Pierre Emile JANDELLE
  • Né le 27 octobre 1864 - Paris, 75, Paris, Belleville
  • Décédé le 22 octobre 1909 - Paris Xème, 75, Paris , à l’âge de 44 ans
  • Architecte
12 médias disponibles 12 médias disponibles

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

(afficher)

 Chronologie


 Notes

Notes individuelles


Signature: O
Dictionnaire nationnal des contemporains, tome 5
Jandelle (Emile Pierre
ARCHITECTE, né à Paris le 27 octobre 1864. Arrière-petit-fils, du côté maternel, du général Lespinasse, commandant en chef
l'artillerie de la Grande Armée et dont le nom figure sur l'Arc-de-Triomphe de l'Etoile, il appartient, du côté paternel, à une famille d'architectes
bien connus. Fils d'un collaborateur apprécié de Viollet-Le-Duc, de Ballu et de M. Vaudremer, cousin de M. Henri Mayeux, le distingué professeur à l'Ecole des Beaux-
Arts, M. Emile Jandelle, participa, très jeune encore, aux travaux de son père,qui le fit émanciper à dix-huit
ans pour lui permettre de s'établir (1882) Pendant son service militaire, M Emile Jandelle
fut attaché, comme dessinateur, à l'Etat-major de l'artillerie de la place du Hâvre et suivit en même
temps les cours de l'Ecole régionale des Beaux-Arts. Devenu inspecteur de M. Bouvard, directeur du
service d'architecture de la ville de Paris, il fut chargé de la démolition des constructions exotiques
de l'esplanade des Invalides aprés l'Exposition uni" Verselle de Paris, en 1889. H collabora aussi avec son
chefà l'édification de l'asile municipal Pauline-Rolland de la rue Fessart (xixe arrondissement de Paris).
En 1890, M. Emile Jandelle fut appelé au Hâvre pour organiser une kermesse au profit des incendiés
de Fort de-France, et le succès de cette oeuvre charitable valut à son auteur une médaille d'or.
Comme délégué cantonal et membre du Conseil d'administration de la Caisse des Ecoles de Ia Ville
de Paris, il a été chargé d'organiser à plusieurs reprises des fêtes populaires dans le parc des Buttes-
Chaumont. Resté seul, depuis 1892, à diriger d'importante travaux, pour lesquels le concouis de son père lui
avait été assuré jusque-là, M. Emile Jandelle s'est signalé parallèlement par deux catégories bien distinctes
de constructions, Tune concernant les hôtels, villas, maisons de rapport, immeubles industriels et
sportifs ; l'autre les théâtres, ateliers de décor, restaurants et cafés. Il faut mentionner notamment, parmi les oeuvres
dans le premier genre : des immeubles de rapport, à Paris, rue Fondary ; 19, rue du Rhin ; 27, rue de la
Villette ; 38, rue Fessard ; rue Alphonse Daudet ; 65,rue de Boulainvilliers; 14, rue de Boulainvilliers;
13, rue des Lyonnais; 21, rue de la Villette: 6, rue Bachaumont ; 1, rue Michel-Ange; 97, avenue de Ia
République; à Saint-Maurice, à Nogent-sur-Marne, à Neuilly ; les hôtels, à Paris, de Mme Anna Thibaud et
de M"e Suzanne Derval ; la restauration, en 1890, du château de l'Isle-Adam ; il a construit, dans la forêt de
Champagne, le rendez-vous de chasse de M. Pain ; plusieurs villas aux environs de Paris, notamment
celles de : Saint-James à Versailles ; du peintre Veyrassat, à Samois ; M. Reydellet, à Champagne ;
Brunschwick, à Sannois ; Rub, Tazé et Dillon, à Ermont ; Hemendinger, à Cesson ; Roche, à Combsla-
Ville ; Abdala, à Enghien ; Vinche, de l'Opéra, à Pierrefonds ; marquise de Belboeuf, près Senlis ; M"*
Léonie Yahne, à Louveciennes ; Desrus à Suresnes ; les écuries de courses du comte Hadot de Vennes, à
Bièvres; de M. Caillaut et du prince Murat à Chantilly ; de M. Gout à Maisons-Laffitte ; de Mme de
Marcigny, à Neuilly ; les monuments funéraires de la famille Rey dans l'Isère et de la famille Lagrange
au Père Lachaise, tous deux reproduits et décrits dans les organes spéciaux, et bien d'autres ouvrages
tant à Paris que dans les départements. Architecte attitré de nombreux théâtres et musichalls
parisiens, M. Jandelle s'est créé une réputation spéciale pour son art de la décoration moderne et sa
recherchespéciale du confort et dela sécurité publique. On lui doit encore et successivement : la transformation
des Folies-Belleville (1882) ; l'installation du diorama Poilpot ; du café de la Scala (1883) î d'un panorama à Vincennes (1890) ; la réfection des
Concerts Européens et de l'Horloge ; la transformation de la o Splendid Tavera » en un concert dit
« Parisiana»; le restaurant Maxim (1894) ; Ia nouvelle transformation de Parisiana, sauf la façade qui lui
reste étrangère (1897) ; la réfection du Petit Casino (1898) ; la transformation de l'Olympia (1900); la construction
et l'aménagement de la Boucle,rue de Clichy, et du concert Printania (1904), ainsi que les agrandissements
considérables exécutés l'année suivante dans cet établissement ; diverses installations aux
Fo I i es-Bergères ; la construction de l'escalier d'honneur, ainsi que la réfection complète de Ia salle du
théâtre de la Gaite ; la transformation du théâtre du Château-d'Eau en music-hall Alhambra (1904) ;
l'achevement du Cirque-Métropole (1905) etc.
Membre du Conseil sanitaire et architecte de la Maison Maternelle (Fondation Louise Kopp), M.
Jandelle a été chargé de la construction, rue Manin, d'un asile destiné à recueillir deux cents enfants pour
cette oeuvre intéressante, dont le président d'honneur est M. Léon Bourgeois, ancien président du Conseil,
et Je président effectif M. Marguery. Ayant pris, en 1899, ^a succession des affaires de
M. Léon Carle de Saint-Germain, l'auteur de la salle de l'Olympia, M. Jandelle, en collaboration avec son
associé. M. H. Hommet, a exécuté quelques travaux intéressants à Saint-Germain, notamment le château
du Belloy, ainsi que des villas à Sèvres et au Vésinet. Expert près le Conseil de préfecture de la Seine et
les tribunaux civil et de commerce de Seine-et-Oise, administrateur de la Caisse d'Epargne, membre de
l'Association des Artistes français (Fondation Taylor), la Société centrale des Architectes français, de la
Société des Architectes de Seine-et-Oise et de plusieurs autçes associations. M. Emile Jandelle est officier
d'Académie.

situation militaire: matricule 1003; année 1884; recrutement au 1er bureau en liste principale de Paris. Table p 1/14

Notes concernant l'union

mariés à neuville les pollet = neuville les dieppe
pas de contrat de mariage

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

portrait
Pierre JANDELLE 1810-1873
  portrait
Germaine Fanie MAYEUX 1809-1890
  portrait
Pierre Antoine MARCHETTI 1807-1858
  portrait
Marie Hortense Victoire GOULAY 1818-1884
| | | |






| |
portrait
"Emile" Pierre JANDELLE 1839-1896
  portrait
Marie Hortense Julie MARCHETTI 1844-1903
| |



|
portrait
Pierre "Emile" JANDELLE 1864-1909



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content