• Né le 20 février 1819 - Nîmes, 30000, Gard, Languedoc-Roussillon, FRANCE
  • Décédé entre 1872 et 1888
  • Ingénieur civil

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Formation d'ingénieur non identifiée : n'apparait pas dans les listes d'anciens élèves des Pont-et-chaussées et de Polytechnique.

Est l’un des treize signataires d’une affiche électorale appelant à élire Ledru-Rollin aux élections présidentielles de 1848. Delmas (Gaëtan), Curiosités révolutionnaires : Les affiches rouges ; reproduction exacte et histoire critique de toutes les affiches ultra-républicaines placardées sur les murs de Paris depuis le 24 février 1848, Paris, D. Giraud et J. Dagneau, 1851, p. 305-307.
https://books.google.fr/books?id=9LwlAAAAYAAJ&dq=%22Henry%20eucher%22&hl=fr&pg=PA306#v=onepage&q=%22Henry%20eucher%22&f=false

Peut-être l'auteur de : A MM. les électeurs... des Ardennes [Texte imprimé] / [signé : Henry, ingénieur civil, 18 avril 1849] Vouziers : Imp. de Flamant-Ansiaux, [1849] http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32237450z

Fait partie, avec avec son frère Fortuné HENRY, les socialistes Jules DELBRUCK, Hippolyte MAGEN, Charles FAUVETY, la féministe Jeanne DEROIUN et quelques autres, des souscripteurs des statuts de l'Association expérimentale. Société de la fraternitéactive. Une société phalansterienne imaginée par l'apôtre fouriériste Jean Journet. (2e édition, Paris : chez tous les marchands de nouveautés, février 1850) : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5685524b/f4.image

En 1851 est aide de camp du général José María de la Cruz Prieto, intendant de Valparaíso et de Concepción et leader de la révolution de 1851. Il participe à la bataille de Loncomilla (8 décembre 1851) qui voit la défaite des révolutionnaire faces aux troupes gouvernementales et qui est suivi par le traité de Purapel, le 16 décembre, mettant fin à la révolution : "Le 11 [décembre 1851 à Purapel] le général Cruz Ramo envoya son aide de camp Eucher Henry à las casas de Reyas, à une lieue au sud, pour ordonner au colonel Zañartu de défendre les lieux..." Benjamín Vicuña Mackenna, Historia de los diez años de la administracion de Don Manuel Montt, Santiago del Chile, Imprenta chilena, vol. 5, 1863, p. 12-13. En ligne sur : https://www.yumpu.com/es/document/view/13325538/historia-de-los-diez-anos-de-la-administracion-de-don-manuel-montt/19

Semble installé au Chili à la tête d'une usine produisant du savon en 1857 et pour laquelle il reçoit un prix : "Exposicion de productos nacionales en 1857. Medallas de exposiciones. Productos manufactorados. 3e Medalla de segunda classe à don Eucher Henry, por jabon, con applicacion de sosa extrada por el." José Toribio Medina, Las medallas chilenas, Santiago del Chile, Impreso en casa del autor, 1901, p.201. En ligne sur https://issuu.com/albedu/docs/medallas_chilenas

En 1860 s'installe à Lima en avec son frère Charles Phlippe, ingénieur comme lui : "En la década siguiente, en estos mismos registros [ingénieurs figurant dans les registres de matricule et état civil du consulat de France à Lima, 1840-1895], se mencionaban los siguientes nombres : Charles y Eucher Henry (dos hermanos que llegaron juntos desde Nîmes en 1860)", Pascal Riviale, Una historia de la presencia francesa en el Perú, del Siglo de las Luces a los Años Locos, Institut français d’étudesandines, 2013. Extrait sur Google Books : https://books.google.fr/books?id=UrMWCwAAQBAJ&lpg=PT114&ots=ad0UJOMeku&dq=%22eucher%20henry%22&hl=fr&pg=PT114#v=onepage&q=%22eucher%20henry%22&f=false


En 1860 est chargé par le gouvernement péruvien, d'un rapport sur l'hygiène publique à Lima. Eucher, Henry. Higiene Pública. Apuntes dedicados a la honorable Facultad de Medicina de esta capital. Lima, 1860. Folleto-06593 del Museo de la Facultad. Cité par Carlos Bustíos Romaní, La salud ambiental en la historia de la salud pública peruana: 1535-2005, Universidad Nacional Mayor de San Marcos, 2013, p. 48-49, 51, 60, 68. En ligne sur : http://bvs.minsa.gob.pe/local/MINSA/3426.pdf

En 1863 est chargé par le gouvernement français d'un rapport sur les polynésiens travaillant dans les plantations de la côte péruvienne : "By far the most detailed account of the treatment of Polynesian labour on the coastal plantations is contained in the report by M. Eucher Henry, a French engineer residant in Lima, who toured the valleys of Chillon and Chancay to the north of the capital during June 1863 at the request of Edmond de Lesseps, the French Chargé d'Affaires, in an endeavour tocollect islanders for repatriation. Henry was accompanied by Hoki, the Marquesan interpreter sent from Papeete, Dr Bon, surgeon of the French despatch steamer Diamant, and the Comte de Chalot, both of whom had voluntereed to join the expedition, together with an escort consiting of José Guevara, an Inspector of Police from Lima, and an officer in charge of six cavalry men, who were provided by the Peruvian Government..."
Henry Evans Maude, Slavers in Paradise: The Peruvian Labour Trade in Polynesia, 1862-1864, Australian National University Press Canberra, 1981, p. 131-138. En ligne sur https://openresearch-repository.anu.edu.au/bitstream/1885/114682/2/b12494185.pdf

Réclame l'antériorité de la découverte de gisements de guano sur son compatriote Jean Téophile Landreau, qui avait obtenu en 1865 du gouvernement péruvien une concession sur les gisements de guano qu'il avait découvert. Le Conflit fut porté devant le congrès péruvien en 1867 et Eucher Henry fut débouté, faute de preuves. Landreau claim : United States of America versus Republic of Peru. International Arbitral Commission constituted under protocol signed in Lima May 21, 1921. At London, October, 1922. Argument on part of the United States of America. Jackson H. Ralston, of counsel. Frederic D. McKenney, agent and counsel on part of the United States of America, p. 40-41. En ligne sur Internet Archive : https://archive.org/stream/landreauclaimuni00mckerich#page/40/mode/2up/search/eucher

En 1869 est chargé par le gouvernement péruvien, des dessins d'une étude sur des projets d'irrigation dans le nord du pays, menée avec l'ingénieur Jorge Pedro Smart. El Federalista. Diario de la tarde. Caracas, 25 novembre 1869, p. 2. Nouvelles du Pérou. En ligne sur : http://dspace.ucab.edu.ve/bitstream/handle/123456789/25123/fed_18691125.pdf?sequence=1

En 1870, obtient du gouvernement péruvien une concession territoriale contre la création de trois routes : "L'opinion publique, au reste, se préoccupe, en ce moment, des voies de communication que pourraient offrir au commerce du Pérou le fleuve des Amazones et ses principaux aflluents, et des facilités que l'on y trouverait pourla colonisation de la Montana. A cet ordre d'idées se rapporte la construction d'un certain nombre de chemins qui doivent unir le plateau des Andes, connu sous le nom de la Sierra, aux différents ports situés sur les fleuves de la Montaña, et spécialement la concession récemment faite à M. Eucher Henry, français domicilié au Cuzco, des routes à établir entre cette ville et les bourgades de Santa-Anna, Ocabamba et Lares. Ces villages, situés dans trois vallées formées par les rivières Urubamba, Ocobamba, et Gatmatildi, tributaires toutes trois de l'Ucayali, présentent un certain intérêt comme centres de la production de la coca, espèce de bétel que les Indiens consomment en très grande quantité. Le sol du sud de la Montaña est éminemment propre à cette culture, et à mesure que l'établissement de nouvelles haciendas étendra les défrichements, les trois routes qui font l'objet de la concession de M. Henry devront être prolongées et se réunir, en suivant la vallée de l'Urubamba, pour rejoindre le port de Sarayacu, à environ 750 kilomètres au nord de Santa-Anna. "Gauldrée-Boilleau [ministre plénipotentiaire de la France au Pérou], "Explorationdes cours d'eau du Pérou", Bulletin de la Société de géographie, juillet 1870, p. 196. En ligne sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k376974/f198.item et Journal officiel de l'Empire français, 19 mars 1870, p. 488 En ligne sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65843301/f2.item

A participé à la construction de ports et du chemin de fer péruvien. "Le 7 décembre [1870] l'ingénieur Ernesto Thomas remis au Ministère du Gouvernement, Police et Travaux Publics son dernier rapport sur le tracé et l'étude de la ligne du chemin defer (...) En revanche il ne dit rien de l'ingénieur Eucher Henry, qui était un professionnel de haut prestige, que Thomas avait embauché pour réaliser les études du dit chemin de fer. Il refusa plus tard de le payer et de reconnaître son travail. Pour ces années le gouvernement confia à l'ingénieur Henry les études et l'exécution d'importants ouvrages de divers ports de la république." Reynaldo Moya Espinoza, Consolidacion de la República, capitulo VIII, la construcción del ferrocarril, En ligne sur http://www.galeon.com/consolidanrepublica/cap08.htm

Voir :
Langlois (Gauthier). – « HENRY Eucher, Nöé [notice biographique] », Le Maitron en ligne. Dictionnaire biographique. Mouvement ouvrier. Mouvement social, Paris : Maitron/Éditions de l'Atelier, 2019. En ligne : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article210159.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jacques HENRY 1736-1806 Magdelaine RANDON 1751-1834..1836 Pierre BANCEL †1815/ Anne AUBAC ca 1769-1836
||||






||
Jean Baptiste HENRY 1782-1852 Marie BANCEL 1790-1850
||



|
Eucher, Nöé HENRY 1819-1872..1888