Jean FOUCHET
Jean FOUCHET
  • Né le 27 février 1873 (jeudi) - Jeu-les-Bois, 36089, Indre, Centre, France
  • Décédé le 4 octobre 1916 (mercredi) - en mer Méditérranée (entre les côtes de Sardaigne et la Tunisie),à l'âge de 43 ans
  • Cultivateur au Domaine de Paris Jeu les Bois en 1899. Mort pour La France.
5 médias disponibles 5 médias disponibles

 Parents

portrait
  • Laboureur au domaine de Paris Jeu les Bois en 1873.
  •  Union(s) et enfant(s)

     Frères et sœurs

     Notes

    Notes individuelles

    Fouchet Jean marié le 11.12.1899 à Jeu les Bois avec Bavouzet Marie Madeleine (page 117)

    Naissance

    né au domaine de Paris page 4.

    Décès

    FOUCHET Jean (Jeu les Bois) + 04/10/1916 Mer MéditerranéeNom: FOUCHETPrénom: JeanNé le 27 février 1873 à Jeu les Bois (36)Soldat au 59ème RIT, il décède le 04/10/1916 lors du naufrage du Gallia en Mer Méditerranée, au large de la Sardaigne

    Sa fiche sur le site Mémoires des Hommes.

    Il figure sur le Monument et le Livre d'Or de Jeu les Bois (36). Un exemplaire de diplome de Mort pour la France fut transmis à la mairie de cette commune.

    Disparu en mer Méditérranée le 4 octobre 1916 à bord du Gallia.

    Le Gallia est un paquebot transatlantique français de la Compagnie de navigation Sud-Atlantique lancé en 1913. C'était un des plus grands navires construits avant la Première Guerre mondiale, mesurant 182 mètres, jaugeant 15 000 tonnes et ayant une vitesse de 18 nœuds. Transformé en transport de troupes pendant la Première Guerre mondiale, il fut torpillé et coulé en 1916 en Méditerranée par un sous-marin allemand, faisant 1 740 victimes.

    Le 3 octobre 1916, le convoyeur le Guichen n'ayant pu l'attendre à la suite d'un incident, il part seul de Toulon vers Salonique (Grèce), avec à son bord 2 350 personnes (1 650 soldats français des 235e RI, 55e, 59e, 113e RIT et 15e escadron du train 2, 350 soldats serbes et 350 marins).

    Le 4 octobre, un message parvient au Gallia, le prévenant de la présence d'un sous-marin ennemi venant des Baléares et se dirigeant vers la mer Adriatique. Le lieutenant de vaisseau Kerboul, commandant du navire, fait aussitôt modifier la route pour éviter la rencontre. Le Gallia se trouve entre les côtes de Sardaigne et la Tunisie, lorsqu'une torpille vient le toucher par le travers de la cale avant, chargée de munitions. L'explosion est considérable et le navire coule en moins de quinze minutes. La torpille avait été lancée par le sous-marin allemand U-35, commandé par le Kapitän-Leutnant Lothar von Arnauld de La Perière.

    Le 5 octobre, le Châteaurenault aperçoit des rescapés ; il réussit à recueillir près de 600 personnes.

    Le croiseur auxiliaire sera cité à l'ordre de l'armée dans le Journal officiel du 5 décembre 1919 avec le texte suivant : « Le croiseur auxiliaire Gallia : torpillé le 4 octobre 1916 par un sous-marin ennemi, au large de San-Pietro (Sardaigne), alors qu'il transportait des troupes. Tous à bord ont donné le plus bel exemple de courage, de sang-froid et de discipline. ». Jean Le Courtois du Manoir (1894-1985), commandant en second du paquebot Gallia, rescapé du naufrage, est l'auteur du rapport qui a permis de déterminer les circonstances du torpillage du transport des troupes et de leur sauvetage.

    Rapport de l'enseigne de vaisseau Le Courtois du Manoir, officier en second du Gallia.

      Photos & documents

    {{ media.title }}

    {{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
    {{ media.date_translated }}

     Aperçu de l'arbre

    Pierre FOUCHET 1821-1871 Solange COLIN 1823-1900 Antoine FRILON  Anne VINCENT
    ||||






    ||
    portrait
    Pierre FOUCHET 1849-
     Marie Zélie FRILON 1853-
    ||



    |
    portrait
    Jean FOUCHET 1873-1916