Family Book



 Une famille de l'Ouest de la France

Pour entrer dans cette chronique, vous pouvez aussi utiliser le moteur de recherche ou consulter les [[[topten/pages préférées]]] des internautes.

==Les familles==

Noce poitevine d'après Jean-Baptiste Brunet

Dans l'ordre de mes ½ SOSA », ma famille paternelle est gasconne, poitevine, normande, bretonne et beauceronne.

====La branche gasconne==== 84 ancêtres sur ma branche éponyme au 1er mars 2012 : http://tinyurl.com/ancetres-gascons > Les [[[Duvigneau]]] ====La branche poitevine==== *74 ancêtres dans les Deux-Sèvres au 15 décembre 2011 : http://tinyurl.com/ascendance-niortaise *et 219 en Charente-Maritime au 8 janvier 2012 : http://tinyurl.com/ascendance-saintongeaise > Les [[[Gervais]]] (Deux-Sèvres) et les [[[Dornat]]] (Charente-Maritime). ====La branche normande==== 166 ancêtres sur cette branche au 13 avril 2012 : http://tinyurl.com/ascendance-normande > Les [[[Basille]]] ====La branche bretonne==== 146 ancêtres sur ma branche morbihannaise au 31 juillet 2012 : http://tinyurl.com/ancetres-Morbihan > Les [[[Bosseno/Bosséno ou Bossenec]]] ====La branche beauceronne==== 298 ancêtres sur cette branche, la plus fournie, au 10 août 2012 : http://tinyurl.com/ancetres-Beauce > Les [[[Barbier]]] ==Les lieux==

Lien vers la cartographie Geneanet

Par ordre alphabétique des départements, un petit tour de France de mes origines familiales : ====La Charente-Maritime==== La famille [[[Dornat]]] est originaire des proches environs de [[[Saintes]]]. =====Le territoire===== Localisation du berceau de la famille sur Google Maps et lien vers la carte de Cassini. =====Sources et méthode=====
Archives en ligne via le visualiseur Archinoe : 4 millions de pages en ligne permettent de consulter gratuitement la totalité des registres paroissiaux, pastoraux et dâÇÖétat civil de la Charente-Maritime.
Sur la Saintonge, une liste de discussion fondée en novembre 2000 et qui connaît une bonne fréquentation. Le site Histoire P@assion créé en 2006 par un passionné dâÇÖhistoire locale et régionale. Consacré à lâÇÖhistoire de la Saintonge, de lâÇÖAunis et de lâÇÖAngoumois (environ le périmètre des départements de la Charente et de la Charente-Maritime), à partir de documents dâÇÖarchives, il aborde des thèmes variés dâÇÖhistoire locale, donne un glossaires divers des mots oubliés, fournit des cartes (anciennes, satellite...), etc. À noter sur ce site les tables des matières et onomastiques des publications des sociétés savantes d'Aunis et Saintonge (1845-1930) permettant une recherche par mots-clés et liens vers le site de la BnF et autres grand sites dâÇÖarchives en ligne. Le site du Cercle généalogique de Saintonge sur lequel on trouve divers renseignements de géographie historique sur la Charente Maritime (table des anciennes communes, noms révolutionnaires des communes, cantons de 1790 à 1810, paroisses avant 1789, lieux dits) et l'accès aux tables dressées par le cercle (en accès réservé aux membres de l'association) : relevés dans les registres paroissiaux et d'état civil et relevés de contrats de mariage notariés. ====LâÇÖEure-et-Loir==== La famille [[[Barbier]]] est une famille de [[[charretier/charretiers]]] beaucerons. =====Le territoire===== Localisation du berceau de la famille sur Google Maps et lien vers la carte de Cassini. =====Sources et méthode===== Archives d'Eure-et-Loir *Archives en ligne consultables gratuitement via le très efficace visualiseur Archinoe sur le site des Archives départementales : **depuis 2006 : ***les registres paroissiaux et dâÇÖétat civil de la collection du greffe antérieurs à 1883, ainsi que leurs tables alphabétiques (tables décennales ou autres) jusquâÇÖen 1902 ; ***et les plans des églises du département, levés de 1852 à 1854. **depuis 2008 : ***les listes de recensement, dressées lors des recensements de la population de 1836 (1818 pour la ville de Chartres) à 1901. **depuis 2009 : ***les plans du cadastre napoléonien, couvrant la période 1808-1839. *La liste ½ Geneureetloir » réunit les généalogistes du Perche, du Drouais, du Chartrain, du Dunois et de la Beauce depuis juillet 2000. *Le Cercle de Recherches Généalogiques du Perche-Gouët couvre Eure-et-Loir, Loir-et-Cher, Sarthe et Orne : une partie des documents de son site très fourni est réservée aux adhérents du cercle, une autre partie est très généreusement en accès libre : **l'index général des mariages **une liste des professions les plus courantes **un historique des communes du territoire **une base de données des hameaux ====Le sud des Landes et le nord des Pyrénées-Atlantiques==== Les [[[Duvigneau/Duvign(e)au]]] viennent de la zone frontalière des [[[Adour/bords de l'Adour]]]. =====Le territoire===== Localisation du berceau de la famille sur Google Maps et lien vers la carte de Cassini. =====Sources et méthode===== ======Les Archives départementales====== *Depuis 2000, de nombreux documents ont été numérisés par le Département des '''Landes''' : cadastre, documents figurés, microfilms de l'état-civil, délibérations du Conseil général des Landes mais les Archives départementales testent encore actuellement la mise en ligne des registres paroissiaux et d'état civil dont la consultation s'améliore même si le progiciel Flora reste particulièrement peu ergonomique.

Archivers * Pour les actes passés outre-Adour, dans les '''Pyrénées-Atlantiques''', le site des Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques sur lequel on peut consulter les registres paroissiaux et dâÇÖétat-civil du département, des minutes des notaires, etc. ======De très nombreux sites personnels et associatifs====== *L'association Généalogie et histoire des familles Pays basque / Adour maritime qui fédère notamment : **l'association Généalogie et Histoire locale du Bas-Adour à Tarnos, avec une base de dépouillement de l'état civil et des registres paroissiaux gratuite (consultation des informations filiatives réservée aux adhérents) **et le groupe ''CharnéGroupe'' à Guiche pour la région de Bidache, ou "Pays Charnégou", d'un mot gascon signifiant "métis", au carrefour des pays gascons (Landes) au nord, basque (Labourd et Basse-Navarre) au sud et Béarn à l'est (canton de Bidache et communes voisines) *Le site de Gen&O (Généalogie et origines Pays basque) à Bayonne *Le site Iraty avec un recensement de douaniers, meuniers, forgerons, émigrés et le relevé de 9 400 mariages basques et 2 200 mariages landais *Les relevés de Claude Barragué (Biarrotte, Biaudos, Ondres, Saubrigues, Saint-André de Seignanx, Saint-Barthélemy, Saint-Jean de Marsacq, Saint-Laurent de Gosse, Saint-Martin de Hinx, Saint-Martin de Seignanx, Sainte-Marie de Gosse, Tarnos) *La liste de discussion landaise CGW40, fondée en avril 2001 et sa voisine Genea64 qui existe depuis décembre 1998. ====Le Morbihan==== Les [[[Bosseno/(Le) Bosséno ou Bossennec]]] sont des [[[moulin/meuniers]]] originaires du sud-est de [[[Vannes]]]. =====Le territoire===== Localisation du berceau de la famille sur Google Maps et lien vers la carte de Cassini. =====Sources et méthode=====

Les archives en ligne sur le site des Archives départementales : *état civil : les registres paroissiaux du XVIe siècle à 1792, les registres d'état civil de l'ensemble des communes du Morbihan, les tables décennales de l'état civil de l'ensemble des communes du département de 1793 à 1912. *presse ancienne du département du XIXe siècle à 1944 (181 titres). *plans cadastraux napoléoniens : les plans primitifs correspondent aux plans par masses de culture et aux plans parcellaires napoléoniens de première époque (an XII-1814), regroupant le tableau d'assemblage et les feuilles de section, les plans d'assemblage (tableau d'assemblage ou plan général de la commune) et les plans parcellaires (feuilles de section et, parfois, tableau d'assemblage par section) du cadastre ½ napoléonien » (1812-1901). Archives du Morbihan
*Depuis mars 1999, la liste de discussion généalogique sur le Morbihan ½ gen56 » est ouverte à tous. *À fréquenter également le forum d'entraide généalogique bénévole http://www.56forum.info ====La Seine-Maritime==== La famille [[[Basille]]] est d'origine normande, du pays [[[SeineBray/entre Seine et Bray]]], non loin de [[[Rouen]]]. =====Le territoire===== Localisation du berceau de la famille sur Google Maps et lien vers la carte de Cassini. =====Sources et méthode=====

La tour des Archives de Seine-Maritime à Rouen

======Archives en ligne====== Le site des Archives départementales de Seine-Maritime vient d'être refondu : registres paroissiaux et état civil sont désormais accessibles en ligne via Mnesys (mars 2012). Pour les communes limitrophes, le site des Archives de l'Eure permet depuis 2006 d'accéder à divers fonds numérisés (état civil, recensements, recrutement militaire) sur Pleade. ======Sites associatifs====== Deux listes de discussion généalogique couvrent le territoire : *depuis janvier 2002, la liste de discussion ½ genea76 » ; *depuis février 2003, la liste du pays de Bray ½ GeneaBRAY » qui regroupe généalogistes et historiens de ce petit pays, à cheval sur les départements de Seine-Maritime, Eure et Oise. Le site Geneanormandie, site des listes Genea27 et Genea76, avec un système d'entraide par les relevés, des rôles de la taille, de la gabelle, et des dépouillements d'actes notariés. À consulter également la rubrique Doc' en ligne du site du Cercle généalogique du pays de Caux, avec un dépouillement de tables et actes d'état-civil ou de registres paroissiaux, en accès réservé aux membres, et une base de contrats de mariage, de dispenses de mariage, de déclarations de grossesse, de passeports, la liste de la milice d'Ancien régime, des requis de l'an VIII, des militaires de la classe 1851... ====Les Deux-Sèvres==== Les [[[Gervais]]] sont issus d'un milieu protestant du [[[Melle/pays mellois]]]. =====Le territoire===== Localisation du berceau de la famille sur Google Maps et lien vers la carte de Cassini. =====Sources et méthode===== ======Archives en ligne======
Archives départementales des Deux-Sèvres Archives en ligne consultables gratuitement via le très efficace visualiseur Archinoe sur le site des Archives départementales des Deux-Sèvres : *l'état civil : les registres paroissiaux, pastoraux et d'état civil, de l'origine à 1902, et tables décennales de l'état civil, de 1793 à 1892 ; *les plans du cadastre napoléonien de toutes les communes du département, réalisés entre 1808 et 1846 (quelques plans sont antérieurs ou non datés) ; *les listes de dénombrement des habitants de 1836 à 1906 ; *les registres matricules militaires des classes de conscription 1867 à 1910, pour les deux-sévriens recrutés dans le département, ainsi que les répertoires alphabétiques jusqu'à la classe 1936. À noter : les registres du bureau de recrutement de Poitiers (bureau de '''Poitiers-Niort''') sont consultables sur le site Internet des Archives départementales de la Vienne pour le XIXe siècle et pour les classes 1915, 1916, 1917 et 1918.
======Sites associatifs====== Une liste dâÇÖentraide existe depuis mars 2000 sur le département, ½ CGW79 - Généalogie en Deux Sèvres ». À consulter également le site du Cercle généalogique des Deux-Sèvres, qui a notamment mis en ligne gratuitement les tables de mariage réalisées par ses bénévoles, sous forme simplifiée (sans filiation). ======Bibliothèque numérique====== *Henri Beauchet-Filleau, Eugène Henri Edmond Beauchet-Filleau, Charles Chergé, Paul Beauchet-Filleau, Joseph Beauchet-Filleau, Maurice de Gouttepagnon, ''Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou'', Oudin, 1905. *J. Heurtematte, "Relevé des contrats de mariage dans les minutes de Me Palastre en résidence à Saint-Léger de La Martinière", ''Cahiers de la Société d'histoire du protestantisme'', n°43, troisième trimestre 1993. ==Le contexte historique== Mes ancêtres ont peu contribué à la grande histoire si ce nâÇÖest comme figurants, parfois victimes, persécutés pour leur foi ou entraînés dans les [[[guerres19/guerres européennes]]]. ====Le protestantisme==== Le protestantisme est en France une religion minoritaire, considérée comme une hérésie pendant une bonne part des temps modernes. Avoir des ancêtres [[[protestants]]] ne facilite donc pas les recherches généalogiques. =====En Poitou===== Le protestantisme poitevin est assez bien connu. Une vivace ½ église du Désert » lui a en effet permis de perdurer jusqu'au XXe siècle dans les [[[ProtestantsPoitou/Deux-Sèvres]]] mais pas en [[[Protestants17/Charente-Maritime]]]. =====En Beauce===== Moins connue est la [[[ProtestantsBeauce/communauté beauceronne]]]. On trouve cependant des protestants à Aufferville ([[[Luplante/Luplanté]]]) jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes. Cette communauté a ensuite abjuré ou émigré. ====La migration bretonne==== Le départ des Bosséno pour la région parisienne ([[[Beauce]]], puis [[[Brie]]]) voire l'Angleterre et les États-Unis coïncide avec l'arrivée du [[[train/chemin de fer]]] en Bretagne-sud. ====La saignée de 1914-1918==== La [[[1914-1918/Grande Guerre]]] a relativement épargné cette famille : de mes deux arrière-grands-pères, l'un, [[Gaston Eugène/Basille/Gaston Basille]] (1888-1972) a connu la vie du Poilu puis l'occupation en Allemagne (1919), l'autre, [[Jean-Baptiste Jules/Duvigneau/Jules Duvigneau]] (1884-1921), malade, ayant été affecté à l'arrière. Cependant, [[Charles Pierre/Duvigneau/frère]] et [[Edmond Elie/Taravan/beau-frère]] y sont restés, ainsi que des cousins plus ou moins éloignés. ====La deuxième guerre mondiale==== La deuxième guerre a poussé les un(e)s sur les routes de l'exode avant de les ramener à Paris sous l'Occupation, tandis que [[Jean Jacques/Duvigneau/mon grand-père]], après la ½ [[[Guerre-1940/drôle de guerre]]] », allait passer cinq années de sa jeunesse en [[[Stalag/Stalag]]]. ==Les gens== ====Les noms==== Une petite étude onomastique permet de noter la fréquence de certains noms ou prénoms dans cette généalogie. Sur la branche beauceronne, de nombreux noms de famille sont dâÇÖanciens [[[nomsprenoms/prénoms]]], dâÇÖautres sont empruntés au règne [[[nomsanimal/animal]]] ou au règne [[[nomsvegetal/végétal]]], dâÇÖautres encore évoquent des [[[nomsmetiers/métiers]]], des [[[nomslieux/lieux ]]]dâÇÖorigine. Certains rappellent les [[[nomsliens/liens sociaux]]], dâÇÖautres des [[[nomscaracteres/signes distinctifs]]]. ====Le choix des prénoms==== Les prénoms évoluent dans le temps et l'espace. Ils se [[[prenoms_compliques/compliquent]]] au XIXe siècle, notamment dans le bassin parisien élargi (Eure-et-Loir, Seine-Maritime), restant plus simples et classiques dans les zones rurales éloignées de l'influence et des modes urbaines (Morbihan, Deux-Sèvres, Charente-Maritime, Landes).


De loin les plus fréquents dans cette généalogie sont, naturellement : *pour les hommes Jean avec une soixantaine d'occurrences, 4 Jean-Baptiste et des compositions (Jean Jacques, Jean Pierre, Jean André, Jean Nicolas) * et pour les femmes Marie avec une cinquantaine d'occurrences et une multitude de compositions possibles. Viennent ensuite : *une trentaine de Pierre (parfois composé en Pierre Marie, Pierre Marc, Pierre Grégoire, Pierre Jacques) et de Jeanne (avec également des Marie Jeanne). *une quinzaine de Jacques, Françoise - et presqu'autant de Marie Françoise - et François, Catherine *une douzaine de Louise, Marguerite, Guillaume. Moins fréquents sont : Simon (et Siméon), Michel, Mathurin, Anne (qui entre cependant souvent dans les compositions), Marie Françoise, Louis, Julienne, Perrine, Michelle, Madeleine, Joseph, Renée, Marin, Jean-Baptiste, Charles, Antoine, André et Andrée, etc. D'autres sont rares mais leur originalité mérite qu'on s'y arrête : Potentienne, Côme, Majol, Macé, Mathry. Une forte imprégnation du calendrier des fêtes chrétiennes a donné des Toussaint, Pascaud, Pentecôte, Epiphanie, Noël. On notera aussi les prénoms plus spécifiques à la communauté protestante et les régionalismes. ====Destins individuels==== Peu d'ancêtres couverts de gloire ou d'infamie. Quelques noms cependant peuvent mériter une courte biographie : *le Grognard Louis Eman Barbier *l'Assomptionniste François-Marie Bosseno. Des parents ont laissé des témoignages écrits (journaux, récits, etc.) : Alida Taravan, Odette Basille... ====Cousinages==== De nombreux généalogistes ont mis en ligne leurs données permettant ainsi de découvrir des cousinages, plus ou moins proches. Des tableaux départementaux permettent de se repérer dans les liens de parenté. Je les alimente au fil de mes découvertes sur la toile ou des messages de cousins. N'hésitez pas à me fournir tout complément d'information et à me signaler les erreurs. On peut signaler deux illustres cousins, du côté d'Illiers-Combray : l'écrivain hypocondriaque Marcel Proust et le photographe Robert Doisneau : en effet, la ½ mémé Bosséno », Aurélie Barbier, cousinant au 6e degré avec le docteur Proust, également cousin du grand-père Doisneau. ==La vie quotidienne== ===Naître et mourir=== Une espérance de vie variable. ===Parler=== Il est très probable que si mes ancêtres s'étaient rencontrés avant la Révolution ils ne se seraient pas compris. On peut supposer que la branche landaise parlait gascon, la branche morbihannaise breton et que tous les autres, francophones certes, parlaient un patois sans doute difficilement compréhensible à 100 kilomètres. ===Se loger=== ====La maison==== Par leurs origines rurales et modestes, mes ancêtres habitaient le plus souvent des maisons qui étaient également des exploitations agricoles, à l'exception des meuniers, logés au moulin, des journaliers, dont la petite maisonnette, parfois dans le bourg, n'était pas contiguë à une exploitation, ou des ruraux les plus modestes (journaliers, bergers, domestiques agricoles), logés dans les dépendances de vastes fermes (étables, granges) ou en extérieur (roulotte du berger beauceron). L'habitat rural traditionnel est fortement conditionné par les matériaux présents localement. J'ai donc cherché, aux chapitres se rapportant aux lieux de vie de mes ancêtres, à présenter les formes de cet habitat. ====Le mobilier==== Les enquêtes ethnographiques menées depuis le XIXe siècle permettent de bien connaître les intérieurs ruraux et le mobilier traditionnel. ===Se nourrir=== à rédiger ===Se vêtir=== Le costume variait selon les lieux, les époques et les milieux sociaux. Le costume féminin traditionnel avait comme pièce maîtresse le bonnet ou la coiffe. ===Travailler=== ====Les métiers de la terre==== *Journalier *Cultivateur *Vigneron *Berger *Charretier de labour *Meunier ====Les transporteurs==== *Charretier *Gabarrier ====Les artisans et commerçants==== *Fileuse *Tisserand *Tailleur *Lingère *Couturière *Ouvrière en robe *Menuisier *Charpentier *Sabotier *Tonnelier *Maréchal *Charron *Carrier *Potier *Marchand ====Les auxiliaires de l'administration==== *Garde-étalon *Maire ===Se distraire=== Fêtes religieuses, noces et autres occasions de s'amuser. compteur des visiteurs de la chronique
Index