Hughes Capet
Hughes Capet
Sosa :1,951,817,604
  • Born between 939 and 941
  • Deceased 24 October 996 - Les Juifs, Prasville (Eure-et-Loir)
  • Abbé laïc à St Martin de Tours Abbé commendataire de Saint-Germain-des-Prés (956-979), Abbé de Saint-Denis (956), Abbé laïc de Marmoutier Hugues Ier duc des Francs (956-987), comte de Paris (956-987), roi des Francs (987 - 24 octobre 996) sacré roi des Francs (987) (Hugues (Capétiens))
1 file available 1 file available

 Parents

 Spouses and children

 Siblings

 Half-siblings

On the side of Hughes le Grand de Neustrie ca 897-956

 Notes

Individual Note

Hugues Capet (né vers 940, mort au lieu-dit « Les Juifs », près de Prasville (Eure-et-Loir) le 24 octobre 996[1]), duc des Francs (960-987), puis roi des Francs (987-996), fut le premier souverain de la dynastie capétienne. Fils de Hugues le Grand et de son épouse Hedwige de Saxe, il est l'héritier des puissants Robertiens, la lignée qui est en compétition pour le pouvoir avec les grandes familles aristocratiques de Francie aux IXe et Xe siècles.La fin du Xe siècle connaît le début d'une révolution économique et sociale qui allait trouver son apogée vers 1100. Les progrès agricoles, le début des défrichements et l'augmentation des capacités d'échanges entraînée par l'introduction du denier d'argent par les premiers Carolingiens, entraînent une dynamique économique encore timide mais réelle. Dans le même temps, la fin des invasions et la continuité des guerres personnelles entraînent la construction des premiers châteaux privés où peuvent trouver refuge les paysans. En parallèle, la nouvelle élite guerrière, les chevaliers, entre en concurrence avec l'ancienne aristocratie foncière carolingienne. Pour canaliser ces nouveaux venus et pour assurer la protection de leurs biens, l'aristocratie et l'Église soutiennent et exploitent le mouvement de la paix de Dieu. C'est dans ce contexte qu'Hugues Capet peut instaurer la dynastie capétienne.

Il bénéficie tout d'abord de l'œuvre politique de son père qui parvient à contenir les ambitions de Herbert II de Vermandois, puis à en neutraliser la lignée. Cependant, cela ne peut se faire qu'en aidant les Carolingiens, pourtant totalement évincés de la course à la couronne depuis la déchéance de Charles le Simple, à se maintenir. En 960, Hugues Capet hérite du titre de duc des Francs obtenu par son père en échange de la concession de la couronne à Louis IV d'Outremer. Mais, avant de parvenir au pouvoir, il doit se libérer de la tutelle des Ottoniens et éliminer les derniers Carolingiens. C'est avec le soutien de l'Église, et en particulier de l'évêque Adalbéron de Reims et de Gerbert d'Aurillac, tous deux proches de la cour ottonienne, qu'il est enfin élu et sacré roi des Francs en 987.

Le 1er juin 987 l'assemblée des grands, réunie à Noyon, proclamait Hugues Capet roi. Le dimanche 3 juillet 987 Hugues Capet était sacré à Reims par l'archevêque Adalbéron. Pour assurer sa succession, il couronna solennellement roi son fils Robert en l'église cathédrale Sainte-Croix d'Orléans à la fin de décembre de la même année 987 (MR).

Son surnom Capet (surnom attesté à partir du XIè siècle, soit bien après sa mort) viendrait de l'abbaye de Saint-Martin de Tours dont il était abbé laïc et où l'on conservait pieusement la chape (manteau) de saint Martin.

Bibliographie

Dominique Barthélemy, Nouvelle histoire des capétiens : 987-1214, Seuil, 2012, 370p., ISBN-13: 978-2020851633 Présentation de l'éditeur

D’Hugues Capet à Philippe Auguste, les premiers monarques capétiens jetèrent les bases d’un gouvernement monarchique absolu qui allait durer jusqu’à la Révolution française. Si, après l’élection d’Hugues Capet, en 987, la dynastie s’enlise au milieu des châteaux et des guerres de voisinage, au tournant de l’an 1100, les monarques capétiens entreprennent d’exploiter, accélérer ou simplement accompagner les profonds bouleversements qui agitent la société féodale pour donner naissance à un mode de gouvernement inédit jusque-là. En effet, les mutations sociales qui s’amorcent au début du deuxième millénaire sont riches de potentialités dans tous les domaines : socio-économique, culturel, religieux. Dominique Barthélemy choisit donc d’allier dans son propos une étude de cette société qui se transforme à une exploration du processus monarchique pour mieux mettre en lumière l’avènement de cette hégémonie inédite qui sera définitivement en place avec le règne de Philippe Auguste. En s’appuyant sur les chroniques de l’époque et sur les récentes découvertes de l’anthropologie sociale, il met au jour le fonctionnement d’un système de canalisation des conflits et dévoile le caractère structurel et dynamique du système féodal pour donner un nouveau sens à la fameuse « mutation » de l’an 1100, si décisive dans l’établissement de la monarchie française et de la transformation de la France en nation.

Biographie de l'auteur

Ancien élève de Georges Duby, aujourd’hui professeur à l’université de Paris-IV et directeur d’études à l’École pratique des hautes études, Dominique Barthélemy a publié une série d’études sur l’an mil et la France capétienne qui font référence depuis les années 1980, notamment Chevaliers et miracles (Armand Colin, 2004) et La Chevalerie (Fayard, 2007). Quelques statistiques sur sa descendance dans roglo :

230 ascendants et 635 915 descendants enregistrés dans la base roglo au 10-07-2008, dont 11 398 à la 12e génération.

332 ascendants et 799 004 descendants enregistrés dans la base roglo au 22-12-2009, dont 13 586 à la 12e génération.

369 ascendants et 966 194 descendants enregistrés dans la base roglo au 26.08.2011, dont 14 603 à la 12e génération (descendance sur 39 générations).

390 ascendants et 1 012 162 descendants enregistrés dans la base roglo au 21.01.2012, dont 15 198 à la 12e génération (descendance sur 39 générations).

422 ascendants et 1 266 614 descendants enregistrés dans la base roglo au 21.10.2014, dont 16 015 à la 12e génération (descendance sur 40 générations). Liens externes

Sa page Wikipédia Sources: - personne: S.Fourlinnie (notes d'après l' Histoire des rois de France et des chefs d'état de Pascal Arnoux), L.Guion, M.Rérolle (Pays de Loire et Aquitaine, de Robert le Fort aux premiers capétiens, p. 175) [D-693 116 20090104] - décès: M.Rérolle (FMG) 23/03/07 - enterrement: L.Guion

Death

nhumation

Saint-Denis (Seine-Saint-Denis

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

a picture
Robert I de France 866-923
 a picture
Beatrice de Vermandois 880
  
||



|
a picture
Hughes le Grand de Neustrie ca 897-956
 Hedwige de Saxe
||



|
a picture
Hughes Capet 939..941-996