Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


H  Antoine Aubin BRESSOLLES Le Général

(Antoine Aubin BRESSOLLES)
Saint-Cyr (29e, entre 1845 et 1847 - Promotion_D'Ibrahim), Général (**) de Brigade (8 août 1871), Sébastopol (1855 - blessé au Siège)

  • Né le 1er janvier 1828 (mardi) - LAVAUR 81
  • Décédé le 27 décembre 1891 (dimanche) - LAVAUR 81, à l'âge de 63 ans
  • Commandant en chef le 14ème corps d'armée le 18 décembre 1870.

 Parents

 
 

 Union(s)

 Frères et sœurs

 Relations

 Notes

Notes individuelles


Légion d'Honneur :
  • Chev. le 16 juin 1856
  • Officier le 12 août 1862
  • Commandeur le 24 juin 1886, remise le 14 juillet 1886 par le Général de Division Courty

http://www.culture.gouv.fr/LH/LH028/PG/FRDAFAN83_OL0358050v001.htm


Déclaration de naissance du 02 janvier d'un enfant masculin né d'hier, en présence de :

  • Antoine Aubin Laporte, marchand, trente ans
  • et de Paul Avercinq, cordonnier, 46 ans

tous deux demeurant à Lavaur (81)

http://www.culture.gouv.fr/LH/LH028/PG/FRDAFAN83_OL0358050v017.htm


la 29ème :

Dix-huit élèves officiers ne sont pas promus en 1847 : cinq décèdent à l’Ecole, dix sont rayés des contrôles pour des raisons diverses et trois poursuivent leur formation à l’Ecole.


Issu de l'école militaire,il est nommé sous lieutenant le 1er octobre 1847,affecté au 25ème régiment de ligne
Cette dépêche émane en fait du commandant Leperche,aide de camp de Bourbaki.Elle est ignorée non seulement de Bourbaki mais de son chef d'état major Borel.(ndrl: Henri Ortholan,l'armée de l'est,Ed: Giovanelli) Alors se pose la question de savoir comment un aide de camp peut prendre de telles initiatives par ordre écrit,y apposer la signature d'un commandant en chef, faisant déplacer ainsi un corps d'armée composé de trois divisions sans en référer à ses supérieurs.On devine déjà le procès du style de commandement du général Bourbaki.

Dès le lendemain le général Bressolles exécute le mouvement prescrit. Et le surlendemain une seconde dépêche annule la première et enjoint le général Bressolles d'annuler son mouvement ce que omet de dire le général Bourbaki devant la commission.

Trop tard, le général Bressolles a beau tenter de donner des ordres contraires à sa 2ème division du général Comagny pour prendre position sur le Doubs, elle reste injoignable et continue à se diriger vers Morteau.En revanche il peut ordonner à sa 3ème division du général Carré de Busserolle d'occuper le passage du massif de Lomond, mais les prussiens de von Werder ont déjà traversé le Doubs.Au delà même il fait mouvement en direction du 24ème corps français avec le 2ème et le 7ème corps et s'empare de Voirons les Pins.Bourbaki aura perdu les journées du 24 et 25 qui se passèrent dans l'hésitation, propos rapportés par le général Séré de Rivières.

Bourbaki destitue aussitôt le général Bressolles, le fait remplacer par le général Comagny et décide le 25 de faire remonter l'armée vers Besançon, dont le capitaine de vaisseau Roland est en charge de la ville et de la garnison. Ce dernier prévient et confirme qu'il a tout juste les moyens d'approvisionnements pour lui-même, et qu'il lui est impossible de subvenir aux besoins d'une armée. En apparence lui seul est conscient que pareille concentration de troupes équivaut à renouveler le désastre de la capitulation de Metz.

Freycinet tempête, et ordonne au général Bourbaki de tenter une percée" n'emmenez avec vous que vos troupes valides, il faut à tous pris faire une percée.Au delà vous êtes perdu"

C'est méconnaitre la réalité de terrain.

En fait de percée Bourbaki fait refluer l'armée vers Pontarlier et vers la Suisse, laissant à Besançon près de quinze mille hommes malades et blessés, en plus des deux divisions du 15ème et du 20ème corps.Pire, la dépêche que Bourbaki envoie à Freycinet fait état de mouvement vers Pontarlier.Pour Freycinet il ne peut s'agir que d'une erreur de transmission et voudrait lire Pontailler, qui est à l'opposé, rajoutant encore à la confusion...

Mr Jean René http://lesapn.forumactif.fr/profile.forum?mode=viewprofile&u=876

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
Jean Joseph BRESSOLLES, Boulanger 1795-   Jeanne M BRESSOLLES ca 1800-
| |



|
Antoine Aubin Le Général BRESSOLLES, Général (**) de Brigade 1828-1891



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content