Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


Comte Romain (vers 1870(par_le_Pape_Pie_IX)), Comte DE NALÈCHE (vers 1870), Avocat , Publiciste , Maire de Le Monteuil au Vicomte (23) (1852)

  • Né le 28 juillet 1828 (lundi) - AUBUSSON 23
  • Décédé le 20 février 1879 (jeudi) - VERSAILLES 78 , à l’âge de 50 ans
  • Avocat près le Conseil d'Etat et la Cour de Cassation,député de la Creuse, conseiller général de la Creuse

 Parents

 

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Arrière-petit-fils de Léonard Bandy de Lachaud, petit-fils du général Gilbert Bandy de Nalèche, fils d'Auguste-François Bandy de Nalèche, sous-préfet d'Aubusson, et de Françoise Le Petit de La Forest, Louis Bandy de Nalèche, est l'un des membres d'une des plus illustres familles creusoises. Après des études secondaires au lycée Henri-IV, licencié en droit, il achète l'une des soixante charges d'avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation[1], fonctions qu'il occupe de 1858 à 1862. Il gagne un certain renom par ses travaux littéraires et historiques sur la Moldo-Valachie, Michel de L'Hospital et la Creuse. Il publie ainsi en 1859 Les Maçons de la Creuse, étude sur les maçons de la Creuse dans laquelle il indique les conséquences catastrophiques de cette émigration pour la Creuse, en analyse les causes et propose des solutions qui ne seront pas reprises.

Nommé maire du Monteil-au-Vicomte en 1852, à la mort de son grand-père, il n'est pas retenu comme candidat officiel du canton de Royère au conseil général de la Creuse en 1855 et perd face au candidat sortant[2].

Attaché aux idées libérales, il rallie la République lors de sa proclamation le 4 septembre 1870. En 1874, il est élu conseiller général du canton de Felletin après le décès de Pierre Ducher[3]. Le 20 février 1876, candidat républicain dans l'arrondissement d'Aubusson, il est élu avec 6 580 voix sur 7 437 votants et 11 718 inscrits contre 640 à Joseph-Alfred Cornudet des Chaumettes. Siégeant sur les bancs de la gauche modérée, il vote l'amnistie partielle des communards le 19 mai 1876, le projet de loi sur la collation des grades le 3 juin suivant, la loi sur l'élection des maires, précédemment nommés par le préfet, le 12 juillet et l'ordre du jour Laussedat contre les menées ultramontaines le 4 mai 1877. L'un des 363 députés républicains opposés au coup de force présidentiel du 16 mai 1877, il est réélu le 14 octobre avec 5 393 voix contre 1 625 à son adversaire royaliste sur 7067 votants et 11 664 inscrits. À la Chambre, il vote contre l'éphémère gouvernement Gaétan de Rochebouët et apporte son soutien au gouvernement Jules Dufaure, avant de mourir à l'âge de 50 ans.

Il épouse le 7 octobre 1861 Berthe Lafond de Lurcy. Le couple a quatre enfants, dont deux fils : Étienne, qui dirige le Journal des débats, et François Louis, père naturel de la comédienne Françoise Rosay.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Bandy_de_Nal%C3%A8che

Notes concernant l'union

Quatre Enfants

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Gilbert Jacques BANDY DE NALÈCHE, Général (**) de Brigade 1756-1820   M Victoire GRELLET DU MONTAND 1760-1817    
| |



|
Auguste BANDY DE NALÈCHE, Avocat 1789-1868   Françoise Arsène (f) LEPETIT LAFOREST 1808-1894
| |



|
Louis BANDY DE NALÈCHE, Comte DE NALÈCHE 1828-1879



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content