Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Bonjour cher visiteur et peut-être cousin, n'hésitez pas à me faire parvenir vos conseils, corrections et adjonctions. Les mises à jour seront publiées en fin de semaine.

Selon la loi sur la protection des données, toute personne figurant sur un arbre généalogique en ligne peut exiger de son propriétaire la suppression des informations la concernant,  elle et ses enfants mineurs. Un simple courriel au webmestre suffit : jean@pharisa.ch  Attention, cette demande ne peut pas être effectuée pour un tiers (parents, cousins, famille, ...) ni pour une personne décédée ou pour une recopie de branche généalogique. 

Pour obtenir une chronique, une monographie familiale ou une fiche individuelle personnalisée, cliquer sur cette ligne


  • Né le 2 juin 1824 (mercredi) - Broc, Fribourg, Gruyère, SUISSE
  • Baptisé le 2 juin 1824 (mercredi) - Broc, Fribourg, Gruyère, SUISSE
  • Décédé le 23 février 1880 (lundi) - Passonfontaine , à l’âge de 55 ans
  • Fromager

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Demi-frères et demi-sœurs

Du côté de Marie Françoise PHARISA 1796-

 Relations

 Notes

Notes individuelles

Acte de baptême sur microfilm (archives de l’Etat de Fribourg)
Traduit du latin le 08.06.2004, par Jean Pharisa, webmestre de ce site

L’An 1824, le 2ème jour du mois de juin, est né et le jour suivant, devant l’imminence d’un danger de mort, a été baptisé par la sage-femme, Marie Sudan. Le jour d’après, sans cérémonie, l’enfant a été inscrit dans l’église paroissiale de St-Othmar, à Broc, fils illégitime de Marie Françoise, fille du défunt Jean Nicolas Gaspar, fils lui-même de Claude Pharisaz, d’Estavannens.

Le père étant inconnu, l’enfant a été adjugé à la mère et il portera son nom, selon la sentence de M. Ammann, préfet à Gruyères, du 25 juin 1824.

Le parrain fut Jean Nicolas Barras, de Broc et la marraine fut Marie Catherine Sallin, de Villaz-St-Pierre, vivant temporairement à Broc. Le nom imposé à l’enfant fut Jean Nicolas (Pharisaz).

Signé : Jean Antoine Bochud, curé de la paroisse de Broc. .

Extrait du PV de la réunion du conseil communal du 13 nov. 1845

Jean Pharisa, fils illégitime de Françoise Pharisa, veut se marier. Le CC fixe sa contribution de mariage à 4 francs et 50 Rappen + 64 francs pour la raison qu’il veut se marier avec une étrangère. Jean Pharisa donne caution son oncle Nicolas Pharisa et demande a pouvoir rendre son certificat de mariage en cas où le mariage ne se fit pas. Le 16 novembre, le certificat est rendu au CC

N.B.
Une nouvelle demande interviendra quelques temps plus tard... Le couple ira s’établir en France, dans le dép. du Doubs, avant 1850. Ce Jean Farisa était fruitier de profession (travaillant dans une fruitière), du patois gruérien “fretchire” signifiant fromagerie. Fruitier signifiait alors fromager. Jean Farisa ne figure plus dans le dossier du recensement fédéral du 23 mars 1850, alors qu’il est toujours présent en 1845.

Extrait du PV de la réunion du conseil communal (CC) du 27 avril 1872

Jean Farisa, marié à Marie Eugénie Cordier, domicilié et fermier en France, vu les mauvaises années et l’occupation du pays par les Prussiens, se trouve dans l’impossibilité de faire des semailles. Le CC lui accorde 100 francs de la bourse des pauvres pour l’aider dans son entreprise et pour élever sa famille convenablement comme il l’a fait jusqu’ici

Considérations

Le père de Françoise Marie est Jean Nicolas Gaspar Farisa, né le 06.04.1763, soit l’ancêtre commun à tous les “Pharisa” existant aujourd’hui. L’oncle de Jean Nicolas (le fromager) est Jean Nicolas Farisa, né le 16.08.1787 et décédé en 1881. Nous pouvons donc être pratiquement certains que les “Pharizat”, “Pharisat” et “Pharisaz” vivant actuellement en Franche-Comté sont bien les descendants directs de Jean Nicolas, le fromager suisse. La graphie du nom “Farisa” a été adaptée aux diverses branches descendantes, comme du reste en Suisse aussi, jusqu’à ce que l’état civil, créé en 1874, impose l’othographe pour chaque patronyme.

Lieu: Estavannens

Enfant naturel

Baptême

(en danger de mort)

Notes concernant l'union

Union avec Marie Eugénie CORDIER

Témoins de mariage : Bolet Reddat, instituteur, Charles Auguste Cordier, frère de l'épouse, François Xavier Cuinot

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

        Claude François PHARISA 1700-1780   Marie MAGNIN 1732-1797   Pierre ROBADEY   ? ?
    |
12
  |
13
  |
14
  |
15
   


 


    |   |
    Jean Nicolas Gaspar PHARISA 1763-1801   Marie Catherine ROBADEY 1765-1808
  |
6
  |
7
 


  |
? ?   Marie Françoise PHARISA 1796-
|
2
  |
3



|
Jean Nicolas PHARISA 1824-1880


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content