Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


Fabricant Soie(Étoffes de soie et d'argent), Rose Croix , Alchimiste , Franc Maçon

  • Né le 10 juillet 1730 (lundi) - SAINT CLAUDE 39
  • Décédé le 29 mai 1824 (samedi) - LYON 69 , à l’âge de 93 ans
  • Inhumé en 1824 - LYON 69
  • Conseiller général du département du Rhône par le Premier Consul le 1er juin 1800

 Parents

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles


Le Régime Écossais Rectifié a été organisé entre 1774 et 1782 par deux groupes de Maçons lyonnais et strasbourgeois, parmi lesquels on peut citer Jean et Bernard de TURKHEIM et Rodolphe SALTZMANN ( Strasbourg ) et surtout Jean-Baptiste WILLERMOZ ( Lyon 1730 - 1824 ) qui en fut l'âme pensante. L'architecture du Régime fut son oeuvre, et c'est lui qui mit en forme la doctrine que celui-ci véhicule.

http://www.gpdg.org/pages/ordres/regime_rectifie/regime_rectifie.htm


Jean-Baptiste Willermoz est né le 10 juillet 1730 à Saint-Claude, Franche-Comté.

Aîné de 12 enfants, il vécut principalement à Lyon. Grand bourgeois, fabricant d'étoffes de soie et d'argent rue des Quatre-Chapeaux, administrateur bénévole d'oeuvres de beinfaisance, il joua un rôle important dans la franc-maçonnerie européenne de son temps, où il fut initié à l'âge de 20 ans et devint Vénérable à 22 ans.

Mystique, passionné d'occultisme dont il créa plusieurs sociétés en dehors de la franc-maçonnerie, il contribua à la création de la Grande Loge des Maîtres Réguliers de Lyon et en devint le Grand Maître en 1762. Cette Grande Loge pratiquait les sept hauts grades de l'époque et y ajoutait un huitième dénommé « Grand Maître Écossais, Chevalier de l'Épée et de Rose-Croix ». Willermoz fonda dans ce cadre en 1763 en compagnie de son frère Pierre-Jacques un atelier nommé « Souverain Chapitre des Chevaliers de l'Aigle Noir Rose-Croix » qui s'intéressait à la recherche alchimique.

Il fut admis aux premiers grades de l'ordre des Élus Coëns à Versailles en 1767 sur la recommandation de Bacon de la Chevalerie et du marquis de Lusignan. Après la mort de Martines de Pasqually en 1772, il prit la tête de cet ordre. En 1772, il se dit Rose-Croix et Réau-Croix ; toutefois, il précise dans une lettre de 1780 au Prince de Hesse qu'il n'est que Réau-Croix.

Dans les années 1770, il entre en contact avec le baron de Hund et l'ordre allemand de la Stricte observance templière (S.O.T.) dont il devient membre sous le nom de Baptista ab Eremo et chancelier du chapitre de Lyon. C'est sous son impulsion que se réunira le « Convent des Gaules », à Lyon, qui reconnaîtra le grade des Grands Profès de l'Ordre des Elus Coëns et constituera l' Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte (C.B.C.S.).

En 1782, Willermoz écrit qu'il distingue trois sortes de maçons alchimistes:

  • Ceux qui pensent que le but de la maçonnerie est la fabrication de la Pierre philosophale.
  • Ceux qui recherchent la Panacée.
  • Ceux qui recherchent la Science du Grand Œuvre, par lequel l'homme retrouverait la sagesse et les pratiques du christianisme primitif.

Suite à des dissensions au sein de la S.O.T., Willermoz organise en juillet 1782 le convent de Wilhelmsbad auquel assisteront 33 délégués européens. Il y défendra, en compagnie de Joseph de Maistre le courant du Martinésisme mais ne sera pas suivi dans cette démarche par les autres délégués.

Inquiété puis recherché pendant la Révolution, il se cacha dans l'Ain, dans une maison appartenant à son frère Pierre-Jacques, emportant avec lui ses importantes archives maçonniques.

Nommé conseiller général du département du Rhône par le Premier Consul le 1er juin 1800, il le restera pendant 15 ans. Il reprend ses activités maçonniques à l'occasion de la reprise des activités des C.B.C.S. en 1804, jusqu'à sa mort à l'âge de 94 ans, le 29 mai 1824

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Willermoz


http://gw0.geneanet.org/index.php3?b=baboin&lang=fr;p=jean+baptiste;n=willermoz

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

     
Claude Catherine (m) WILLERMOZ, Mercier 1701-1770   Marguerite Catherine VALENTIN ?1710-
| |



|
Jean Baptiste WILLERMOZ, Fabricant Soie 1730-1824



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content