Léonce Raoul AMPHOUX
Léonce Raoul AMPHOUX
  • Né le 26 décembre 1888 (mercredi) - Saint-Joseph, Réunion
  • Décédé le 15 février 1945 (jeudi) - LITOMERICE (Leitmeritz), République Tchèque,à l'âge de 56 ans
  • Attaché à la Haute Commission interalliée Territoire Rhénan à son mariage . Chef d'entreprise. Résistant
28 médias disponibles 28 médias disponibles

 Parents

 Union(s)

 Frères et sœurs

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de Marie Valentine PERRENOT 1870
(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Mort pour la France (en déportation)Arrêté en 1943 à Marseille rapport Florahttps://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rapport_FloraExtrait9- Amphoux, Léonce, Raoul, français, marié, catholique, né le 26 janvier 1888 à Saint-Joseph, Ile de la Réunion, domicilié 115 boulevard Notre-Dame à Marseille. Arrêté le 17 avril 1943 chez Castelli. Alias Renaud, chef départemental du Franc-Tireur dans les Bouches-du-Rhône. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

Croix de Guerre avec PalmesMédaille de la résistance

Contexte historiqueJean-Pierre Lévy fait de fréquents déplacements dans la région méditerranéenne afin d'implanter le mouvement Franc-Tireur. Il est mis en relation en octobre 1941 avec John Ulysse Mentha, assureur à Toulon. Mentha devient le chef de la région R2 et se rend au premier trimestre de 1942 à Marseille, où il rencontre Pierre Brunini et Constantin Mélidès qu'il charge de la diffusion des tracts et journaux de Franc-Tireur.

Pierre Brunini est représentatif des membres de Franc-Tireur qui recrutaient principalement dans les milieux commerçants et chez les fonctionnaires municipaux [voir la notice sur Jacques Colombani en médias liés]. La diffusion de la presse et des tracts du mouvement à partir des établissements Pivolo est l'activité principale de Franc-Tireur dans la région. Constantin Mélidès estime que 3 500 exemplaires de Franc-Tireur étaient diffusés à partir de Marseille, chiffre non vérifiable.

Moins organisé que Combat et malgré sa volonté, Franc-Tireur peine à mettre sur pied des groupes paramilitaires. Quelques actions sont cependant effectuées. John Ulysse Mentha crée un Groupe-Franc à Toulon, qui plastique le siège toulonnais du PPF dans la nuit du 2 au 3 novembre 1942. En septembre 1942, les dirigeants de Franc-Tireur, Combat et Libération décident de fusionner Groupes-Francs et formations paramilitaires dans l'Armée secrète. Fusion très théorique étant donné, d'une part, les réticences des dirigeants de Franc-Tireur et de Libération-Sud, qui craignent l'hégémonie de Combat et, d'autre part, la faiblesse des effectifs que peut aligner Franc-Tireur.Par ailleurs, Franc-Tireur est quasiment démantelé par la répression qui s'abat sur la résistance régionale à partir de mars 1943, ce que Pierre Brunini résume dans le troisième paragraphe par l'affaire Amphoux. Le 10 mars 1943, le SIPO-SD découvre l'adresse du radio Auguste Floiras, puis celle du tailleur André Castelli, dans la boutique duquel une souricière est tendue. Les arrestations effectuées conduisent à la chute du responsable départemental de Franc-Tireur, Léonce Amphoux. Une vingtaine de membres de Franc-Tireur sont peu à peu arrêtés, dont Jean-François Leca, responsable de Franc-Tireur pour Marseille et son adjoint, Jean Secco. Les arrestations gagnent toute la région et touchent mouvements et réseaux. 122 résistants sont arrêtés entre le 14 mars et le 4 juillet 1943. Parmi eux, cinq deviennent des contre-agents du SIPO-SD, ce qui alimente la chaîne des arrestations. Dans son témoignage, Constantin Mélidès cite comme agent double Brunet, pseudonyme de Léon Brown (à ne pas confondre avec Frédéric Brown), le chef régional des Groupes-Francs. La répression se poursuit avec l’arrestation de Pierre Brunini, le 28 août 1943.Lorsque Raymond Deleule, responsable des Groupes-Francs pour la région R2, se rend à Marseille après les arrestations d'avril 1943, il ne peut que constater la faiblesse du mouvement. Madeleine Baudouin qui consacre sa thèse aux Groupes-Francs dans les Bouches-du-Rhône fait le même constat.

Auteur : Sylvie Orsoni

http://archives.paris.fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YTo2OntzOjQ6ImRhdGUiO3M6MTA6IjIwMjAtMDYtMTIiO3M6MTA6InR5cGVfZm9uZHMiO3M6MTE6ImFya29fc2VyaWVsIjtzOjQ6InJlZjEiO2k6MTc7czo0OiJyZWYyIjtpOjEzNjIwOTU7czoxNjoidmlzaW9ubmV1c2VfaHRtbCI7YjoxO3M6MjE6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWxfbW9kZSI7czo0OiJwcm9kIjt9#uielem_move=0%2C0&uielem_rotate=F&uielem_islocked=0&uielem_zoom=100

http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/regmatmil/osd.php?clef=Amphoux-L%C3%A9once+Raoul-1908-851-La+R%C3%A9union-Saint-Denis-de-la-R%C3%A9union-1888-05-26-Saint+Joseph-R%C3%A9union-

 Sources

  • Personne: Matricule 722 classe 1908 bureau de la Seine

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Henri, Joseph, Silvain AMPHOUX 1801-1854 Marie Françoise HUREL 1823-1886 ? ? Joséphine PERRENOT 1854-1890
||||






||
Thomas Henry AMPHOUX 1849-1908 Marie Valentine PERRENOT 1870
||



|
portrait
Léonce Raoul AMPHOUX 1888-1945