Firmin Théophile Barthélémy GASTY
Firmin Théophile Barthélémy GASTY
  • Né le 27 octobre 1881 (jeudi) - Saint Vaury, Village de Lascaux, 23320, Creuse, Limousin, France
  • Décédé le 16 mai 1915 (dimanche) - Pont-à-Mousson, 54431, Meurthe et Moselle, Lorraine, France,à l'âge de 33 ans
  • Cultivateur Maçon
2 médias disponibles 2 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre, mort le 16/05/1915

Que s'est-il passé ce jour là ?
Domicile lors de la mobilisation : Saint-Vaury (23)

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Décès

Le 1er août 1914 Firmin est surement sur un chantier quelque part dans l’Est de Paris quand il apprend la mobilisation générale, peut-être a-t-il le temps de repasser par Saint-Vaury embrasser sa femme et sa fille, et le 12 août 1914 il est à la caserne de Limoges sous l’uniforme du 63e Régiment d’Infanterie. Il part en train rejoindre les hommes du régiment dans ces longues marches pour arriver au contact de l’ennemi. Le 18 août les hommes entendent le canon pour la première fois, et alors qu’ils devraient connaitre les premiers engagements, l’ordre de retraite est annoncé au 63e Régiment d’Infanterie qui doit se replier sur la Meuse. Le 24 août c’est le baptême du feu pour Firmin au combat de Blagny, le 63e Régiment d’Infanterie charge à la baïonnette et enterre ses premières pertes. La retraite continue, Firmin et son régiment sont écrasé par les dures journées de marche, la faim, la soif et toutes les misères de la guerre. Le régiment participe ensuite à la bataille de la Marne. L’infanterie ennemie monte à l’assaut en rangs serrés, les hommes du 63e Régiment d’Infanterie répondent à cette attaque avec force, les allemands reculent. Les uniformes garances partent à leur poursuite, mais le 17 septembre 1914, le front se fige. La guerre de mouvement est finie commence une autre guerre, celle des tranchées.

Le 63e Régiment d’Infanterie s’installe en première ligne à Saint-Léonard (Marne), ordre est donné aux limousins de réaliser des progrès alors les offensives s’enchaînent sous le feu de l’artillerie ennemie, l’attaque de Saint-Léonard aura coûté plus de 750 vies dans les rangs du 63e. Fin septembre, c’est dans le secteur d’Auberive que s’installe le régiment, il prend les tranchées à la tristement célèbre Ferme des Wacques, celles devant Saint-Hilaire-le-Grand. C’est la vie de secteur qui commence réellement pour Firmin, monotone, dure et pénible. Il faut organiser ces lieux de vie, de combat, et de mort, créer des abris, fortifier les positions. Le 21 décembre 1914, Firmin retrouve une bonne partie des « gars de la Creuse » le 63e est au côté du 78e Régiment d’Infanterie pour l’attaque devant Jonchery-sur-Suippe, si les pertes sont terribles au cœur du régiment creusois, elles sont aussi très importantes au 63e Régiment d’Infanterie qui enterre ce soir là plus de 400 des siens. Le régiment assure jusqu’au 23 mars 1915 la garde de ce secteur, Firmin passe le premier hiver de guerre dans les tranchées de la Marne, il doit cohabiter avec la vermine, dans le froid et la neige, sous une pluie battante.

Le 23 mars 1915, en descendant au repos, Firmin est transféré au 167e Régiment d’Infanterie qu’il rejoint aux Eparges. Les luttes d’avril et de mai 1915 se concentrent sur les organisations du Quart-en-Réserve et de la Croix-des-Carmes que les troupes allemandes veulent reprendre à tout prix. Des combats extrêmement violents se livrent, la lutte est ininterrompue. Une opération est préparée pour le 15 mai 1915, l’objectif est de prendre les pentes de Vilcey, l’assaut est donné à 15h. Le bataillon de Firmin subit des contres attaquent violentes, il y a de nombreuses pertes, Firmin est à compter au nombre des blessés. Il est évacué, malheureusement il est gravement touché. Firmin Théophile Barthélémy Gasty meurt de ses blessures le 16 mai 1915 à l’ambulance 1/73 de Pont-à-Mousson, il avait 33 ans, une fillette de 10 ans.

Après guerre son corps est rendu à sa famille par le train funéraire au départ de Brienne-le-Chateau le 7 juillet 1922. Il repose depuis dans le caveau familial du cimetière de Saint-Vaury où est installée la plaque souvenir.

 Notes concernant l'union

Union avec Marie Elise DUROCHAT

Contrat de mariage établi par Maître FOURJADEAU notaire à Saint Vaury le 07/02/1904.GEAY Théophile cultivateur 26 ans cousin de l'époux demeurant à Lascoux, PEYNOT Etienne cultivateur 34 ans cousin de l'époux demeurant à Langlade, PASTY François forgeron 30 ans beau frère de l'épouse demeurant au Peyronnet commune de Grand Bourg et ALLARY Théophile cultivateur 40 ans cousin de l'épouse demeurant à Ribier

 Sources

  • Naissance: Registre Saint Vaury 1873 / 1882 4E273/23 p146
  • Union: Registre Saint Vaury 1903 / 1912 4E273/32* p18
  • Décès: Registre Saint Vaury 1913 / 1919 4E273/36 p24

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Barthélémy GASTY †1867 Jeanne VILLEMALARD  Barthélémy GLOMOT ca 1808- Jeanne GUERRIER
||||






||
François GASTY 1850- Jeanne Rose GLOMOT 1859-
||



|
portrait
Firmin Théophile Barthélémy GASTY 1881-1915