Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


Duc DE DOUDEAUVILLE (1er, 1782), Marquis DE SURGÈRES (7e), Vicomte DE LA ROCHEFOUCAULD, Commandeur du Saint Esprit (avant 1830), Chevalier de l'Ordre de Saint Louis, Pair de France (1817), Gouverneur de Chartres, Grand d'Espagne, Maladie de la pierre

  • Né le 2 avril 1765 (mardi) - PARIS 75
  • Décédé le 2 juin 1841 (mercredi) - Château de, MONTMIRAIL 51 , à l’âge de 76 ans
  • Gouverneur de Chartres -
    Ministre de la Maison du Roi en 1824

 Parents

 

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

Ambroise Polycarpe DE LA ROCHEFOUCAULD avait fait sa rhétorique à 14 ans. Il était Grand d'Espagne et Duc de Doudeauville. A 16 ans, il était père de famille après avoir épousé une descendante du Grand LOUVOIS, Madame DE MONTMIRAIL : Bénigne LE TELLIER le 8 avril 1779

A 23 ans, il est Major des Dragons de Montmorency, à 26 ans Grand Bailli de Chartres. Il présidait par ailleurs l'assemblée des Electeurs qui avait à nommer les députés aux Etat Généraux. Il fut ensuite Président de Chambre de la Noblesse.

Toute la noblesse souhaitait le rétablissement de la monarchie en France. Néanmoins, l'évolution des événements les amenèrent à émigrer.

Ambroise Polycarpe DE LA ROCHEFOUCAULD, fuyant la guillotine, parcourut donc l'Europe pour "s'instruire". A son retour en France, sous Napoléon 1er en 1800, il séjourne au Château de Turny.

En 1804, il fait partie du Conseil Général de la Marne. Il résidait à Montmirail.

Chaque année, il venait visiter son château à Turny. Il était accueilli par des démonstrations de joie et les honneurs, on sonnait les cloches à son arrivée.

Très sensible à ces marques de reconnaissance, le Duc DE DOUDEAUVILLE versait chaque fois de nouvelles aumônes.

A la restauration, il fut nommé Commandeur de l'Ordre du Saint-Esprit puis Ministre d'Etat.

En 1818, il contribue à réorganiser l Ecole Supérieure Polytechnique.

Il propage les nouvelles méthodes d'enseignement populaire, s'occupe de l'institution des sourds et muets, des prisons et encore de nombreuses oeuvres caritatives.

A Turny, l école des filles tenue par des religieuses fut une création du Duc DE DOUDEAUVILLE. Une rente perpétuelle de huit cents livres étant constituée par le Comte JOLIVET d'Avrolle pour l'entretien d'un instituteur. Par ailleurs, il organise des distributions de biens pour les pauvres.

Plus tard, rendu à la vie privée, il continua son action sociale notamment en visitant les hôpitaux à l'époque du choléra.

Ambroise Polycarpe DE LA ROCHEFOUCAULD, Duc DE DOUDEAUVILLE mourut le 2 juin 1841 à l'âge de 76 ans des suites d'une maladie après une douzaine d'opération que Bénony DURANTON contemporain de cette époque, présente comme étant "la maladie de la pierre". (Annuaire de l'yonne 1854 P.445)


++++++++

A partir du règne du Roi Louis XIV, les réceptions se feront toujours le 1er janvier, jour de la fête de l’Ordre, mais généralement en la chapelle du château de Versailles ; les titulaires portant une tenue de cérémonie bien plus sobre que celle décrite auparavant. C’est au couvent des Grands-Augustins, siège de l’Ordre du Saint-Esprit, que l’administration de l’Ordre, tout comme celle de l’Ordre de Saint-Michel, était assumée par des officiers gagistes et contrôlée par les 4 Grands officiers susnommés. L’impôt appelé « marc d’or » assurait les revenus de l’Ordre. Lorsque la Révolution arrivera en 1789, l’Ordre du Saint-Esprit cessera d’être attribué, puis à l’instar des autres Ordres monarchiques, sera aboli en 1791 par l’Assemblée nationale. Cependant, l’Ordre du Saint-Esprit continuera d’être décerné par le roi en émigration. Sous la Restauration, l’ordonnance royale du 28 septembre 1814, signée du Roi Louis XVIII, rétablira l’Ordre du Saint-Esprit. La noblesse impériale ayant été reconnue par le roi, maints anciens dignitaires de l’Empire recevront alors ses insignes. La vie de l’Ordre du Saint-Esprit, dont la devise était « Duce et Auspice », s’acheva en 1830 lorsque Louis-Philippe aboli définitivement tous les Ordres monarchiques.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Alexandre Nicolas DE LA ROCHEFOUCAULD, Marquis DE SURGÈRES 1709-1760   Jacquette Jeanne Thérèse FLEURIAU DE MORVILLE 1711-1768   Germain Louis DE CHAUVELIN DE GROSBOIS, Marquis DE GROSBOIS 1685-1762   Anne CAHOUËT DE BEAUVAIS 1695-1758
| | | |






| |
Jean François DE LA ROCHEFOUCAULD DE SURGÈRES, Marquis DE SURGÈRES 1735-1789   Anne Rosalie DE CHAUVELIN DE GROSBOIS ca 1730-
| |



|
Ambroise Polycarpe DE LA ROCHEFOUCAULD, Duc DE DOUDEAUVILLE 1765-1841



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content