Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique etLibertés respectée "moins de 100 ans" non visible


Président du Conseil Général du Finistère(1895-1908), Trévarez - Ascenseurs, eau chaude, électr

  • Né le 27 février 1846 (vendredi)
  • Décédé en 1908,à l'âge de 62 ans
  • Diplomate
    Président du conseil général du Finistère
    Député du Finistère

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Fratrie

 Grands parents paternels, oncles et tantes

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles



feu le site : trevarez.com =

En 1845, le domaine est acheté par François et Louis de Kerjégu. Originaires de Moncontour (22), ces deux frères appartenant à la petite noblesse ont fait fortune dans le négoce maritime. Les deux hommes se partagent une propriété qui couvre alors une superficie de plus de 2 000 hectares. Elle constitue pour eux le moyen d'asseoir leur ambition politique et d' oeuvrer au développement de l'agriculture dans la région.

James de Kerjégu, le fils de François, hérite de la partie ouest de Trévarez à la mort de ses parents. C'est lui qui fait construire le château et organise le domaine à partir de la fin du 19ème.

James de Kerjégu naît à Trévarez le 27 février 1846. Tout d'abord diplomate, il quitte la carrière en 1878 pour se consacrer à la politique et à Trévarez, se partageant entre la Bretagne et Paris. Il est successivement élu conseiller général du canton de Scaër (1882), député de l'arrondissement de Quimperlé (1889) et président du Conseil général du Finistère (1895). Fonctions qu'il occupera jusqu'à sa mort.

En 1883, James se marie avec Laure de Haber, fille d'un riche banquier autrichien et veuve d'Octave de Béhague, avec qui elle a eu deux filles. En 1885, Laure donne une fille à James : Françoise. Hélas, la mère décède une semaine après l'accouchement.

L'idée de construire le château de Trévarez grandit chez James. Outre un symbole de son statut social, le château sera aussi un cadeau fait à sa fille.

James de Kerjégu fait appel à Hippolyte Destailleurs. Architecte en vogue, disciple de Viollet Le Duc, Destailleurs dessine un château de style néo-gothique caractéristique de la fin du XIXème siècle.

La construction du château se déroule entre 1893 et 1907, sous la conduite de Walter-André Destailleurs, qui succède à son père décédé. Parallèlement, les écuries sont construites, alors que des paysagistes s'attachent à aménager le parc.

Le château de Trévarez est à la pointe du modernisme de la fin du XIXème siècle. James de Kerjégu était à l'écoute des évolutions de son temps (les progrès techniques et industriels, l'Exposition Universelle de 1900 ).

Toutes les avancées les plus récentes équipaient le château : structure métallique de type Eiffel de la charpente, électricité, chauffage central par canalisations d'eau chaude, téléphone, ascenseurs Roux-Combaluzier

Les propriétaires comme leurs invités et, dans une large mesure, le personnel, bénéficiaient du confort le plus moderne (eau chaude, sanitaires, salles de bain avec, dans certaines, des armoires chauffantes pour les serviettes ).

Ce luxe et ce confort hélas pratiquement disparus aujourd'hui - se retrouvaient dans l'ameublement et la décoration du grand salon, de la salle à manger, de la bibliothèque, du fumoir, des appartements des propriétaires, de style Art Nouveau, et des chambres des invités de marque. Mais James de Kerjégu ne profite pas de son oeuvre : il décède en 1908. Désormais, c'est sa fille Françoise qui occupera le château à la belle saison, en compagnie du marquis Henri de la Ferronnays, originaire de Saint Mars la Jaille, qu'elle a épousé en 1906.

+++++

Le château de Trévarez (Saint-Goazec) construit de 1894 à 1906, pour François James Monjaret de Kerjégu, le château sert de 1943 à 1944 de centre de repos aux sous-mariniers de la Kriegsmarine de Lorient et de Brest

++++

château de Trevarez (1893-1907), construit par l'architecte Walter-André Destailleurs pour James Monjaret de Kerjégu (1846-1909), ancien président du conseil général du Finistère. Les écuries datent de 1900.

Après avoir été possédée par la famille Kernezne (en 1759), cette terre devient la propriété de Marie Anne Jacquette du Chastel, épouse d'Hugues Humbert Huchet de la Bédoyère.

Jeanne Charlotte Huchet, leur fille, la porte, par mariage, à Thomas Scholastique du Bot, seigneur du Grégo.

Louise Exupère Françoise Charlotte du Bot, leur petite fille, épouse d'abord Antoine Henri d'Amphernet du Pontbellanger (tué en 1795), puis le baron Michel Louis Joseph Bonté.

Séparée de biens, la baronne Bonté vend, le 8 janvier 1814, Trévarez à son mari et meurt en 1826.

En 1842, Trévarez fait partie de la succession de son fils Charles Félix d'Amphernet, vicomte du Pontbellanger. Cette terre est acquise peu après par la famille Monjaret de Kerjégu, puis devient la propriété de la marquise de la Ferronnays, née Kerjégu ;

http://www.infobretagne.com/saint-goazec.htm

le château de Kervoazec (1850), édifié par Louis Monjaret de Kerjégu ;

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

François Félix Aimé MONJARET DE KERJÉGU, Maire de Moncontour (22) 1791-1863 M Louise ROUXEL DE VILLEFÉRON 1785-/1863  
||



|
François M Jacques MONJARET DE KERJÉGU 1809-1882 M Louise LE GUERNALEC DE KERANSQUER ca 1805-
||



|
James MONJARET DE KERJÉGU, Président du Conseil Général du Finistère 1846-1908