Georges Léon GUILLEMET
Georges Léon GUILLEMET
Croix de Guerre, Médaille Militaire, Grand blessé de guerre

  • Né le 10 novembre 1898 (jeudi) - Illiers (28)
  • Décédé le 14 août 1944 (lundi) - Rânes - Orne (61),à l'âge de 45 ans
  • Inhumé - Ranes - Orne
  • Receveur des Postes
3 médias disponibles 3 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Illiers-Combray (28)

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

Reçu 1er du canton d'Illiers au Certificat d'Etudes Primaires alors que son père sait à peine lire et écrire...- Son père refuse l'aide du Marquis d'Eguilly qui veut prendre en charge ses études secondaires.- Jusqu'au service militaire puis la guerre 14-18, il est employé dans les fermes (Garçon de cour, gardien de moutons) -Blessé le 25.10. 1918, il est démobilisé le 14.02.1919 après 4 mois d'hôpital et de convalescence. Il revient avec une prothèse et une pension de guerre. Il accède aux emplois réservés aux grands blessés de guerre comme facteur auxiliaire, à Illiers. - Remarqué par le receveur d'Illiers, il passe des concours. Il devient facteur chef à Dreux . Il rencontre celle qui deviendra sa femme au mariage de sa soeur Juliette. Il devient facteur receveur à La Sauvagère (1926) Il est nommé à Saint Victor des Mézerets (14) puis à Sargé sur Braye. Avant la seconde guerre mondiale, il est Receveur des Postes à Rânes (61). -C'est lui qui achète la maison de ses parents à Illiers afin de garantir leurs vieux jours et en vue de sa retraite. Il aide financièrement ses parents et son jeune frère André pendant son service militaire. Il sera un exemple pour son frère qui aimait passer ses vacances à La Sauvagère(61) travaillant à la poste ou effectuant les tournées de distribution à vélo avec Georges alors facteur-receveur.- Réfugié avec ses beaux-parents et 2 enfants dans une grange avec quelques voisins alors qu'il avait creusé des tranchées-abris dans son jardin (sa belle-mère avait peur du bruit des bombes)il fut tué avec son épouse, dans le bombardement de la ville. Georges et Marie-Thérèse ont survécu. Marcelle n'était pas présente. Sa maison et son jardin furent épargnés par le bombardement...... Son livret militaire indique taille: 1,61m. Affecté à la 2ème compagnie de mitrailleuses du 17ème régiment d'Infanterie. A été atteint par un éclat d'obus à l'oeil droit le 25.10.1918 à l'est de Saint-Quentin le Petit (Ardennes)..Récit de l'abbé François LEVESQUE (80 ans) sur les bombardements de Rânes le 15 Aout 1944. .... Aux environs de 20 heures, nouveau bombardement massif du Château et du centre du bourg par les avions " double queue"...... Une des dernières bombes tombe sur un bâtiment appartenant à M L Chauvin produisant la terrible catastrophe : sur 17 personnes qui s'y étaient réfugiées, 11 sont tuées des familles Chauvin, Simon, Requier, GUILLEMET et les beaux-parents ESNAULT......

Décès

Bombardements alliés sur Ranes (COUR CHAUVIN) 11 victimes civiles.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

sosa Isidore Célestin GUILLEMET 1832-1916 sosa Marguerite Victorine GOUGET 1828-1894 sosa Inc INCONNU portrait
sosa Louise Eugénie Anastasie GRANDIN 1859-1943
||||






||
portrait
sosa Célestin Léon Charles Joseph GUILLEMET 1866-1939
 portrait
sosa Louise LEONIE dite MARIE ( "GRANDIN" non reconnue) 1880-1956
||



|
portrait
Georges Léon GUILLEMET, Croix de Guerre, Médaille Militaire, Grand blessé de guerre 1898-1944