Message to visitors

close

Entre naître et mourir,un temps pour vivre.                                   "C'est en allant vers la merqu'un fleuve reste fidèle à sa source" JeanJaurès


  • Born 23 March 1728 (Tuesday) - Mauriac, 15120, Cantal, Auvergne, France
  • Baptized 24 March 1728 (Wednesday) - Mauriac, 15120, Cantal, Auvergne, France
  • Deceased 1 August 1769 (Tuesday) - Baja California Sur - Saint-José-del-Cabo, Baja California Sur, México,aged 41 years old
  • Abbé, Astronome, Membre de l'Académie des Sciences

 Parents

  • Jean CHAPPE, born 28 March 1675 (Thursday) - Mauriac, 15120, Cantal, Auvergne, France, baptized 3 April 1675 (Wednesday) - Saint-Paul-de-Salers, 15205, Cantal, Auvergne, France, deceased 27 January 1731 (Saturday) - Mauriac, 15120, Cantal, Auvergne, France aged 55 years old,
    Co-Seigneur d'Auteroche, Avocat au parlement de 1675 à 1731

    Married 1 March 1718 (Tuesday), Saint Mathieu ou Saint Paul de Salers - Saint-Paul-de-Salers, 15205, Cantal, Auvergne, France, to
  • Madeleine de La FARGE, born 22 June 1698 (Sunday) - Saint-Paul-de-Salers, 15205, Cantal, Auvergne, France, deceased 20 November 1764 (Tuesday) - Mauriac, 15120, Cantal, Auvergne, France aged 66 years old

 Siblings

 Notes

Individual Note

D'après, La famille Chappe, F.N.A.R.H., 7 rue Pierre Chalnot, BP 4007,54039 Nancy Cedex
Né à Mauriac le 2 mars 1728, il fut élève des jésuites et, après être entré dans les ordres, poursuivit une carrière de physicien Il entrepit des études d'astronomie et ses débuts furent encouragés par l'astronome Cassini. En 1753, il fut chargé par le Roi de la direction des levers de plans en Lorraine. E 1759, il fut élu membreadjoint de l'Académie des Sciences, en remplacement de l'astronome Lalande devenu associé ordinaire. L'année suivante, il fut désigné pour aller observer en Sibérie le passage de Vénus sur le Soleil. Il partit de Paris en novembre 1760. Il arriva le 10 avril 1761 à Tobolsk.Là,il fit construire un petit observatoire et, le 6 juin, put noter lesphases du phénomène. De retour à Paris, en août 1762, il écrivit son "Voyage en Sibérie". Un nouveau passage de Vénus sur le Soleil était prévu pour le 3 juin 1769. Cette fois, l'observation de ce phénomène devait se faire en Californie. L ' abbé reçut un passeport pour l'Espagne, "le Mexique ou la Californie" le 9 septembre 1768. Il passa par Cadix et après avoir traversé le Nouveau Monde, arriva en Californie. Là,il put encore observer le phénomène qui intéressait les savants de l'époque, mais fut victime d'une épidémie de fièvre jaune et mourut le 1er août 1769 dans le petit village de Saint Joseph où il est inhumé. Labelle collection de minéraux qu'il avait constitué lors de son voyageen Russie fut remise au Cabinet d'Histoire Naturelle du Jardin des Plantes le 16 mars 1771.
Selon d'autres sources :
Après de brillantes études au collège de Mauriac, où il eut comme condisciple Marmontel (1723-1799), membre de l'académie française, bien que prêtre, il se consacre exclusivement à l'astronomie.
Serait né en 1722 selon Jean Michel de Petitville, mais aussi décédé à 41 ans et quelques mois c'est à direen 1728. Il fait aussi une erreur sur l'année de décès et reprend tantôt 1768 et 1769.
L'académie royale des sciences dont il devient membre en 1769, le charge de l'observation des passages de vénus sur lesoleil, à Tobolsk en Sibérie le 6 juin 1761 puis en Californie le 3 juin 1769 où il meurt à San José ou San Lucar le 1 août 1769.

Il avaitdit en quittant Paris pour la Californie, que "s'il était sûr de mourrir le lendemain de son observation, ce ne serait point un motif de ledétourner de ce voyage"

San Jose del Cabo se trouve au Mexique à l'extrême sud de la Péninsule californienne.

Auteur d'un "Voyage en Sibérie"

Le 6 août 1767 : l'abbé Chappe voit la foudre en boule sur la terrasse de l'Observatoire de Paris.
Le passage de 1769
L'expérience acquise lors de l'observation du passage de 1761 va servir à améliorerles méthodes d'observations pour le passage de 1769, passage plus favorable car plus central. Lalande organisa les observations des astronomes français. L'étude des lieux propices à l'observations fut faite parPingré. Le Gentil resté à Madagascar, se rendit d'abord à Manille, puis à Pondichéry où un nuage fatal le priva de l'observation: "C'est là, le sort qui attend souvent les Astronomes. J'avois fait près de dixmille lieues; il sembloit que je n'avois parcouru un si grand espace de mers, en m'exilant de ma patrie que pour être spectateur d'un nuagefatal, qui vint se présenter devant le Soleil au moment précis de monobservation, pour m'enlever le fruit de mes peines & de mes fatigues".Chappe accompagné de l'ingénieur géographe Pauly, du dessinateur Noëlet de l'horloger Dubois ainsi que de deux astronomes espagnols Vicente de Doz et Salvador de Medina se rendit en basse Californie sur la côte ouest du Mexique, près du Cap Lucas dans une mission espagnole portant aujourd'hui le nom de San José del Cabo. L'observation du passagepar Chappe et ses collaborateurs fut un succès, ils restèrent sur place pour observer l'éclipse de Lune du 18 juin 1769 afin de déterminer avec précision la longitude de leur lieu d'observation et succombèrentà une épidémie de typhus qui décima les trois quarts de la population.Seul Pauly survécut à l'épidémie. La troisième expédition française fut une expédition maritime dont le but n'était pas uniquement l'observation du passage de Vénus mais de tester les horloges marines inventées par Berthoud. Pingré et le Comte de Fleurieu, commandant de l'expédition observèrent le passage de Vénus depuis le Cap François à Saint-Domingue.
San Jose del Cabo was officially founded as a mission in 1730. The first expeditions to explore the area were carried out by Cortés, as early as 1535. The rich and colorful history of San Jose del Caboincludes pirates, Jesuit missionaries and Indian uprisings.
Jean Chappe: Deadly Transit
Baja California is a popular spot for tourists these days. But in 1769, it was a place of deprivation and death for a group of astronomers who were there to watch the transit of Venus.
TheFrench expedition was led by Jean Chappe, who had led a team to Tobolsk, Siberia, to watch the transit of 1761. The team survived a treacherous river crossing and a lengthy traipse through difficult boggy conditions and arrived at its viewing site just six days before the transit. Just before the transit, Chappe was almost murdered by the locals, who thought he had caused a unusually severe spring floods by interfering with the Sun. A cordon of Cossack guards saved the party, which managed to obtain good observations of the transit.
Chappe tried again in1769, leading a team of three other scientists and two assistants from Spain. They arrived at Vera Cruz, Mexico, in May, 1768. It took themmonths to cross Mexico, across forbidding countryside and through intense heat that spoiled most of their food.
They arrived at San Jose del Cabo two weeks before the transit. Natives warned them of an epidemic, but the Europeans didn't have time to pick another viewing spot, sothey stayed. Chappe, who was trained as a doctor, helped care for theill villagers, but he soon developed the fever himself and died within days. The disease claimed all but three of Chappe's party, and two of those died during the trek across Mexico. Only a man named Pauly survived, and his health was ruined by the ordeal.
But he returned to France with Chappe's notebooks in 1770, and presented the observations, which were some of the best of the 1769 transit, to the French Academyof Science.
Chappe d'Auteroche (l'abbé Jean). Cet astronome, oncle desfrères Ignace et Claude Chappe était né à Mauriac (Cantal) le 2 mars1728, et mourra à San-José (Californie mexicaine) le 1er août 1765. Élève des jésuites, il embrassa de bonne heure l'état ecclésiastique, mais se passionna pour l'étude de l'astronomie et ne tarda pas à s'y consacrer exclusivement. Ses débuts furent encouragés par Cassini de Thury. Celui-ci invita Chappe à loger à l'Observatoire, et avait en lui tant de confiance, que dans les observations qu'ils faisaient de concert, il abandonnait la lunette à Chappe; comme précédemment à La Caille,et se bornait à surveiller le fil à plomb.
En 1752, il traduisit en français la première partie (tables solaires et lunaires) des Tabulae:astronomicae deHalley (Paris, 1754, in-8) et y ajouta de nombreuses notes explicatives, ainsi que quelques chapitres comprenant notamment des Tables planétaires. L'ouvrage sera publié en 1759 parLalande mais dès 1753, Chappe fut chargé par le roi de la direction de levers de plans en Lorraine.
En 1759, l'Académie des Sciences l'élut membre (adjoint) en remplacement de Lalande, devenu associé ordinaire, et, l'année suivante, le désigna pour aller observer en Sibérie le passage de Vénussur le Soleil. Il partit de Paris en novembre 1760 et fit en un mois,malgré des difficultés de toutes sortes, le voyage en traîneau de Saint-Pétersbourg à Tobolsk, où il arriva avec ses instruments le 10 avril 1761. Un petit observatoire fut rapidement construit, sa position déterminée, et, le 6 juin, Chappe put noter toutes les phases du phénomène.
A divers instants du passage, il a vu ainsi autour de Vénus un croissant lumineux gui occupait environ un tiers de la circonférence, etqui, se voyait même à la partie de Vénus qui était hors du disque duSoleil. Il donne les mesures des diamètres avec des lunettes de 5, 10et 15 pieds garnis de micromètres à fils. Il trouve 31' 37", 5 pour leSoleil et environ 60" pour Vénus. Maraldi trouvait 57",1, Lalande 57",8, le cardinal de Luynes 55",4 et Pingr 55",2. Chappe attribuera au croissant lumineux, qui avait pris successivement, des positions diverses, la différence de 57," 33" â 61" 12' qu'il trouvait dans ses différentes mesures du diamètre de Vénus; il cherchera à défendre cette explication que Le Monnier lui contestera.
De retour à Paris en août 1762, il écrivit son Voyage eu Sibérie, avec la description du Kamtschatkatraduite du russe de Krascheninnnikof (Paris, 1768, 3 vol. in-4 et atlas; édit. abrégée : Amsterdam, 1769-70, 4 vol, in-12), relation intéressante, contenant un petit nombre de renseignements scientifiques etbeaucoup de détails sur ce que l'auteur a vu ou entendu dire des moeurs et du gouvernement de la Russie. Le peu de ménagement qu'il avait montré en disant tout ce qu'il savait on croyait savoir des moeurs et dugouvernement, ne fut pas très agréable à l'impératrice Catherine II,qui en fit même publier une réfutation sous le titre d'Antidote ou Examen du mauvais livre intitulé: Voyage..., etc. (Saint-Pétersbourg, 1770-71, 2 vol. in-8; Amsterdam, 1771-72, ib.). Ouvrage assez inconsidérément attribué à la tsarine elle-même et à André Schouvalov (La Russieau XVIIIe siècle : les grandes familles), mais peut-être due, d'aprèsLalande, à la collaboration de la princesse Dachkov et du sculpteur falconet.
Le 8 juin 1769 devait avoir lieu un nouveau passage de Vénussur le Soleil. Chappe fut cette fois envoyé au cap San Lucar, en Californie mexicaine, et put encore observer heureusement les contacts de la planète et de l'astre depuis San José. Mais, malgré toute l'attention que Chappe apporta, il ne put apercevoir aucun vestige du croissantlumineux qu'il avait vu dans le passage de 1761; à l'entrée totale deVénus, au premier contact intérieur, il vit très bien un point noir dont le bord de Vénus parut s'allonger comme si c'était une matière molle collée au bord du Soleil et qui ne s'en détachât qu'avec peine. Au contact intérieur de la sortie, il vit mieux encore ce phénomène ["goutte noire"], qui avait déjà été remarqué en 1761.
Une maladie, épidémique régnait à San José; on conseillait à Chappe de partir, immédiatement après son observation. Il voulut rester pour observer l'éclipse totale de Lune qui devait avoir lieu quinze jours après le passage, et joindre quelques observations éclipses de satellites de Jupiter; dans cet intervalle, il fut atteint de la maladie, et son courage lui donna la force d'observer son éclipse; mais il mourut quelques jours après; le premier août 1769. J'ai rempli mon objet et je meurs content, aurait-il dit trois jours avant celui qui mit un terme à ses travaux.
Le seul survivant de la mission, Pauli (ou Pauly), ingénieur-géographe, apporta soigneusement les registres des observations qui avaient été faites pendant près de deux mois et il les remit à Cassini de Thury, qui en donna un extrait dans les Mémoires de 1770, sous le titre; Voyage enCalifornie..., etc. (Paris, 1772, in-4); Lalande, dans le même volumede 1770, a mis un mémoire où il donne le calcul et la réduction des observations de Chappe en Californie, et par un milieu entre plusieurscomparaisons dont les résultats ne diffèrent que de quelques centièmesde seconde; il a trouvé une parallaxe de 8", 5. Il a reproduit ce passage de Vénus dans son Astronomie. A l'Académie, Chappe d'Auteroche fut remplacé pa Messier. (Delambre / Léon Sagnet).


En bibliothèque -Outre les ouvrages déjà cités, Chappe d'Auteroche a fait paraître : Mémoire du passage de Vénus sur le Soleil, avec diverses observations... faites à Tobolsk (Saint Pétersbourg, 1762, in-4). Il a également fait insérer dans les Mémoires de l'Académie des sciences (1760 à 1768) une dizaine de séries d'observations, parmi lesquelles : Observations astronomiques faites à Bitche (1760, p. 158); Sur la théorie de deux comètes (1760, p. 166); Extrait du voyage en Sibérie (1761, p. 337); Observations de Mercure (1764, p. 353), etc.
Grandjean de Fouchy, Élogede Chappe, dans l'Hist. de l'Acad. des sciences, année 1769, p. 163. -Fr, von Zach, Correspondance astronomique; Gênes, 1818, t. I, p. 174,in-8. - J. Delambre, Histoire de l'astronomie au XVIIIe siècle; Paris, 1827, in-4, pp. 303, 585, 621. - P.-G. Aigueperse, Biographie des personnages d'Auvergne; Clermont-Ferrand, 1834, t. I, in-8. - J. M. Quérard, les Supercheries littéraires dévoilées; Paris, 1859, t. I p., 658, in-8. - R. Wolf, Geschichte der Astronomie, p. 642 dans le 16e vol.de Geschichte der Wissenschaften in Deutschland; Munich, 1871, in-8.
En librairie - Hélène Carrère d'Encausse, L'impératrice et l'abbé (leduel littéraire entre Catherine II et Chappe d'Auteroche...), Fayard,2003.
- Chappe d'Auteroche, Deleyre, La Harpe, Voyage en Sibérie, 1768.

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Family Tree Preview

Géraud CHAPPE 1610- Catherine GUIBAL de la ROCHE 1615-1699 Pierre TERNAT 1620..1630-1665 Anne de BONNEFON 1621- Gervais de La FARGE 1615- Catherine VAYSSIERE /1628- Guy Guinod Guinot ROLLAND /1642- Jeanne CHEVALIER
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
 |
12
 |
13
 |
14
 |
15



 


 


 


| | | |
Pierre CHAPPE 1640-1706 Anne Jeanne de TERNAT 1646-1678 Pierre de La FARGE de LAPIERRE 1647-1737 Antoinette ROLLAND 1670-1744
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Jean CHAPPE 1675-1731 Madeleine de La FARGE 1698-1764
|
2
 |
3



|
Jean Baptiste CHAPPE d'AUTEROCHE 1728-1769