Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Site créé en 2005 pour poursuivre le travail de recherche fait au XIX° par Joseph de Broche des Combes et consacré en grande partie à l' ascendance et à la parenté de la famille de Broche (des Combes, de Vaux, Vallongue, de Saint André, de Méjanes, Cruviers, de la Paillole) anciennement de Brosse issue des vicomtes de Limoges. l,Tous les noms entre parenthèses sont des noms de terre ou parfois de l'épouse (ex de Vaux ou de Béringuier) destinés à différencier les différentes branches.

Principales sources : Hist de la ville de Pont St Esprit Marcel Gouron 1934, hist de la terreur à Nîmes 1867, hist de la Révolution française dans le Gard Jean Lafitte, Armorial noblesse du Languedoc L de la Roque tome 1 et 2, R Valette, Catalogue de la noblesse française p 311, Grands notables du 1er Empire p 15, Hist. générale Languedoc Dom Vic et Vaissette

 

 Chronique familiale



Sommaire

 1 - DIAPORAMA PHOTOS DEBUT 20° SIECLE

Les membres de la famille

http://www.kizoa.fr/diaporama/d247515kP71709130o2/famille-de-broche

Karin et Charles de Broche nos grands-parents

http://www.kizoa.fr/diaporama/d505048kP57215814o2/charles-et-karin-de-broche

Le domaine familial de la Roquette à Bollène (Vaucluse)

http://www.kizoa.fr/diaporama/d502496kP107219914o2/le-domaine-de-la-roquette

 2 - EX-LIBRIS DE 1917

ex_libris_1917.jpg

DEVISE EXILIO CONTENTA SVO

en 1 et 4 à trois gerbes (ou brosses) d'or liées de gueules sur champ d'azur (de Brosse),

en 2 et 3 à trois têtes d'ours arrachées de sable muselées d'or sur champ d'argent (de Vaux),

sur le tout d'azur, à un oranger d'or dans une caisse du même posée sur une terrasse de sable, au chef cousu de gueules, chargé de trois étoiles d'or (de Broche).

En chef "Limoges"

== VERSION MODERNE ==

de_broche.gif

Euraldic http://www.euraldic.com/lasu/bl/bl_b_ro.html

 3 - EXTRAIT DE LA REVUE DU MIDI DE 1901

Ce texte et le suivant concernent Mathieu de Broche de Saint André qui était maire de Saint André de Valborgne

"...Un banquet réunit, le soir de l'adresse, le citoyen Frigoulier, de Sommières, envoyé par le représentant Borie pour présider à l'autodafé, le maire M. de Broche, et les membres du conseil. Pendant Ie repas, Frigoulier, après avoir dépouillé de son enveloppe charnue un os de poulet, le jette dans l'assiette du maire en lui disant en patois, d'un ton méprisant : « Tiens, achève cela ! » M. de Broche, bien que vexé et humilié, eut assez de puissance sur lui-même pour se contenir et répondre à cet affront par un sourire indifférent. Cette anecdote (1) prouve, en mème temps que l'impolitesse de l'envoyé du représentant de la Convention, son mépris affecté pour les nobles. Après cet incident, M. de Broche, sans doute parce qu'il a déplu à Frigoulier, semble ne plus contenter la population : aussi, sans égard pour le certificat de civisme à lui délivré le 4 germinal, on le remplace à la mairie, le 3 prairial, par le citoyen Boudon. L'ex maire est ensuite envoyé à Saint- Hippolyte-du-Fort où on l'emprisonne comme suspect (2)."

( l l Je Ia tiens de feu M. Adolphe Chabbal, de son vivant, propriétaire et licencié en droit, à Saint-André-de-Valborgne, dont le propre grand'père avait été témoin de la chose. (2) Les sans-culottes du pays composent à cette occasion une chanson dont le refrain : De Broche, ton temps s'approche ! obtient un vif succès. De Broche n'est pourtant pas exécuté, mais, au contraire, rendu à Ia liberté, vers le 30 vendémiaire, an III, à la suite d'une pétition, adressée par la société populaire de Saint André aux représentants du peuple.

(1) Archives communales de Saint-André-de-Valborgne. Reg. des délibérations communales, série D, tome VIII.

 4 - EXTRAIT DES ARCHIVES PARLEMENTAIRES DE MAI 1793, BULLETIN DE LA CONVENTION

Mathieu.jpg Fiche Mathieu Broche de Saint André (de)

 5 - EXTRAIT DE l'HISTOIRE DES EGLISES DU DESERT CHEZ LES PROTESTANTS DE FRANCE DEPUIS LA FIN DU REGNE DE LOUIS XIV DE CHARLES-AUGUSTIN COQUEREL 1841

Ce texte concerne Charles de Broche de Béringuier qui habitait le château des Barbuts

"...Après cette supplique énergique et touchante, nous allons citer, avec peu de réflexions, quelques uns des actes de gouvernement, émanés du conseil de Versailles et du comte de Saint-Florentin, dans cette même année 175o ; nous les avons extraits textuellement des registres des secrétaires d'État. Ces ordres sont encore adressés à l'intendant Lenain, dont nous avons déjà décrit la funeste activité contre les fidèles du désert. Notre première citation montre que le ministre de Louis XV songeait aussi à poursuivre les protestants jusque dans la tombe.

Monsieur Lenain, Le roi est informé, Monsieur, que le sieur de Broches des Barbuts est mort à Saint-André-de-Valborgne le mois dernier, dans un attachement opiniâtre à la R. P. R., quoiqu'il eût vécu fort longtemps en catholique, et que sa catholicité même lui eût procuré la succession d'un de ses oncles, décédé chanoine de Nancy. Sa Majesté a aussi été informée que son corps a été transféré à Saint-André, à son château des Barbuts, où il a été enterré dans son jardin, et qu'il a été accompagné d'un grand nombre de bourgeois et paysans, convoqués à cette cérémonie, qui se fit à l'heure du sermon. J'ai reçu ordre de vous écrire pour vérifier plus particulièrement ces faits, et pour voir s'il n'y a pas lieu de faire le procès à la mémoire de ce gentilhomme, qui, durant une indisposition de cinq ans, a constamment refusé d'entendre aucun ecclésiastique ; l'intention de Sa Majesté est aussi que vous vous fassiez rendre compte des personnes qui ont été invitées au convoi, de celles qui y ont pris la plus grande part, et des principales qui y ont assisté, et que vous me marquiez les peines qu'il sera le plus à propos de leur infliger. Vous me ferez plaisir d'accélérer afin que ce mauvais exemple ne fasse point des progrès, qu'il serait ensuite plus difficile de réprimer. » (Dépêches du 26 avril 175o.)"

Les_Barbuts.jpg

[[[Fiche Charles de Broche de Béringuier]]]http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=ghislainer_w&lang=fr;m=N;v=broche+de+beringuier+de+et+non+de+beranger

 6 - EXTRAIT DU DICTIONNAIRE DES FAMILLES FRANCAISES

Ce texte concerne Estiène et Daniel de Broche de Méjanes

Ce même Étienne Broche de Méjanes' ne porte d'autre qualification que celle de monsieur maître dans le contrat de mariage, passé le 7 décembre 1656, de sa soeur Sarah et de Jacques Rouvière, marchand. Lors de la grande recherche des faux nobles commencée en 1666, il reçut le 22 septembre 1668 un commandement du procureur du Roi commis à la recherche des faux nobles à l'effet de remettre les titres en vertu desquels il se qualifiait écuyer ; il répondit le 28 du méme mois qu'il était de race très véritablement noble, mais qu'il n'avait pas les loisirs de travailler au recouvrement de ses titres et qu'il se désistait de ses prétentions nobiliaires; il fut en conséquence condamné comme usurpateur à 115 livres d'amende. Daniel Broche de Méjanes, né en 1637, fils du précédent, marié en 1674 à Bernardine dc Béringuier, héritière de la terre des Barbuts, au diocèse de Mende, résidait dans cette terre quand 'il obtint le 15 mai 1698 de M. de Lamoignon, intendant du Languedoc, une ordonnance qui Ie maintenait dans sa noblesse et qui le relevait de la condamnation prononcée en 1668 contre son père;mais dès le 1er juin 1699 une nouvelle ordonnance du même intendant rapportait celle de l'année précédente et condamnait Daniel à payer comme usurpateur de noblesse une amende de 2.000 livres. Celui-ci appela de cette condamnation et obtint enfin du même M. de Lamoignon un nouveau jugement rendu le 20 décembre suivant qui cette fois le maintenait noble sur preuves remontant au contrat de mariage du 30 décembre 1605.

Fiche Estiène Broche de Méjanes (de)

 7 - EXTRAIT DU DICTIONNAIRE UNIVERSEL DE LA NOBLESSE DE FRANCE DE NICOLAS VITON DE SAINT ALAIS p 118 publié en 1821

"La splendeur des vicomtes de Brosse, leurs possessions nombreuses et leurs alliances illustres, ont marqué le rang de cette maison parmi les plus considérables du royaume. Elle a donné des chevaliers bannerets et bacheliers, un maréchal de France, un lieutenant général et plusieurs autres officiers généraux, des conseillers et chambellans de nos rois , des chevaliers de l'ordre de Saint-Michel, avant l'institution de celui du Saint-Esprit , nombre d'officiers supérieurs , des gouverneurs de places ; un archevêque de Sens, en 1258 ; un évêque au Puy, en 1317 ; de Meaux, en 13i8, archevêque de Bourges, en 1321, et enfin , de Sens , en 133o, etc. La branche actuelle, de Malleval, dite des comtes de Brosse, a obtenu les honneurs de la cour, au mois de janvier 1790. (Gazette de France du 26 janvier.') Cette maison a possédé entr'au tres terres titrées, la vicomté de Brosse, la baronnie de Boussac , la vicomté de Bridiers , le comté de Pen- thièvre et le comté d Etampes, érigé en duché non pairie pour Jean de Brosse, dit de Bretagne, et Anne de Pisse- leu , sa femme , en 1536. Ses principales alliances sont, avec les maisons d'Angoulême, de Déols, de Sancerre, de la Tour d'Auvergne , de Blois, de Bourgogne-Nevers, de Savoie , de Montferrat, de Laval , de Bretagne- Avaugour , de Luxembourg , etc., etc. D 'azur , à trois gerbes ou brosses d'or, liées de gueules. Supports : deux cerfs. Devise : quo fata sequar." http://fr.wikipedia.org/wiki/Armorial_des_maisons_d%27Europe

 8 - Domaine de la Roquette à Bollène (Vaucluse) propriété de la famille de Broche des Combes sans doute de 1876 à 1925

. Roquette..jpg
Index des pages
  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content