Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bienvenue dans mon arbre

Sans la publication de l'arbre généalogique sur Geneanet,beaucoup de données et d'informations seraient restées la" propriété " de leur seul détenteur et ça auraitété dommage .

La généalogie n'a d'intéret que sielle est partagée avec le plus grand nombre de généalogiste , fairesa généalogie que pour ses descendants (et eux seul!) c'est presque la vouer à " l'extinction" , après  nous y aura-t-il quelqu'un qui aura lapassion et la patience de la continuer ?

En la publiant on élargit lecercle des possibilités de la continuité des recherches , lesinformations reprises par d'autres reviendront un jour à un de nosdescendants dans deux ,trois ,x générations


Raymond de Butler d'Ormond
Raymond de Butler d'Ormond
(Raymond de Butler)
Comte de Butler ,Chevalier de la Légion d'Honneur , Croix de guerre (1914-1918)

  • Né le 19 septembre 1889 - Saint-Mandé ,Vals de Marne , France
  • Décédé en juillet 1993 - Amiens ,Somme ,Picardie ,France,à l'âge de 103 ans
  • Professeur de clinique chirurgicale à la faculté de médecine d'Amiens, Directeur de la clinique Victor Pauchet d'Amiens (1923-1962)
4 médias disponibles 4 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Abbeville (80)

 Parents

 Union(s)

  • Marié le 14 juin 1961, Chapelle Sainte-Hélène, Vaucresson ,Hauts de Seine ,France, avec Elisabeth Pauchet 1901-1993

 Fratrie

  • F Ghislaine de Butler 1885-1968 Mariée le 1er mai 1907 avecVictor Pauchet, Croix de guerre (14-18) , Chevalier de la Légion d'honneur (1914), Officier de la Légion d'honneur (1920),Cravate de Commandeur de la Légion d'Honneur (1928), Prix Fabien (1929) ,Grand officier de l'Ordre de Saint -Sava , Commandeur de l'Ordre du Soleil, Commandeur de l’ordre du Pérou, Médaille d'honneur du Vénézuela 1869-1936
  • H Raymond de Butler d'Ormond, Comte de Butler ,Chevalier de la Légion d'Honneur , Croix de guerre (1914-1918) 1889-1993 Marié le 14 juin 1961, Chapelle Sainte-Hélène, Vaucresson ,Hauts de Seine ,France, avecElisabeth Pauchet 1901-1993

 Notes

Notes individuelles

Bon en Maths, (Maths élèm. 1907), Raymond, voulait présenter les grandes écoles d'ingénieur, et espérait décrocher l'ECP, mais séduit par son beau-frère, médecin déjà de haute réputation, il décide de faire sa médecine, appuyé par l'opinion de son père. Etudiant en médecine à Amiens en 1908, externe des Hôpitaux de Paris 1911, il réussit le très difficile concours de l'internat des Hôpitaux de Paris en 1914 (sa promotion comprenait 67 internes). Ce choix singulier pour un rejeton Butler, marque une volonté lucide d'adapter à la modernité une lignée aristocratique.

Mobilisé comme médecin adjoint au 128è de ligne, il réussit à sauver sous le feu, son colonel (ce qui lui vaudra une citation et la Légion d'honneur, plus tard on lui proposa la rosette d'officier, il refusa d'en faire la demande, fier de son grade "à titre militaire"). Sa première citation : …le 31 août à trois reprises et sous un feu violent a relevé les blessés sur la ligne avec le plus grand courage et le plus grand sang-froid…"

Prisonnier en Allemagne, il est adjoint au médecin-chef du camp, y rend de grands services et réussit à faire libérer sous de faux prétextes, un certain nombre de ses camarades, dont Maurice Chevalier, dont il avait fait son infirmier factice...Libéré en 1916, est réaffecté sur le front à l'autochir 22 et, après l'armistice, est nommé chirurgien-chef de l'hôpital de Sarrebruck, alors que son seul titre est celui d'interne des hôpitaux de Paris...

Démobilisé, il obtient son doctorat à Paris, passe le concours de chirurgien des hôpitaux d'Amiens (1921), assistant puis chef de service à l'hôpital, professeur suppléant de pathologie externe, enfin professeur titulaire de la chaire de clinique chirurgicale à la Faculté d'Amiens (1933-1959).En 1939, il est mobilisé comme médecin capitaine de réserve et est nommé chef du Nouvel Hôpital d'Amiens. Il soigne les blessés, lors des bombardements allemands de 1940, notamment des 19-21 mai, durant lesquels les bombardements furent inutilement destructeurs faisant d'une partie de la ville un champs de ruines. Voir notamment : Pierre Vasselle, La Tragédie d'Amiens, Mai-Juin 1940, Librairie Lévaillard, Amiens, 1952, 235 pages.

Parallèlement, ayant hérité de la clinique Victor Pauchet, il la dirige de 1923 à 1966 et préserve la réputation d'excellence qu'elle avait acquise.Raymond, disciple de son beau-frère, contribua au renouvellement de la discipline chirurgicale à Amiens et fut, durant 40 ans, un des chirurgiens les plus réputés de la région picarde et un professeur particulièrement apprécié pour son humour et la clarté de son enseignement...Il fut aussi le Président de l'AAC (Amiens Athletic Club), alors assez fameux club de football d'Amiens, de 1931 à 1940.Amateur de belles voitures, il eut une Bugatti et une Voisin coupé sport superbe, avant 39-45.Pourquoi de BUTLER d'ORMOND ? Dans les années, 1880, Fernand comte de Butler (1855-1915), considérant être le chef de la branche la plus proche de celle du Lord Ormonde de l'époque (James Butler, 3è marquess of Ormonde (2è création), 21e Earl of Ormond (création 1328), gendre du duc de Westminster), fit rajouter d'Ormond à son patronyme, ce qui d'ailleurs fut réprouvé par une partie des membres de sa famille (notamment ses tantes Henriette de Butler, dame d'honneur de la comtesse de Paris et Marthe de Bayenghem).En 1889, lors de la naissance de son fils Raymond, il signe "Le Cte de Butler d'Ormond", et le préposé à l'EC, reporte donc ce patronyme nouveau sur l'acte, les témoins sont deux de ses amis : Pierre de Richard comte d'Ivry, http://gw4.geneanet.org/pierfit_w?lang=fr;p=pierre;n=de+richard+d+ivry;oc=66 officier d'EM et le baron Robert d'Harcourt, alors rédacteur au Temps, qui signe Baron Louis Robert d'Harcourt. C'est ainsi que depuis 1889, la branche des Butler de Picardie, est à l'état-civil de Butler d'Ormond...Sa vie de notable provincial est assez bien connue. Il a laissé une série de souvenirs écrits de 1919 à 1992. (Promethée)

Notes concernant l'union

Union avec Elisabeth Pauchet

Dont 4 enfants (privés)

 Sources

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

  portrait
Hugues de Tinseau, Baron de Tinseau ,Officier de la Légion d'Honneur 1815-1893
 portrait
Caroline de Louvel de Cacheleu 1833-1901
||



|
portrait
Fernand de Butler, Châtelain de Remaisnil , Comte de Butler 1855-1915
 portrait
Edith de Tinseau 1864-1956
||



|
portrait
Raymond de Butler d'Ormond, Comte de Butler ,Chevalier de la Légion d'Honneur , Croix de guerre (1914-1918) 1889-1993