François Marie Joseph Philippot
François Marie Joseph Philippot

H François Philippot

(François Marie JosephPhilippot)


  • Né le 13 août 1878 - Treffieux, 44208, Loire Atlantique, Pays de la Loire, France
  • Décédé le 8 octobre 1918 - Arcis sur Aube, Hôpital complémentaire, Aube, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, France,à l'âge de 40 ans
  • Inhumé le 9 octobre 1918 - Erbray, 44054, Loire Atlantique, Pays de la Loire, France
  • Laboureur, Caporal
12 médias disponibles 12 médias disponibles

 Parents

portrait
  • Propriétaire terrien
  •  
  • Propriétaire terrien
  •  Union(s)

    • Marié avec x x

     Frères et sœurs

    (afficher)

     Événements


     Notes

    Notes individuelles

    Fiche memorialgenweb Erbrayhttp://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/complementter.php?table=bp&id=803711&largeur=1024&hauteur=768

    Fiche plaque commémorative Erbrayhttp://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?pays=France&idsource=75011&insee=44054&dpt=44&table=bp

    9ème RT.Après une période de réorganisation dans la région de Coulommiers, il est transporté en Champagne le 21 septembre 1918 vers Somme-Tourbe. Initialement en réserve, il est engagé à partir du 1er octobre dans la bataille de Somme-Py (monts Chéry et de Loisy) et son exploitation jusqu’à l’Aisne, vers Voncq et Condé-les-Vouziers. 3ème citation à l’ordre de l’armée, globale pour les combats du 26 septembre au 15 octobre 1918.

    engagé dans la bataille de Somme-Py, du 2 au 4 octobre sur la direction : nord Aure, monts Chéry(ouest Monthois), puis après relève du 35e RI, du 7 au 15 octobre, exploite en direction de Vouziers,de la Croix Gille (nord-ouest Marvaux) à l’Aisne au sud-ouest de Voncq via Contreuve, Bourcq et GrivyLoisy(nord-ouest Vouziers).

    Journal des opérations du 9ème RThttp://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?fam=3&ref=6&le_id=4409

    Décès après la bataille de Somme-Py. Blessé à Aure ? Sommepy-Tahure ?

    Voir carnet de guerre de Paulin Bert :
    http://www.chtimiste.com/


    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/m005239fbe2e2aba

    Heberger image


    Heberger image

    Caporal au 8ème régiment de tirailleurs. Rattaché au 38ème régiment d'infanterie. Mort au combat suite à ses blessures.

    Le Régiment séjourne à Roye du 14 au 27 septembre; il y reçoit deux renforts de 250 hommes, tous jeunes Tirailleurs venant des Bataillons d'instruction.

    Le 8 novembre 1918, le Régiment obtenait sa cinquième citation à l'Ordre de l'Armée:

    "Régiment d'élite, sous l'habile direction de son Chef, le Lieutenant-colonel DUFOULON, s'est particulièrement distingué les 16, 17 et 18 octobre 1918 en attaquant avec un entrain et une énergie admirables, une position défendue par un ennemi supérieur en nombre, puissamment organisée dans un village dominant tout le terrain, résistant avec le sang-froid des troupes habituées au succès, aux plus violentes réactions de l'ennemi; renouvelant jusqu'à quatre fois ses attaques sans se laisser impressionner par les vides creusés dans ses rangs, conservant jusqu'au bout un mordant superbe, qui a fait l'admiration des Corps voisins et obligeant l'ennemi à engager devant lui des forces considérables".

    http://vinny03.perso.neuf.fr/gg/leshistos/8rmt38.htm

    Circonscription de la 20ème Région Militaire - Nancy.Les établissements dont dispose le Service de Santé Militaire en temps de paix ne permettraient de recevoir qu'une faible partie des malades et des blessés de l'armée mobilisée. Il est donc nécessaire de prévoir, pour le cas de guerre, la création de nombreux hôpitaux. Ces hôpitaux portent le nom de Hôpitaux Temporaires (HT); leur organisation est prévue dans de nombreuses localités de la zone de l'intérieur.Ces HT du territoire sont destinés à apporter au SS militaire des ressources nouvelles d'hospitalisation en vue de faire face: aux besoins propres des régions et aux évacuations des armées en campagne.Les HT du territoire sont appelés Hôpitaux Complémentaires (HC) s'ils sont gérés par le SSM. Ils sont appelés Hôpitaux Auxiliaires (HA) s'ils sont gérés par les Sociétés d'assistance. Ils sont appelés Hôpitaux Bénévoles (HB) s'ils sont gérés par des particuliers, des associations, des communautés, des collectivités locales... à la condition de répondre et respecter un cahier des charges imposé par le SSM.

    Hôpital complémentaire n°64.

    HA n° 11 Arcis-sur-Aube - Usine de bonneterie, 44 rue de Troyes - 20 places.

    Heberger image

    Heberger image

    HA n° 11 Arcis-sur-Aube - Usine de bonneterie, rue de Troyes - 20 places - SSBM.

    Usine de bonneterie Gérard Fortier. Au début du 20e siècle, Gérard Fortier établit un magasin pour stocker les produits fournis par les bonnetiers à domicile, et destinés à être vendus à Paris. Il y ajoute peu avant la première guerre mondiale un atelier de fabrication qu'il exploite à la fin des années 1920 sous la raison sociale S.A. Gérard Fortier.

    Collège Communal de Garçons9 Rue du Collège, 10200 Bar-sur-Aube, France1914 : Hôpital Complémentaire n°5 pendant la Première Guerre Mondiale - 301 lits

     Sources

    • Personne: Archives départementales, Mémoire des hommes

      Photos & documents

    {{ media.title }}

    {{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
    {{ media.date_translated }}

     Aperçu de l'arbre

    René PHILIPPOT 1773-1849 Perrine GRIMAUD 1778-1858 Pierre BOULAY 1779-1851 Françoise GUINEL 1785-1875 Joseph BINET 1783-1855 Françoise FERRON 1778-1863 Jean POUPLIN 1795-1863 Jeanne RABOUESNEL 1803-1866
    |
    8
     |
    9
     |
    10
     |
    11
     |
    12
     |
    13
     |
    14
     |
    15



     


     


     


    | | | |
    Jean PHILIPPOT 1811-1880 Jeanne BOULAY 1812-1851 Joseph Marie BINET 1814-1887 Jeanne Françoise POUPLIN 1824-1862
    |
    4
     |
    5
     |
    6
     |
    7



     


    | |
    François PHILIPPOT 1843-1921 Louise BINET 1851-1897
    |
    2
     |
    3



    |
    François Philippot 1878-1918