Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bonjour à tous                                              

Françoise                                                                                 Michel                                                                     

Ascendance maternelle Bretagne -Finistere Sud                 Ascendance maternelle Ile de Franceet Picardie

Ascendance paternelle Périgord- Dordogne                        Ascendance paternelle Ile de France etLuxembourg

N'hésitez pas à mecontacter pour réparer d'éventuelleserreurs. Ma Généalogie n'yfait pas abstraction ; sans compter les subtilités de lapaléographie


Hervé Marie Roudaut
Hervé Marie Roudaut
  • Né le 10 février 1890 (lundi) - Plouguerneau - 29880 - Finistère - Bretagne - France
  • Décédé le 9 avril 1918 (mardi) - Hailles - Bois-du-Sénécat - 80110 - Somme - Picardie - France,à l'âge de 28 ans
  • Inhumé en 1918 - Hailles - Bois-du-Sénécat - 80110 - Somme - Picardie - France
  • Cultivateur
4 médias disponibles 4 médias disponibles

 Parents

  • François Marie Roudaut, né le 14 avril 1856 (lundi) - Plouguerneau - 29880 - Finistère - Bretagne - France, décédé en 1910 - Plouguerneau - 29880 - Finistère - Bretagne - France à l'âge de 54 ans,
    Cultivateur

    Marié le 25 juin 1888 (lundi), Plouguerneau - 29880 - Finistère - Bretagne - France, avec
  • Marie Anne Perrine Roudaut, née le 27 avril 1861 (samedi) - Plouguerneau - 29880 - Finistère - Bretagne - France, décédée, inhumée ,
    Cultivatrice

 Fratrie

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

  Hailles, village martyr de la 1ère Guerre Mondiale - Le bois de Sénécat et le bois du Gros Hêtre

En ce début de mois d'avril 1918, le petit bois de Sénécat et le bois du Gros Hêtre sont encore des ilots de verdure, comme tout petit bois qui se respecte.Le bois Sénécat et la bataille d'Amiens sont cités de nombreuses fois dans les rapports et souvenirs de la première guerre mondiale. On lit aussi dans le journal de marche du 49ème RAC (Régiment d'Artillerie Coloniale) :"Le 30 mars à 9 heures du matin, le 49ème RAC est en mesure d'accomplir sa mission, le 1er groupe est en batterie au sud de la route de Dommartin-Hailles, le 2ème groupe au nord de cette route et le 3ème à la sortie sud de Fouencamps. Les batteries tirent sans interruption... Les batteries tirent à vue l'ennemi qui dévale le long des pente de la Luce et de l'Avre... Les jours suivants, la bataille reprend.... Castel, le bois Sénécat sont le théâtre de luttes que l'histoire conservera parmi les plus acharnées... En trois semaines , près de 115 000 coups de 75 ont été tirés".

En face, les allemands répliquaient avec des obus de 88 et quelques gros calibres, on comprend que les maisons en torchis, et même le château et l'église en pierre n'ait pas résisté ! Avant de renaître de ses cendres, le village connaîtra une période de misère intense lorsque sa population, évacuée avant les combats, reprendra peu à peu possession des lieux.

Le 4 avril, un général a posé un doigt sur la carte d'état-major, pas loin de cet endroit où les troupes anglaises et les troupes françaises joignent leurs fronts. Il a décidé de reprendre le petit bois de Sénécat, coûte que coûte.Cette bataille s'inscrira dans l'épopée de l'offensive allemande sur la Lys et la contre attaque des forces françaises et anglaises dans la Somme.

Le 5 avril, à 11 heures, le 335ème Régiment d'Infanterie reçoit l'ordre d'attaque. Le 4ème bataillon se porte à l'attaque de la corne sud du petit bois. La 15ème Cie est en première ligne. La 14èmè Cie est en soutien. La 13ème Cie est en troisième ligne.

On peut lire sur le journal de marche du Régiment :"A l'heure H (16H30), en dépit de rafales d'artillerie de tous calibres, le bataillon, marchant comme à la parade et animé d'un esprit offensif remarquable, franchissait la base de départ (chemin du Rouvrel à Dammartin), sa droite à 300 mètres au Nord-Ouest du cimetière de Rouvrel. N'ayant pas de barrage roulant pour appuyer son attaque, le bataillon fait preuve d'autant plus d'intrépidité. Il donne libre carrière à sa bravoure, accélère l'allure prévue et agit en flanc garde offensive malgré les tirs de barrage, des tirs de mitrailleuses de front et d'enfilade, d'un avion ennemi survolant les vagues à 100 mêtres et les mitraillant.A 150 mêtres du bois de Sénécat, une mitrailleuse en lisière et vers notre gauche ouvre un feu particulièrement meurtrier sur la section de gauche, la section plus à droite est entrainée à l'assaut, mais dans un élan irrésistible, la 15èCie (Cie Prieur) se jette dans le bois et s'empare de la mitrailleuse après un furieux corps à corps."

 Sources

  • Personne: CGF Récif - Généanet - Archives du Finistère - Wikipédia

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

       
   
   
   
François Roudaut 1811-1884 Marie Agnès Louise Roudaut 1815-1879 Jean Roudaut 1808-1887 Marie Anne Renée Cabon 1817-1861
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
François Marie Roudaut 1856-1910 Marie Anne Perrine Roudaut 1861-
|
2
 |
3



|
Hervé Marie Roudaut 1890-1918