Message to visitors

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


Marquis DE BRUNOY, 1758, Comte DE CHÂTEAUMEILLANT (1757-1766), Banquier

  • Born 1 August 1690 (Tuesday) - MOIRANS 38
  • Deceased 10 September 1766 (Wednesday) - BRUNOY 91 , age at death: 76 years old
  • Financier

 Parents

 
  • Jean PÂRIS, Maire Perpétuel de Moirans (38) ca 1630-1702
  • Aubergiste à Moirans en Dauphiné,
    Conseiller du Roi

 Spouses and children

 Siblings

 Relationships

 Notes

Individual Note


Lorsqu'en 1721 il accepta d'être le parrain de la petite Jeanne-Antoinette Poisson, fille de l'un de ses protégés, pouvait-il s'imaginer que sa filleule deviendrait la marquise de Pompadour, qu'il serait son banquier le plus fidèle et qu'il joindrait ses efforts à ceux de la favorite pour épargner à Louis XV de lourds soucis matériels ? Fait rare à son époque, Montmartel menait les affaires avec une stricte probité. Conseiller d'Etat, banquier de la Cour, reconnu sur toutes les places d'Europe pour la sûreté de ses opérations, il demeurait un travailleur méthodique, assidu, préférant, autant que ses frères, la réalité souterraine du pouvoir a des honneurs éphémères. Il possédait à Paris l'hôtel Mazarin, un logement au château de Versailles, et le domaine de Brunoy en Ile-de-France, qu'il avait acheté grâce à sa fortune et qui, pour lui, fut érigé plus tard en marquisat (1758).

représenté en 1753 au baptême, par son homme de chambre = Charles Forestier...

il était précisé Conseiller d'Etat, Garde du Trésor royal, Comte de Sampigny, Baron de Dagonville, Seigneur de Brunoy Chateauneuf, Villars et autres lieux


puîné de quatre frères qui furent de brillants financiers et d'adroits conseillers, accédant à des fonctions officielles, participant étroitement aux affaires de l'État et intervenant dans la politique générale, quatre frères, aux destins liés et tout à fait étonnants, qui jouèrent un rôle important en France au XVIIIe siècle. Antoine Paris (1668-1733), Claude Paris de La Montagne (1670-1745), Joseph Paris Duverney (1684-1770) et Jean Paris de Montmartel (1690-1766) furent élevés à l'auberge à l'enseigne de La Montagne que leur père tenait à Moirans, près de Grenoble. Or, Moirans était sur la route des convois de vivres destinés aux armées françaises en Italie. En 1693, pour acheminer rapidement leur marchandise, les munitionnaires de Louis XIV, gens d'affaires qui affermaient le ravitaillement des armées, prirent pour guides, à travers les sentiers montagnards, les frères Paris. C'est l'origine, véridique mais incroyable, de leur fortune.

Les deux aînés partirent pour Paris où ils débutèrent comme employés dans les bureaux des munitionnaires. Duverney et Montmartel les y rejoignirent après avoir été soldats un court moment. Leur entente fera leur force. Antoine deviendra l'intendant général de l'armée de Flandre en 1704. Duverney couronnera sa carrière par la fondation, en 1751, de l'Ecole militaire, dont il sera le premier intendant. Montmartel, quant à lui, acheta dès l'âge de vingt-cinq ans la charge de trésorier des Ponts et Chaussées (1715). Puis il devint garde du Trésor royal, le plus lucratif des emplois financiers. Lorsqu'en 1721 il accepta d'être le parrain de la petite Jeanne-Antoinette Poisson, fille de l'un de ses protégés, pouvait-il s'imaginer que sa filleule deviendrait la marquise de Pompadour, qu'il serait son banquier le plus fidèle et qu'il joindrait ses efforts à ceux de la favorite pour épargner à Louis XV de lourds soucis matériels? Fait rare à son époque, Montmartel menait les affaires avec une stricte probité. Conseiller d'Etat, banquier de la Cour, reconnu sur toutes les places d'Europe pour la sûreté de ses opérations, il demeurait un travailleur méthodique, assidu, préférant, autant que ses frères, la réalité souterraine du pouvoir a des honneurs éphémères.

Il possédait à Paris l'hôtel Mazarin, un logement au château de Versailles, et le domaine de Brunoy en Ile-de-France, qu'il avait acheté grâce à sa fortune et qui, pour lui, fut érigé plus tard en marquisat (1758).

Il acheta le 13 novembre 1757 le comté de Châteaumeillant et d'autres terres en Berry à Marie Félicité du Plessis-Châtillon.

De ses trois mariages, il ne lui resta qu'un fils né en 1748, le marquis de Brunoy, héritier de son immense patrimoine, tristement célèbre par ses extravagances et qui mourut sans postérité.

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

    Jacques TRÉNONAY ca 1611-1676   Aymare DUFRESNE ca 1620-1675
| |



|
Jean PÂRIS, Maire Perpétuel de Moirans (38) ca 1630-1702   Justine TRÉNONAY LA MONTAGNE 1646-1722
| |



|
Jean PÂRIS DE MONTMARTEL, Marquis DE BRUNOY 1690-1766



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content