chaussées le 15/5/1955 et représente l’État au conseil d'administration du port autonome de Strasbourg, s'installe à Paris 22 rue du hameau le 30/4/1957, assure le service de l'inspection des voies navigables du Nord et du Pas de Calais jusqu'à sa mise à la retraite par décret du 14/8/1965, à compté du 8 octobre 1965.
Inspecteur général des ponts et chaussées, engagé volontaire pendant toute la guerre de 1914-1918. En poste à Lyon de 1937 à 1956, chargé du Service de la navigation, il contrôle le Rhône (du Léman à la mer), la Saône, le Doubs et la majeure partie du canal du Rhône au Rhin. Directeur régional de la navigation, il profita de sa position pour faire passer clandestinement pendant la guerre, documents, argent, postes de radio et réfugiés politiques. Chargé après la guerre du contrôle statutaire du port autonome de Strasbourg
Desc.phys. : Cheveux blonds - Front moyen - Nez busqué - Yeux bleus - Visage long - Taille 181
Scolarité : EXAMEN : Paris - CLASST : 140 - PASSAGE: 014e en 1919 SORT : 007e en 1920 CORPS : P.C.- en 1920-Rens. situa.: Insp. gén. P.C. -Campagnes: Allemagne de 11/02/1916 a 24/10/1919
https://bibli-aleph.polytechnique.fr/F/ALV5HFMI3JDTI61JXUDK6KY7XEX22NM71XUAEAK5MQVY2ITFH6-32264?func=full-set-set&set_number=000405&set_entry=000006&format=037
Robert Kirchner, pour lequel nous sommes certainement nombreux à avoir éprouvé beaucoup d’affection (malgré sa grosse voix qui me faisaitparfois si peur lorsqu’il nous rendait visite à Nice pendant la guerre), …et cette affection n’est pas seulement due à cette oie de 5 kg qu’il nousavait apportée à la Villa Marthe pour le Noël 1943 et dont il ne restait à la fin du repas que 250 g d’os !
Récemment mon fils, Hubert, m’a rapporté qu’en octobre 1983, à la fin de son premier cours d’économie de l’ENSTA, qui était dispensé à l’Ecoledes Ponts & Chaussées, le professeur est venu le trouver et lui a demandé: « êtes-vous parent du Kirchner qui était ingénieur en chef des Ponts &Chaussées à Lyon pendant la guerre de1939-45 ? » Et, sur sa réponse affirmative, ce professeur, qui était un X-Ponts d’une promotion voisinede la mienne, lui a raconté comment notre oncle Robert, alors responsable de la navigation sur le Rhône, avait organisé des "accidents" denavigation où il faisait lancer à pleine vitesse une barge lourdement chargée sur une pile d’un pont où devait passer un convoi de l’arméeallemande. Ainsi quarante ans après les faits, notre oncle était encore bien connu et admiré au Corps des Ponts & Chaussées pour ses actions derésistant.
En octobre 1955, dans les premiers jours de mon entrée à l’X, un camarade que je voyais pour la première fois, Etienne Eisenmann, s’étaitapproché de moi et m’avait posé la même question : « es-tu parent avec le Kirchner ingénieur en chef des Ponts & Chaussées à Lyon ? ». Puis ilm’a dit que ses parents, lui-même et sa famille lui vouaient une très grande reconnaissance, car il les avait sauvés des nazis à Lyon et auChambon-sur-Lignon pendant la guerre. J’ignore si son nom est inscrit au mémorial Yad Vashem à Jérusalem, mais nous devons savoir qu’ilexiste un certain nombre de Juifs en France pour qui notre oncle Robert Kirchner est "un juste parmi les nations".Bernard Kirchner
Etat des services :
engagé volontaire pour 8 ans le 19/8/1914 au 30° Régiment d'Artillerie. Arrivée au Corps et classé 2°C.C. le 22/8/1914; Brigadier le 7/12/1914; Maréchal des Logis le 28/12/1914; Sous Lieutenant à titre temporaire au 42° Régiment d'Artillerie le 3/1/1915; Passe au 17° Régiment d'Artillerie le 20/3/1915. T.M. 3416 3/3 du 13/3/1915; Affecté à l'Armée d'Orient avec sa batterie le 15/5/1915. Evacué blessé hôpital de Salonique le 8/12/1915. Rapatrié de l'Armé d'Orient 10/3/1916 et affecté au 17° Régiment: affectation comme instructeur à l'Ecole militaire de Fontainebleau 15/11/1916.Promu sous Lieutenant à titre définitif (active) par décret du Président de la République en date du 23/7/1916 à compté du 1/6/1916. Passe au 101° Régiment d'A.L. le 3/11/1917.
Promu Lieutenant à T.D.(titre définitif ?) active comme ayant accompli deux ans de grade de S/Lt le 23/3/1917. Passé au 301° Régiment d'Artillerie Lourde, commandant de la 4° batterie 2° groupe le 1/2/1918. Passe au 10° Régiment d'Artillerie lourde, commandant de la 19° compagnie du 7° groupe (ex 4° Bie du 2/301 RAD) le 1/7/1918.
En ex. de la D.M. du 24/1/1920 désigné pour poursuivre ses études à l’École Polytechnique. Entré comme Lt élève à l’École Polytechnique le 19/3/1919. Parti en congé de fin d'études r. des c. le 1/8/1920 et nommé élève ingénieur des Ponts et Chaussées promotion 14 (B) ancien élève de l’École Polytechnique prendra rang en la dite qualité à dater du 1/10/1920. Affecté au 3°Régt du Génie DM du 19/10/1920. Démissionnaire de l'armée active, nommé Lt de R. le 29/10/1921. Affecté au 10°Régt du Génie par D.M. du 10/11/1923. Renvoyé dans ses foyers en vertu des prescriptions de la C.M. 4731/M-5 du 25/6/1923
Citations: du 8/1/1916 "au cours d'un mouvement de repli a fait preuve d'une bravoure joyeuse sous un feu violent d'Infanterie exécuté à courte distance. A été blessé d'une balle"
du 21/5/1918 "Cdt de Batterie de la plus grande valeur. Pendant les journées des 13 et 14/5/1918, a exécuté d'une manière remarquable des réglages de tirs de destructions qu'il observait presque sans abri sous les rafales fréquentes de l'Artillerie ennemie"
(r)Achat d'une maison 25 rue de l'Abbaye à Coincy en déc 1943
Achat d'une maison à Beaurières en janv 1950

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

sosa Johann Georg Balthasar KIRCHNER 1759-1825 sosa Maria Rosina Barbara SAUER 1761-1805 sosa Jean SCHOENLAUB 1794-1848 sosa Caroline BOECKEL 1798-1826 sosa Jean Louis SCHNEIDER 1800-1868 sosa Catherine MINCK 1810-1887 sosa Pierre Antoine LEGROS, légion d'honneur 1799-1848 sosa Julie Emilie SEUPEL 1813-1851
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
 |
12
 |
13
 |
14
 |
15



 


 


 


| | | |
sosa Chrétien Frédéric KIRCHNER 1789-1862 sosa Caroline SCHOENLAUB 1821-1908 sosa Théodore SCHNEIDER 1833-1908 sosa Anna LEGROS 1844-1926
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
sosa Rodolphe KIRCHNER 1856-1943 sosa Hélène SCHNEIDER 1867-1948
|
2
 |
3



|
sosa Robert KIRCHNER, légion d'honneur 1894-1991