Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Loi Informatique et Libertés respectée "moins de 100 ans" non visible


H  Jacques Louis DAVID «le peintre»

(Jacques Louis DAVID)
Chevalier de l'Empire (10 septembre 1808), Artiste Peintre, Prix de Rome Peinture (1775-1780), Académie des Beaux Arts (20 novembre 1795 - Peinture), Membre du Club des Jacobins (1790), Conventionnel Président (5 janvier 1794 - 20 janvier 1794), Génie - dans son domaine

  • Né le 30 août 1748 (vendredi) - PARIS 75
  • Décédé le 29 décembre 1825 (jeudi) - BRUXELLES (Belgique) , à l’âge de 77 ans
  • Peintre de l'Empereur
    forma environ 400 élèves, dont une vingtaine de femmes

 Parents

 

 Union(s) et enfant(s)

 Relations

(pages liées)

 Notes

Notes individuelles

adhère au Club des Jacobins à la fin de 1790 lors de la réalisation de son tableau le Serment du Jeu de paume.


Parmi ses (+ que 400 peintres sculpteurs ou graveurs) élèves, :
  • Marie-Guillemine Benoist
  • Ignace Brice
  • Jean Broc
  • François-Xavier Fabre
  • Étienne-Jean Delécluze : qui rédigea un mémoire sur ses années passées dans l'atelier de David.
  • Jean-Germain Drouais élève en 1782, son assistant sur Le Serment des Horaces
  • Jean-Pierre Franque, son assistant sur Les Sabines
  • François Gérard
  • Girodet-Trioson
  • François Marius Granet
  • Antoine-Jean Gros, qui reprit son atelier après son départ en exil.
  • Philippe-Auguste Hennequin
  • Jean Auguste Dominique Ingres
  • Jérôme-Martin Langlois
  • François-Joseph Navez, peintre belge, qui devint directeur de l'Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles
  • Pierre-Maurice Quays : fondateur de la secte des Barbus.
  • Georges Rouget : son bras droit
  • François Topino-Lebrun : injustement condamné a mort.
  • Charles-Antoine Flajoulot : Directeur des Beaux-Arts de Besançon, professeur de Gustave Courbet.
  • Léopold Robert

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques-Louis_David
http://geneweb.inria.fr/roglo?lang=fr;i=11957

Pierre Peyron remporta le Prix de Rome en 1773, battant David, aussi candidat. Il passa ensuite sept années à Rome à l’Académie de France à Rome, de 1775 à 1782. À son retour à Paris, la carrière de David avait pris son essor et celui-ci éclipsa complètement Peyron au Salon de 1785 et 1787, le reléguant à un rôle mineur dans l’histoire de l’art.

David lui rendra pourtant hommage lors de ses funérailles, déclarant : « Il m’a ouvert les yeux »

Notes concernant l'union

Divorcés sous la Terreur le 16 mars 1794, remariés le 12 novembre1796

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

    Y BURON ?1700-   X X ?1710-
| |



|
Louis Maurice DAVID, Mercier 1722-1757   M Geneviève BURON 1732-
| |



|
Jacques Louis «le peintre» DAVID, Artiste Peintre 1748-1825



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content