Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


H  Adolphe D'ESPIE Jean de La Hire

(Adolphe D'ESPIE)
 Jean de La Hire
Écrivain , Éditeur , Maire de Banyuls sur Mer (66) (1910-1912)

  • Né le 28 janvier 1878 (lundi) - BANYULS SUR MER 66
  • Décédé en 1956 - NICE 06 , à l’âge de 78 ans
  • Romancier
    Léo-Saint Clair dit «le Nyctalope»

 Parents

 
  • Célestin D'ESPIE, Comte D'ESPIE ca 1845-
  • Capitaine descendant des comtes Capitouls de Toulouse
 

 Union(s)

 Frères et sœurs

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Adolphe d'Espie, connu sous le nom de plume de Jean de la Hire, né le 28 janvier 1878 à Banyuls-sur-Mer et mort en 1956 à Nice, est un écrivain et éditeur français. Il signe Jean de la Hire ses romans de littérature classique comme L'enfer du soldat (1903) ou Les Vipères (1905), mais aussi pour les Grandes aventures du Nyctalope et les romans de science fiction. Il utilise le pseudonyme d'Edmond Cazal pour les romans historiques comme Mirabeau et Sainte thèrèse d'Avila, celui de Commandant Cazal pour ses romans de guerre ; Alexandre Zorka, John Vinegrower et André Laumière pour ses romans d'amour, et Arsène Lefort pour les romans de cape et d'épée comme Le Roi des catacombes (1929) et La fille de Duguesclin (1938).

Adolphe d'Espie s'essaye à de nombreux genres qui font sa popularité : romans policiers, roman sentimental, science fiction et aventures scouts dans la littérature de jeunesse. Après une étude biographique sur Colette en 1905, il écrit La Roue fulgurante en 1906. Il y décrit une roue qui aspire les maisons « comme les feuilles mortes sur le passage d'un train rapide ». Ce roman d'anticipation et de science-fiction fait de lui un des pionniers français du space opera.

Jean de la Hire crée le personnage de Léo-Saint clair dit le Nyctalope, doté d'un cœur artificiel et capable de voir la nuit, qui apparait pour la première fois dans son roman L'homme qui peut vivre dans l'eau, publié en 1908. La trentaine d'ouvrages de la série sur le Nyctalope lui valent un grand succès populaire.

Adolphe d'Espie est le fils aîné de Celestin d'Espie, viticulteur, et de Marie Maillol, sœur du sculpteur et peintre Aristide Maillol. Il passe une partie de sa jeunesse dans une pension jésuite où il reçoit une solide éducation en lettres classiques. Jeune homme, il décide de rejoindre Paris pour chercher gloire littéraire et fortune. À l'âge de 20 ans, il choisit de prendre pour nom de plume Jean de La Hire, en signe d'admiration pour les fameuses paroles[réf. nécessaire] d'Étienne de Vignolles, dit La Hire, compagnon de Jeanne d'Arc : « Seigneur fait pour La Hire ce que tu voudrais que La Hire fît pour toi, si tu étais La Hire et si La Hire était Dieu. »

En 1898, il publie chez Edmond Girard son premier roman, la Chair et l'esprit[1]. Jusqu'en 1908, il publie plus d'une vingtaine de romans, comme Le Tombeau des vierges (1900), La Torera (1902), L'Enfer du soldat (1903), et ceux qu'il publie à la maison d'édition Offenstadt. Il se tourne également vers le métier de l'édition et fonde la Bibliothèque indépendante, le 15 novembre 1904[2], sous son vrai nom d'Adolphe-Ferdinand Célestin d’Espie. Il revend cette maison d'édition moins d'un an plus tard, et prend la direction de la Librairie Universelle, de juillet 1905 à juin 1906.

Il rencontre un grand succès populaire avec la publication en 1908 de La Roue fulgurante dans le journal Le Matin, dont il prend plus tard la direction. Cet écrivain prolifique renonce alors à la littérature classique pour se consacrer au roman populaire et à la science fiction. Il écrit pas moins de 300 ouvrages de ces genres, dont certains dépassent les 100 000 exemplaires, tirage considérable pour l'époque. Certains romans, tant sentimentaux que policiers, d'aventures, de cape et d'épée ou de science-fiction, sont parus d'abord en feuilletons dans les journaux et en fascicules, forme de publication qui se développe fortement à cette époque.

Il participe à la Première Guerre mondiale où il est victime du gaz de combat qui lui laissent des problèmes pulmonaires récurrents. Après guerre, il publie plusieurs séries de romans d'aventures sur le scoutisme, sous forme de récits à épisodes en plusieurs livraisons : Les Trois boy-scouts (édition Ferenczy, 1913), Grandes aventures d’un boy-scout (édition Ferenczi, 1926), L’as des boy-scouts (Ferenczi, 1932), etc.

C'est en particulier dans ce genre qu'il développe pleinement sa production littéraire sérielle, recourant à la sténographie sous dictée pour suivre le rythme des publications. Chaque épisode s'articule autour d'une aventure cohérente pouvant être lu indépendamment de la série, au contraire d'autres auteurs dont les épisodes correspondent à la découpe normale en chapitre de l'œuvre finale. Ces mini-récits s'inspirent de situations typiques de divers genres littéraires transposés (policier, espionnage, naufrage sur une île déserte, etc).


http://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_d%27Espie

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean Victor D'ESPIE, Comte D'ESPIE 1819-   Pauline Eulalie LAHILLE ca 1820-   Raphaël MAILLOL ca 1825-   Catherine ROUGÉ ca 1840-
| | | |






| |
Célestin D'ESPIE, Comte D'ESPIE ca 1845-   Marie MAILLOL ca 1857-
| |



|
Adolphe Jean de La Hire D'ESPIE, Écrivain 1878-1956



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content