Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Cet arbre généalogique contientprincipalement les familles, Marcillaud (Marsillaud), Schellart ,Mainguenaud, Biesot, Gauthier, Maçon (Masson), Précigout(Pressigout), Verjeans,Léger, Dalbas (Dalba) ... et bien d'autres...

 

Pour découvrir ceux qui ontpanticipé à la Grande Guerre (1914 - 1918) et les parcoursmilitaires des hommes en lien avec cette généalogie, consultez SVP: 

https://gw.geneanet.org/jlucmarcillaud_w?guerre1418=1&lang=fr  

 


  • Né le 28 août 1898 - Aigre, Charente, FRANCE
  • Décédé le 16 février 1984 - Ébréon, Charente, FRANCE,à l'âge de 85 ans
  • Inhumé - Cimetière communal, Ebréon, Charente, FRANCE
  • Conducteur d'atellage, Charretier, Cultivateur

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Souvigné (16)

 Parents

  • Amédée, Émile Bouillon, né le 7 mai 1875 - Souvigné, Charente, FRANCE, décédé le 15 décembre 1952 - Aigre, Charente, FRANCE à l'âge de 77 ans,
    Cultivateur

    Marié le 8 novembre 1897, Aigre, Charente, FRANCE, avec
  • Louise Genat, née le 24 août 1880 - Aigre, Charente, FRANCE, décédée

 Union(s), enfant(s) et petits-enfants

 Notes

Notes individuelles

Parcours militaire de Bouillon Émile, de 1912 à 1940 :
• Fiche crée le : 1er février 1920
• N° matricule lors du recrutement : 12
• Classe de mobilisation : 1912
• Remarque spéciale : 3 enfants
• Bouillon Émile était né le : 28 août 1898
• Commune de naissance : Aigre, Canton d’Aigre (Charente)
• Fils de : Bouillon Émile et de Genat Louise
• Était au moment du Conseil de révision domicilié à : Souvigné, Canton de Villefagnan (Charente)
• Profession au moment du Conseil de Révision : Charretier - Cultivateur
• Décisions du Conseil de Révision :
- Inscrit sous le N° 12 de la liste du canton de Villefagnan
- Classé dans la 1ère partie de la liste en 1917
• Incorporé à compter du : 18 avril 1917
• Parti au front, le : 12 avril 1918
• Arrivé au Corps d’Armée, le : 12 avril 1918
• N° matricule au Corps d’Armée : 3522
• Régiment : 6e Régiment de Cuirassiers
• Passé au 9e Chasseurs d’Afrique, le : 9 mai 1919
• N° matricule au Corps d’Armée : 10923
• Campagne contre l’Allemagne : du 18 avril 1917 au 24 octobre 1919
Croix du Combattant : c.p. 14138
• Renvoyé dans ses foyers, le : 15 juin 1920
• Passé dans la Réserve de l’Armée Active : juin 1920
• Se retire à Souvigné (Charente)
• Certificat de Bonne conduite accordé
• Affecté au 20e Régiment de Dragons, 21e Escadrons, le : 15 juin 1920
• Affecté pour les réserves au 7e Régiment de Hussards
• Domicilié à Ébréon, Subdivision d’Angoulême (Charente), le : 17 mars 1926
• Affecté au 9e Escadron du Train Hippomobile, en exécution du C.M. 11084 1/11, le : 25 novembre 1927
• Affecté au Centre Mobilisateur du Train Hippomobile N° 9, le : 15 mai 1928
• Rattaché à la Classe 1914 (Art. 8, de la Loi du 31 mars 1928)
• Enregistré, Père de 2 enfants vivants, le : 1er avril 1929
• Classé « Sans Affectation », le : 1er mars 1932
• Rattaché à la Classe 1912, comme père de 3 enfants vivants, le : 24 juillet 1939 (Art. 58, Loi du 31 mars 1928)
• Affecté au Dépôt de Chars N° 502 - Dépôt agricole de la Charente*, le : 10 avril 1940

  • Les « Dépôts Agricoles » étaient chargés de regrouper et répartir la main d'œuvre agricole, qui bénéficiait de permissions spéciales de 30 jours pour mettre en culture des terres abandonnées. Ces hommes venaient en grande majorité des classes anciennes (1912 à 1915) d'unités territoriales composées de toutes professions ayant un lien direct avec l'agriculture (exploitants, maréchaux-ferrants, bourreliers, et autres).
    En 1940, le « Dépôt agricole de la Charente » dépendait du « Dépôt des Chars n°502 d'Angoulême », il ressortait de la Subdivision d'Angoulême et de la 9ème Région militaire.

Notes concernant l'union

Lors du Dénombrement de la population de 1926, la Liste Nominative des habitants de la commune d’Ébréon (Charente) mentionne, sous le numéro de maison 24 et de famille 1, habitant au village de La Potonnière, Bouillon Émile, né en 1898, à Aigre, chef du ménage, cultivateur, Bouillon Léa, épouse Bouillon, née (Clément) en 1899, à Ébréon ; Bouillon Émilie, née en 1923, à Ébréon, leur fille, et Dalbas Françoise, née (Delage) en 1852, à Fouqueure, belle-mère et grand-mère des précédents.

Lors du Dénombrement de la population de 1931, la Liste Nominative des habitants de la commune d’Ébréon (Charente) mentionne, sous le numéro de maison et de famille 26, habitant au village de La Potonnière, Bouillon Émile, né en 1898, à Aigre, chef du ménage, cultivateur, Bouillon Léa, épouse Bouillon, née (Clément) en 1899, à Ébréon ; Bouillon Émilie, née en 1923, à Ébréon, leur fille, Bouillon Jean, née en 1929, à Ébréon, leur fils,et Delage Lucie, née en 1852, à Fouqueure, belle-mère et grand-mère des précédents.

Lors du Dénombrement de la population de 1936, la Liste Nominative des habitants de la commune d’Ébréon (Charente) mentionne, sous le numéro de maison et de famille 3, habitant au village de La Potonnière, Bouillon Émile, né en 1898, à Aigre, chef du ménage, cultivateur, Bouillon Léa, épouse Bouillon, née (Clément) en 1899, à Ébréon ; Bouillon Émilie, née en 1923, à Ébréon, leur fille, Bouillon Jean, née en 1929, à Ébréon, leur fils.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

       
   
   
   
Pierre Bouillon Julie Blanchard Jean Genat Anne Petignot
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Amédée, Émile Bouillon 1875-1952 Louise Genat 1880-
|
2
 |
3



|
Emile Bouillon 1898-1984