Family Book



 Voici la généalogie de Vincent et Charles BARDINON.



Cette généalogie vous fera voyager en Creuse (BARDINON, BELIGON, MARCILIEGEON, ALHERITIERE) vers l'Aube et la Haute Marne (RISPOT, PAYEN) puisen Loire Atlantique (ORAIN, ANIZAN, POULARD, OHEIX, BLANCHARD, LUBERT,RIALLAND) en Alsace (SENN, CLAUDEL) et dans le Nord (HELLE, GOMAND).

Elle est complétée par une recherche systématique des personnes ayant comme patronyme BARDINON (304 à ce jour). 51 "branches" ont été identifiées à ce jour et, petit à petit, en fonction des informations glanées ici ou là, elles se relient entre elles. Je suis intéressé par toute information concernant ce patronyme, soit ne figurant pas dans cette généalogie, soit me permettant de regrouper des branches entre elles. Une impasse a été faite récemment à propos de Gilbert BARDINON (1760-1804) qui, semble-t-il, a émigré de Creuse vers Paris. N'hésitez pas à me communiquer toute information me permettant de confirmer ou d'infirmer cetteimpasse.

Pour simplifier cette généalogie ne comprend, sauf exception, que nos ancêtres directs, nos collatéraux privilégiés et leurs conjoints.

Les codes communes INSEE ou internationaux ISTAT sont utilisés car ils sont uniques à l'inverse des codes postaux qui sont souvent identiques pour plusieurs communes proches. Les dates sont saisies dans le calendrier grégorien ou révolutionnaire mais pas dans le calendrier julien quine compte que quelques jours d'écart avec le grégorien dans lequel elles sont traduites. Les patronymes ont été unifiés en choisissant souvent le plus récent mais les variantes d'orthographe rencontrées sont indiquées dans la fiche individuelle.

Fiabilité des informations: lorsque les informations sont recueillies dans des généalogies publiées sur Généanet elles font systématiquement mention du nom de l'auteur sauf ceux qui cachent leur patronyme sous un pseudonyme. Mais la majorité des "généanautes" n'indiquent aucune source. Or, la fiabilité de l'information est très différente si elle provient de la recopie d'une généalogie qui ne cite aucune source ou d'un généalogiste chevronné qui les cite (Etienne Pattou ou Christian Settipanipar exemple). Je m'efforce donc ensuite de vérifier les informations sur Wikipédia, la base Roglo, la généalogie d'Etienne Pattou (Racines et histoire), les travaux de Christian Settipani et d'autres sources bibliographiques plus anciennes. Après, si c'est possible, les informations sont vérifiées dans les archives. Les actes (Naissances, baptême, mariages, décès et sépultures) sont systématiquement copiés dans les fiches individuelles et alors seulement les informations deviennent crédibles.

Lorsque le lieu de naissance des personnes est inconnu j'indique souvent le village d'origine du patronyme non pour préciser le lieu exact de naissance mais plutôt pour rappeler le village et la région d'origine de la famille en question. Cela m'évite de "marier" M. de Durand, originaire du Nord, avec Mme de Dupont, originaire d'un village basque, alorsqu'il, existe un village nommé Dupont à 12 km de celui de M. de Durand...

Les filiations et les dates, même vérifiées sur la base généalogique Roglo ou sur Wikipédia, sont a prendre avec circonspection entre la 30èmeet la 50ème génération. A fortiori entre la 50ème et la 108ème ou voustrouverez de nombreux personnages de la Bible qui, parfois, vivaient 930 ans...ce qui, sans vouloir vexer personne, est pour le moins étonnant...

Les blasons des ascendants nobles sont systématiquement recherchés, d'abord sur Généanet, puis sur Wikipédia. En cas de carence c'est le blason de la ville de leur origine qui est indiqué dans les fiches. J'ai volontairement choisi un blason identique par famille -sauf exception d'unblason attribué à un seul personnage connu-, ceci y compris avant le XIIème siècle à une époque ou l'héraldique n'existait pas, afin de mieuxm'y retrouver. Concernant les personnages célèbres ou historiques, j'ai cherché leur représentation graphique issue de statues, de tapisseries, de dessins ou de tableaux.

Enfin, lorsque leur patronyme n'est pas connu avec exactitude, j'ai regroupé arbitrairement sous le même patronyme "de France" tous les Rois de France, les Rois Francs -y compris Rhénans et Saliens- ainsi que leur descendance et ce quelle que soit l'époque depuis 411 et Théodemir "de France". J'obtiens ainsi un ensemble de plusieurs dynasties sous le même tableau dans le site Généanet, ceci afin d'éviter des doublons et de mieux contrôler mes saisies.

Un grand merci à Thérèse Mangeret, feu Gilbert Bariller, Jacques Barilley et Michel Crand qui m'ont bien aidé au début. Un coup de chapeau à Moysen de la Ferrière, Maire de Campbon en Loire Atlantique, qui a reconstitué en 1817 toutes les tables alphabétiques des actes de sa ville. Bravo aux contributeurs et magiciens de la base généalogique Roglo ainsiqu'à Etienne Pattou (Racines et Histoire) pour leur excellent travail documenté.

Fin 2018 plus de 13500 ascendants directs, sois plus de la moitié du total de cette généalogie de mes deux fils Vincent et Charles BARDINON ont été identifiés portant sur 108 générations.

Bonne lecture et merci de me signaler les erreurs, probablement nombreuses.

patrick.bardinon@gmail.com

Index