Eugène Joseph Marie CADIOU
Eugène Joseph Marie CADIOU
  • Né le 19 août 1891 - Ploemeur, 56270, Morbihan, Bretagne, FRANCE
  • Décédé le 1er mai 1938 - Nantes, 44000, Loire-Atlantique, Pays de la Loire, FRANCE,à l'âge de 46 ans
  • Sergent colonial puis facteur
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s)

 Frères et sœurs

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de Marie Jacquette LE MEUR 1857-1902

 Notes

Notes individuelles

Troisième enfant de Jean-Louis CADIOU et Marie Jacquette LE MEUR, Eugène a 11 ans quand sa mère décède. Il s'engage à l'âge de 18 ans dans l'armée coloniale après avoir été quelque temps ferblantier. Son frère Jean Mathurin, est lui-même engagé au sein du 11e RIC à Saïgon. Les deux frères suivent la voie de leur père, second maître cannonier à la retraite depuis 1905, qui a terminé sa carrière dans les mers des colonies de l'Indochine Française.

Jean Mathurin est affecté le 15/10/1911 dans la 3ème compagnie du 9e RIC, qui est stationnaire à HANOÏ au Tonkin, et participe à l'intégrité et au maintien de l'ordre dans la région du Tonkin et de l'Annam. Eugène rejoint l'Indochine un an plus tard (15/10/1912) au sein du 10e RIC à Haiphong, ville située à une centaine de kilomètres de Hanoï. Trois mois plus tard, après en avoir fait la demande auprès de sa hiérarchie dans le but de rejoindre son frère, Eugène intègre à son tour le 9e RIC dés le 16/01/1913.

Soldat de 1ère classe dés le 02/01/1914, Eugène évolue aux côtés de son frère au Tonkin avec qui il se photographie et échange une correspondance avec leur soeur Hélène restée à Ploemeur.

Promu au grade de Caporal dés le 11/11/1914, Eugène doit rejoindre la France dés 05/1915 et incorporer le 6e bataillon de tirailleurs sénégalais qui le transfert vers le corps d'armée expéditionnaire sur le front d'Orient afin d'intégrer le 54e RIC le 05/12/1915 installé dans les Balkans à Thessalonique en Grèce et menant des opérations de guerre contre les Bulgares. En 08/1916, le régiment atteint les positions assignées au gré de nombreuses attaques et ses supérieurs notent l'entrain et le mordant de ses hommes qui font l'admiration de tous. C'est à cette occasion qu'Eugène obtient une citation à l'ordre du régiment n°73 du 21/08/1916 : "Gradé courageux et énergique. A toujours suivi pas à pas son chef de section pendant le combat du 17/08/1916 et s'y est très bien comporté", et une médaille Croix de guerre avec étoile de bronze.
Dés le 13/10/1916, le 54e RIC reçoit l'ordre d'attaquer l'armée bulgare sur sa position de Kénali mais ne parvient pas honorer ses objectifs: les combats sont difficiles et Eugène est touché par une balle dans la région lombaire le 14/10/1916.

Les mois qui suivent sont difficile car il garde des séquelle de cette blessure, notamment une parésie partielle du membre inférieur gauche devenu atrophié. Mais il rejoint les combats dés le 21/08/1918 dans les Éparges et les Hauts-de-Meuse.
Il se marie à Ploemeur le 04/12/1918 avec Marie Séraphine LE MEUR, une jeune femme qui a été orpheline à l'âge de 12 ans (ses parents étaient maîtres-boulangers dans le bourg de Ploemeur). Cette dernière n'a pas de lien de parenté avec la mèred'Eugène et Jean Mathurin (Marie Jacquette), mais elle est en revanche la cousine germaine de Marie Rosalie QUILLIEN (femme de Jean Mathurin) en ayant les mêmes grands-parents (côté QUILLIEN). Les deux frères CADIOU ont décidément beaucoup de similitudes.

Le 22/03/1919, Eugène s'engage de nouveau pour retrouver le 9e RIC à Hanoï (Tonkin). Il obtient le grade de sergent comme en témoigne le journal officiel du 20/06/1920.

De retour en France dés le 04/10/1922, il achève sa carrière militaire le 27/06/1925 et se retire rue de Lanveur à Ploemeur.

En 1926, on trouve sa trace sa femme et lui à Peronne (Somme), rue de la gendarmerie.
En 1928, ils sont installés au 3 rue Béranger à Nantes. Il est facteur.

En 1932, il reçoit la médaille militaire avec traitement (décret du 03/03/1932).

Le 01/05/1938, il décéde à son domicile à 21h à l'âge de 46 ans. Il est enterré dans le cimetierre de Saint-Clair dans un terrain commun.
Avec Marie Séraphine, ils n'ont pas eu d'enfant. Elle-même décède 10 mois plus tard à l'âge de 41 ans.

Décès

Décédé chez lui au 3 rue Belanger à Nantes.
Enterré au cimetierre Saint-Clair à l'emplacement F/7/12 (terrain commun en forme octogonale).

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Mathurin CADIOU 1821-1900 Mathurine Julienne POTIER 1817-1906 Jacques Michel LE MEUR 1825-1903 Catherine Anne ROBIN 1823-1905
||||






||
Jean Louis Fleury Marie CADIOU 1858-1918 Marie Jacquette LE MEUR 1857-1902
||



|
portrait
Eugène Joseph Marie CADIOU 1891-1938