Francois Nicolas HAXO
  • Né le 24 juin 1774 - Luneville, , , ,
  • Décédé le 25 juin 1838 - Paris, , , cimetière ,pere lachaise , à l’âge de 64 ans
  • Inhumé - pere lachaise
  • Baron d Empire general ingenieur militaire pair de France
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 

 Grands parents paternels, oncles et tantes

mariés
1 enfant



 Notes

Notes individuelles

lieutenant ecole d artillerie de chalon sur marne en 1793
capitaine de genie sur armee du Rhin 1794
D'azur à la tour crénelée de cinq pièces d'or, la porte et une brèche de sable, accostée d'un serpent de sinople, lampassé de gueules, surmontée d'un lys d'argent, adextrée d'une grenade d'or, et sénestrée d'un compas ouvert du même ; au chef parti de deux traits; au 1 de gueules à l'anneau ovale d'or, fixé aux flancs par deux portions de fasces d'argent ; au 2 d'azur au croissant surmonté d'une étoile à six rais d'argent ; au 3 de gueules à l'épée haute en pal d'argent.17
suit cours de polytechnique
1807 fortification de Constantinople
1809 wagram et saragosse legion d honneur
aide de camp de l Empereur pendant campagne de Russie
blesse a bataille de Kulm il rentre en France a la premiere restauration
rallie aux Bourbon mais radie
1819 inspecteur general des fortification s<< le vauban du XIX e siecle>> Besancon Grenoble Belfort Bitche etc
baron 1811
Pair de France 1832

Naissance

baron Haxo et de l'Empire (1er, 1811)

Pair de France

image

Général, ingénieur militaire

Né le 24 juin 1774 - Lunéville (54, Meurthe-et-Moselle)

Décédé le 25 juin 1838 - Paris (Seine)

À l'âge de 64 ans

Parents

Nicolas Benoît Haxo 1732-1787

Marie Catherine Hurtevin dit Montauban 1752

Mariages et enfants

Marié le 24 janvier 1818 avec Pervenche Eléonore Benjamine Frotier de La Coste-Messelière 1797-1869, dont

Camille Eugène Hippolyte +1854

(pages liées)

Notes

Originaire de Lunéville, où il nait le 24 juin 1774, François Nicolas Benoît Haxo embrassa de bonne heure le métier des armes.

Il sort lieutenant des mineurs de l'École d'artillerie et du génie de Châlons-sur-Marne en 1793, école qu'il quitte pour servir aux armées du Rhin et de la Moselle. Il passe capitaine du génie dans cette même Armée du Rhin en 1794.

En 1796, il suit les cours de l'École polytechnique (mais n'est pas polytechnicien).

Son avancement est relativement lent, jusqu'à son service à l'armée d'Italie en 1800. Il obtient en 1801 le grade de chef de bataillon après la prise du fort de Bard.

Il est en 1807 à Constantinople où il est chargé d'améliorer la défense de la ville. IL retourne ensuite en Italie aux côtés du général Chasseloup.

En 1809, il commande un bataillon d'attaque au siège de Saragosse et donne de telles preuves d'habileté que Napoléon Ier le nomma colonel. Appelé à l'Armée d'Allemagne il mérite, à Wagram, la croix d'officier de la Légion-d'Honneur.

Renvoyé en Espagne , il est chargé de la direction des travaux aux sièges de Lérida et de Méquinenza, y montre autant de zèle que de talent et est promu général de brigade (23 juin 1810).

Rentré en France, il est attaché à l'état-major de l'Empereur, l'accompagne comme aide de camp durant la campagne de Russie. Le 23 juin 1812, il est seul avec Napoléon lorsque ce dernier ayant pris la capote et le bonnet d'un chevau-léger polonais, il reconnai les bords du Niémen et les hauteurs de Kowno. Le général Haxo se distingue au combat de Mohilow et faillit être pris en cherchant à rallier le 3e de chasseurs qui avait été surpris par une nuée de Cosaques. Il est promu, quatre mois après, général de division (5 décembre 1812).

En 1813, l'Empereur lui confia le commandement du génie de la Garde impériale. En juin, il mit la ville de Hambourg en état de soutenir un siège. Après la bataille de Dresde, il suivit en Bohême Vandamme qui, avec le 1er corps, cherchait à faire mettre bas les armes à un corps de 40 000 hommes. Le 30 août, à la bataille de Kulm, le général Haxo fut blessé et fait prisonnier avec les généraux Vandamme et Guiot : il ne rentra en France qu'à la première Restauration.

II commandait le génie dans la Garde royale lors du retour de l'Empereur. Il se trouva à la bataille de Waterloo, suivit l'armée sur la Loire et vint à Paris, avec Kellermann et Gérard, demander au gouvernement provisoire que l'armée restât réunie aussi longtemps qu'il y aurait un étranger sur le sol français , que nul employé civil ou militaire ne fut destitué et que personne ne fût inquiété, pour ses opinions.

Ces demandes furent rejetées ; mais Haxo n'en fit pas moins sa soumission aux Bourbons.

En 1815, il est licencié sous la Restauration. En 1819, il est réintégré comme Inspecteur général des fortifications frontalières (Grenoble, Besançon, Dunkerque, Saint-Omer, Sedan, Fort L'Écluse, Belfort, Bitche).

M. Haxo fit partie du conseil de guerre appelé à juger le général Lefebvre-Desnouettes et opina pour la mort.

Nommé inspecteur général de son arme et grand officier de la Légion-d'Honneur, il fut conseiller d'État en 1831. Louis-Philippe Ier le nomma Pair de France le 11 X 1832, et membre du Comité des fortifications. On sait qu'il s'était prononcé contre les forts détachés et pour l'enceinte continue. En 1832, il avait dirigé les travaux et commande le Génie lors du siège de la citadelle d’Anvers. Décoré grand-croix de la Légion d'honneur en 1833, on lui doit les fortifications de Belfort, de Grenoble, de Besançon, de Dunkerque, de Saint-Omer et du Fort L'Écluse.

Depuis le 2 octobre 1865, une rue porte son nom dans les XIXe et XXe arrondissements de Paris.

Décorations et titres :

1811 : Baron de l'Empire.

1814 : ordre de Saint-Louis

1832 : Pair de France

1833 : Grand croix de la Légion d'honneur

Surnommé le Vauban du XIXe siècle, il exécuta des travaux de fortifications en France et à l'étranger et se signala au siège d'Anvers en 1832.

[notes F-L. Jacquier].

Biographie sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Nicolas_Beno%C3%AEt_Haxo

Il est le neveu du général Nicolas Haxo.

On l'a surnommé le Vauban du XIXe siècle, parce qu'il renforça et répara les fortifications et les citadelles, au début des années 1800. Sources : « François Nicolas Benoît Haxo », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852.

Voir aussi : http://www.1789-1815.com/haxo.htm

http://www.vauban.asso.fr/fortifications.htm

Grand'croix de la Légion d'honneur,

Général de division,

Son nom figure sur l'Arc de Triomphe de l'Étoile, à Paris.

Sources:

- personne: P Ract Madoux (Lt Denis: "Etat civil de Lunéville" Nancy 1899) 19 i 2005 - D. Labrot (biographie établie dans le cadre du colloque "François Nicolas Benoît Haxo, un digne successeur de Vauban" - Belfort, 22 au 24 septembre 2000)

- naissance: D. Labrot (biographie établie dans le cadre du colloque "François Nicolas Benoît Haxo, un digne successeur de Vauban" - Belfort, 22 au 24 septembre 2000)

- décès: D. Labrot (biographie établie dans le cadre du colloque "François Nicolas Benoît Haxo, un digne successeur de Vauban" - Belfort, 22 au 24 septembre 2000)

- mariage: Benoît Ravinet "Généalogie Frotier" 19 v 2008

- famille: P Ract Madoux (Lt Denis: "Etat civil de Lunéville"Nancy 1899) 19 i 2005

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Benoit HAXO 1705-1761   Marie Anne DUVOID    
| |



|
Nicolas Benoit HAXO 1732-1787   Marie Catherine HURTEVIN MONTAUBAN 1752-
| |



|
portrait
Francois Nicolas HAXO 1774-1838



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content