Message to visitors

close

http://gw.geneanet.org/genealogies


Marie Julie Emilie ALLAIS
Marie Julie Emilie ALLAIS
Sosa :1
 Emilie Carles


  • Born 29 May 1900 - Val-des-Prés;05174;Sud;Fra
  • Deceased 29 July 1979 - Val-des-Prés;05174;Sud;Fra,aged 79 years old
  • Institutrice, écrivaine
1 file available 1 file available

 Parents

 Spouses and children

 Siblings

(display)

 Events


 Notes

Individual Note

 Protégez la vallée de la Clarée...

  • Sa vie fut marquée par une succession de joies, de peines et d’efforts pour aider sa famille. Sa mère décéda alors qu'elle n'avait que 4 ans, foudroyée dans un champ pendant l’été 1904. L'un de ses frères, Amédée ALLAIS (1896-1918) et son beau-frère Blaise ORSAT (1885-1917) sont morts pour la France. Elle mena, avec son époux, une existence conforme à leurs idéaux, en militant pour la protection des espaces naturels.
  • Dans les années 1970 elle participa activement à la protection de sa vallée, notamment en fondant une association de protection de la vallée de la Clarée, qui aboutît en 1976 à l'abandon d'un projet de voie rapide. Priorité fut alors donnée à la protection des champs, des fermes, à la pureté de l’air et à la beauté de la nature, jusqu'au classement de toute la vallée de la Clarée dans le réseau Natura 2000.
  • Dans son récit autobiographique "Une soupe aux herbes sauvages" (1977) elle évoque avec sensibilité autant sa vie que celle des montagnards. Devenu un best-seller, il a été porté à l'écran dans le téléfilm Une soupe aux herbes sauvages dans lequel elle est interprétée par Annie Girardot. Elle est aussi l'auteur du livre posthume "Mes rubans de la Saint-Claude", publié en 1982.

Emilie Carles - UNE SOUPE AUX HERBES SAUVAGES (éd. Jean-Claude Simoën, Paris, 1977)
Rarement livre touchant aux Hautes-Alpes aura connu un tel succès. Le lecteur découvre, à travers ces pages où éclate l'accent de la vérité, le labeur acharné de nos populations montagnardes en lutte contre la misère. "Vivre seul dans nos montagnes, uniquement occupé à cultiver la terre et à soigner les bêtes, c'était la pire des conditions..." "La seule chose qui comptait c'était le travail et la fatigue, la fatigue et le travail jusqu'à épuisement".
Née à Val-des-Prés dans la vallée de la Clarée, "cette rivière bénie des Dieux", Emilie à 4 ans perd sa mère, touchée par la foudre en ramassant le blé, et dès cet âge elle fait le dur apprentissage de la vie campagnarde. "A cinq ans mon père m'attacha sur un mulet et je partis avec, seule comme une grande. J'étais ficelée comme un paquet pour le cas où je m'endormirais. Quand enfin on arrivait au sommet, je n'avais même pas la force de manger, j'avais mal partout...". A l'école, toutefois, elle est heureuse ; elle aime la lecture, l'étude ; alors se dessine sa vocation d'institutrice. Afin de poursuivre ses études, il lui faut quitter sa vallée, mais, malade, elle ne peut achever sa licence d'italien. Son plaisir est alors de retrouver aux vacances l'air vivifiant de son pays, l'odeur chaude de l'étable, le torrent où elle lave le linge, "ivre de giclures, de coups de battoir". Aux moments les plus douloureux de son existence - et les épreuves ne lui seront pas épargnées - ce sera la nature, avec ses splendeurs, qui l'aidera à retrouver son équilibre.
Cette première partie de sa vie est dominée par la personnalité du père. Un homme d'une excessive rudesse : "Pour lui ne comptaient que le travail, l'obéissance et le respect des traditions". Mais aussi "il recueillait l'estime de tous et il était vénéré pour sa droiture et sa bonté". Emilie le dépeint avec une grande tendresse. De lui elle tient sa propre générosité, et surtout sa franchise totale. Le livre donne de celle-ci maint exemple ; ses jugements sont formulés de façon abrupte. La population qui a mal accueilli la jeune institutrice qu'elle était, le sous-préfet qui avait entre les mains le dossier de l'autoroute de la Clarée, l'armée en bloc - un camion militaire a écrasé une de ses fillettes, un drame entre beaucoup d'autres dans toute sa longue et dure existence : chacun reçoit son paquet. Ne nous étonnons pas si, aux louanges prodiguées par la presse et la télévision se sont jointes, sur le plan local, des réticences ; qualifiés sans ménagements de jaloux, envieux, méfiants, certains voient avec déplaisir le succès de l'ouvrage qui les dépeint ainsi.
Le mariage apporte à Emilie son épanouissement. Sa rencontre avec Jean Carles est, écrit-elle, "un hasard quasiment miraculeux, un don du ciel". Avec lui elle ouvre à Val-des-Prés, où elle est maintenant institutrice, un petit hôtel, "Les Arcades". Pour y accueillir les premiers "congés payés" de 1936, ils baissent les prix : "on a mangé tout l'argent que l'on voulait, mais comment regretter des élans et des moments pareils. Ce fût l'âge d'or des Arcades". Son époux, plutôt qu'un anarchiste, est en effet un idéaliste, et Emilie, en dépit de son propre caractère bien accusé, se modèle sur lui. En elle "une force bouillonnait, qui me disait de refuser cet ordre ancien". Elle entreprend donc de lutter pour l'avènement de conditions d'existence moins rudes ; mais si elle encourage l'amélioration du cadre de vie, elle en refuse la destruction. D'où, il y a quelques années, sa prise de position absolue contre le passage de l'autoroute Fos-Turin ; contre ce projet elle réussira - momentanément - à mobiliser sa vallée. De même elle dénonce les obstacles à l'épanouissement de ses concitoyens, la multiplicité des bistrots, l'égoïsme, la mesquinerie des querelles de voisinage, l'ignorance : "ici, les gens ne lisent jamais rien, voilà le désastre".
On peut ne pas partager toutes les opinions d'Emilie Carles. Du moins le lecteur de ce livre passionné ne peut-il pas ne pas s'incliner devant son courage et sa générosité.
par Odette Golaz, propos recueillis par Robert Destanque, publié dans le Bulletin de la Société d'études des Hautes-Alpes (Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1979)

 Sources

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

François ALLAIS 1819-1904 Marie Rose DISDIER 1826-1889  
||



|
Jean Joseph ALLAIS 1858- Marie Catherine VALLIER 1866-1904
||



|
a picture
Marie Julie Emilie ALLAIS 1900-1979