Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Généalogie champenoise etlorraine (AOC)

Toute une humanité sedessine au fil du temps, dans unentre-soi monoculturel : gensdes  bourgs et des campagnes, clans familiaux,groupes villageois bien identifiés, lignées séculairemententremêlées (cousinset alliés) et réseaux de voisinage(témoins) -face émergée del'iceberg : un siècle et demi de correspondances et detransmission orale. Ceci étant, les archives en ligne ont permisde recouper quelques anecdotes et intuitionsfamiliales (voir les liens deparenté).

Nota : La régionLorraine actuelle est une entité administrativequi doit son existence aux aléas de l'histoire : regroupantles anciens duchés de Lorraine et de Bar, puis desparties glanées sur les terres voisines duLuxembourg et de l'Alsace ('sLëtzebuerg un 's Elsàß), elle a annexé pour finir cellesissues des Trois-Évêchés (Metz, Toul etVerdun) qui, françaises de fait depuis 1553, ne sontdevenues lorraines, au sens administratif du terme, quedepuis 1983 (décentralisation).

 


Joseph-Henry CABORET
Joseph-Henry CABORET

H Joseph-Henry CABORET [le Cousin-Caboret, l'Abbé, le Curé]

(Henri CABORET)
(Joseph-HenryCABORET)


  • Né le 17 septembre 1869 (vendredi) - Badonvilliers, Meuse, Lorraine, France
  • Baptisé le 17 septembre 1869 (vendredi) - Badonvilliers, Meuse, Lorraine, France
  • Décédé le 8 mars 1925 (dimanche) - Ligny-en-Barrois, Meuse, Lorraine, France,à l'âge de 55 ans
  • Inhumé vers 10 mars 1925 - Badonvilliers, Meuse, Lorraine, France
  • Prêtre curé, aumônier militaire
10 médias disponibles 10 médias disponibles

 Parents

 Relations

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

  • Classe 1889, recrutement de Verdun, № matricule 639.
  • Cousin de Rémond-Gustave Caboret : même classe & même recrutement, № mle 595.
  • Aumônier militaire est un travail étrange : bénir ceux qui vont mourir, et les préparer à tuer, sans ignorer le 6e commandement : « Tu ne tueras point ! »
  • Prière pour les soldats et leur famille :« Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré et réclamé votre assistance, ait été abandonné.Remplis et animés de cette confiance, ô Vierge, mère des vierges, nous venons à vous, nous mettons sous votre puissante et maternelle sauvegarde tous nos frères de l'armée et en particulier ceux qui nous sont plus chers.Avant tout, obtenez-leur le pardon de leurs péchés. Protégez-les, défendez-les ... Faîtes qu'ils soient épargnés et qu'ils nous soient rendus.Et, si c'est la volonté de Dieu qu'ils soient atteints, ô Mère de miséricorde, obtenez-leur la valeur pour vaincre, la patience pour souffrir, la générosité et la paix pour mourir ; et pour nous, ô Mère compatissante, la force de nous tenir sur le calvaire au pied de la croix, partageant la résignation et l'amour de votre sacrifice et quoi qu'il arrive, répétant de tout notre cœur par amour pour Dieu :Mon Dieu, que votre sainte volonté soit faite, et non la nôtre.Ô tendre Mère, voyez-nous prosternés à vos pieds, gémissant sous le poids de nos péchés, ne rejetez pas nos humbles prières, mais écoutez-les favorablement, et daignez les exaucer. »
  • Profondément marqué par plus de quatre ans de guerre, il en garde une vision implacable, sans drapeau frissonnant, à échelle humaine : des maisons éventrées, des soldats progressant, tirant et tombant décimés dans un paysage désolé, du sang, des cadavres défigurés, des blessés que l'on évacue, certains sans bras, ni jambes...
  • En ce temps-là, on ne parlait pas encore de séquelles de stress post-traumatique :« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ... » Jean de La FONTAINE, Les Animaux malades de la peste.
  • « L’image du soldat disparu s’effacera lentement dans le cœur consolé de ceux qu’il aimait tant … Et tous les morts mourront pour la deuxième fois. » Roland DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919.
  • « Il fut agréable à tous par la droiture de son caractère, l'élévation et les charmes de son esprit, et la rare bonté de son cœur. » Ecclésiaste.

Fiche en cours

 Sources

  • Personne: Fiche matricule / AD Meuse / CG Meuse / Carnets de l'abbé Caboret / Michel FAVÉ

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean-Baptiste CABORET 1807-1883 Catherine ÉTIENNE 1813-1868/ Théodore-Auguste BONNEFOND / BONNEFONDS 1818-1885/ Jeanne-Sidonie BERTIN 1817-1894
||||






||
Gustave-Simon CABORET 1843-1899 Delphine-Mathilde BONNEFOND / BONNEFONDS 1849-1899
||



|
portrait
Joseph-Henry [le Cousin-Caboret, l'Abbé, le Curé] CABORET 1869-1925