Seigneur Buhen (de) - Plourhan(après 1513 - 23 septembre 1546)

  • Né avant 1492
  • Décédé le 23 septembre 1546

 Parents

 Union(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Bulletins et mémoires - Société d'émulation des Côtes-du-Nord - 1904

lettres adressées à Jean de Rosmadec, par le gouverneur dela province, datées de Guérande le 4 juin et de Tréguier le15 du même mois, 1543..« Afin de contraindre touz et chacun les parrouessiens contributifsà fouage et les archière et esleus des parrouesses. dePlourhan, Sainct-Qué, Tréveneuc, Estable et autres parroueses,d'estre obéissantz et diligamment entandantz aux comandementzet ordonnances dudit de Rosmadec pour la tuycion etgarde de la coste marinne desdites parrouesses et chacune pourimpescher et garder les anemys du Roy et de monsr le Dauphinde y faire desante, à paine en cas de défault de désobeisanceet contrevancion, savoir pour la premyère foiz vignt soulzmonnoie executiblez en cas de deffault sur chacune personnequi y défaudra, soit en ranpas, feuz, guez, et asamblés demonstres généralles desdites parrouesses et chacune et desditesautres circonvoisines et assemblés et reveues d'icelles, pour lasegonde foiz quarante soulz, pour la tierce saexante soulz etpour la quarte à paine d'estre punyz et congés comme desobeissantzau Roy et à mondit seigneur le duc. Et quant auxnobles chacun en droict soy d'estre audit seigneur de Buhenexcersànt sadite charge, aydantz, confortantz, donner conseilet diligamment entendantz favorisantz et confortantz ».

Les Sgrs de Buhen devaient avoir comme hommes de guerre un mérite incontesté, car lorsqu'il fallut d'une façon plus pressante organiser la défense des côtes contre les Anglais, en 1558, le duc d'Estampes qui y pourvut avec habileté eut encore recours à leurs bons offices.

C< Le duc d'Estampes conte de Painctièvre, chevalier de l'Ordre, gouverneur et lieutenant général pour le Roy en Bretaigne, au Sr de Buhen, salut. — Comme pour faire Ia monstre d'une enseigne des francs archers et esleuz de l'évesché de Cornouaille, que nous voullons estre réduicte à deux cens hommes seullement, estans soubz Ia charge du cappitaine Garo, il soit besoing commectre quelque personne Adelle et bien expérimenté en l'abscence du commissaire dudit evesché ; Nous, à ces causes, Conflans à plain de vous et de voz sens, suffisance, expérience et bonne dilligence, vous avons commis, ordonné et depputé, commectons, ordonnons, depputons par ces présentes, pour faire ladite monstre de ladite enseigne desdits francs archers et esleuz que vous réduyrez à deux cens personnes pour ung moys commenceant le xvi6 du présent et finissant à pareil jour du moys de septembre, prendre le serment dudit cappitaine et autres chefs et francs archers et esleuz, et en veoir faire le paiement pour ledit temps d'ung moys par celluy qui aura esté ad ce commis, et du tout faire bon et ample rolle que vous envoierez. A ce faire et les choses requises, vous avons donné ef donnons plain pouvoir et mandement spécial par ces présentes, par lesquelles mandons et ordonnons ausdits cappitaine et francs archers et esleuz vous estre en l'exécution de ces présentes obeyssans et dilligemmenl entendans sans difficulté et aux officiers de la justice et autres qu'il apartiendra, aydans et favorisans de tout leur pouvoir. Donné en notre ville de Guingamp ce xi- jour d'aougst 1558 ». Auire mandement : « Comme pour faire la monstre d'une enseigne des francz archers et esleuz de l'evesché de Cornouaille, qui sont en garnison à Pordric, il soit besoing commectre en l'absence du commissaire des guerres ou de cellui dudit evesché quelque personnaige d'auctorité et bien expérimenté

au faict de la guerre, Nous, à ces causes, Conflans à plain de votre personne et de voz sens suffizance et bonne expérience, vous avons commis ordonné et depputé, commectons ordonnons et depputons par ces présentes pour faire ladite monstre et reveue de ladite enseigne de francz archers et esleuz pour ung moys començant le xvi-du présent et finissant à pareil jour du mois d'aoust, et pour veoir faire les paiements d'iceulx par celluy qui aura esté à ce commis. De quoy vous ferez bon et ample rolle, etc. Donné à Lamballe le xii- jour de juillet mil cinq cens cinquante huict ».

Jean n'était pas seulement homme de guerre, mais se complaisait en des emplois plus modestes et géra comme trésorier les biens de la fabrique de Notre-Dame-de-la-Cour. Il semble du reste que dans - sa demeure régnaient les habitudes de vie simple et patriarchale que l'auteur des Contes d'Eutrapel oppose avec tant de verve aux moeurs plus relâchées de la fin du xvie siècle. En effet, la retenue du manoir n'est pas considérable : à l'étable trois génisses, trois veaux et trois vaches composent tout le troupeau, mais deux métairies voisines assurent par le partage de leurs produits le complé- ' ment des denrées nécessaires à la vie, quelques bêtes d'aumaille [et à laine sont aussi placées à mi-fruit chez les tenanciers voisins ; à l'écurie une haquenée est réservée à l'usage de Mademoiselle, elle lui sert sans doute surtout pour se rendre aux offices à Lantic car, si la distance n'est pas longue, il faut franchir une creuse et rocailleuse vallée ; une autre haquenée et une jument suffisent pour les besoins de la maison ; deux poulains sont élevés pour la vente, ou peutêtre en vue de pourvoir à l'avenir ; douze ruchées font tourbillonner autour de la modeste exploitation agreste leurs essaims bourdonnants. Le manoir est bien approvisionné : dans les charniers qui sont au cellier, il y a sous le sel chair de bceuf et de porc en quantité suffisante ; dans les greniers cent cinq boisseaux de mouture, quatre reix combles de froment, douze boisseaux de froment tremais, deux boisseaux de pois représentent, il semble, une provision convenable. Dans les coffres et les bahuts, le linge ne fait pas défaut et douze vingt huit livres de chanvre tant teille que brayé, treize douzaines de lin brayé, vingt cinq livres de laine fourniront à la tâche des fileuses qui les soirs d'hiver autour de la cheminée prépareront l'ouvragé pour les . tisserands sous la direction de la maîtresse de maison.

Si l'on emprunte au même inventaire dressé à la mort de Jean de Buhen la description de son mobilier, l'on est surtout frappé de sa simplicité. Les objets d'argent sont rares : un pot eau, six cuillères, deux salières, une coupe, une noix enchassée d'argent; la vaisselle d'étain consiste en cent livres d'objets divers cassés, et en quarante-deux doublets, dix-huit grands plats, douze écuelles plates, quatorze sauciers, huit assiettes. Les appartements suivant la mode de ce temps sont garnis de bancs à coffre, de bahuts, de dressoirs. Dans la grande salle, ce dernier meuble est ainsi décrit : « Un dressouer à renvers garny de deux armoires et deux tiroirs garnis de claveure, il est estimé 3 5 sous » ; le reste du mobilier de cette pièce se compose, d'un banc clos à deux, coffres, une longue table, une autre table, quelques chaises à pans, et près de la cheminée, « un banc nommé le banc à chien », il faut sans doute y ajouter le long de la muraille dix arbalètes avec leurs accessoires.

« J'ordonne, dit-il en son testament, estre poyé à Monsieur du Pont quatre cents escus que luy reste encore de l'appoincté d'entre il et moy, et que luy soient rendus toutes les liettres qui seront trouvées parmy les miennes que luy apartient, et en l'achyvant de poier le supplier begnynement et doulcement me octroyer pardon des torfaicts que pouroys luy avoir faictz et des parolles que pouroys avoir dict de luy et Madamoiselle sa femme à cause du mal traictement qu'ils m'ont faict ».

Il mourut le 29 septembre 1546, son frère Yvon lui succéda et organisa ainsi son enterrement :

« Pour les messes, tant à son anterrement que au grant service au couvant de S'-Brieuc, et sept prêtres pour ung an entier, ainsin qu'il ordonna à sa derrenière voulante, pour ce, 101 livres 2 sous 8 deniers ; — pour draps de deul, linges, pannes pour la veuffve et deux damoiselles et ung gentilhomme, checun en deul, et pour moy (Yves de Rosmadec) et mes serviteurs, et pour paintres et sierges, torches et despans pour ledit service, 228 livres ».


Inventaire sommaire Série A à E - AD Côte d'Armor

E 1301 .— Paroisse de Plourhan.— Afféagements :par Jean de Laval, sire de Chàteaubriant, comte de La Roche-Suhart et de Plourhan, à Jean de Rosmadec, sieur de Buhen,de 2 moulins, l'un, à vent, l'autre, à eau, avec leurs dépendances,pour une rente de 5 rais de froment et d'un demimarcd'argent blanc ;


Mémoires de la Société archéologique et historique des Côtes-du-Nord -1852

Montre de Goêllo 1543

PLOURHAN.

Jean de Rosmadec sr de Buhen, présent en robe(1), etpourtant que Messieurs les commissaire et capitaine ont dict estre informé qu'il est bien monté et armez pour deux archers, a esté reçeu et a faict le serment.

(1) C'est-à-dire, avec l'habit civil de cette époque, qui était une sorte de robegarnie de fourrure.


Sur le site : http://www.odile-halbert.com/wordpress/?m=20090817

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici la retranscription de l’acte : Le 28 avril 1531 en notre court royale à Angers par davant nous notaire (Guyon notaire) personnellement estably noble homme Jehan de Rosmadec seigneur de Buen (Buhen en Plourhan) évesché de St Brieu au nom et comme soy faisant fort de noble et puissant Charles Le Quenelec seigneur dudit lieu de la Ville Pépin de l’Isle Baraton et de la Granacie et viconte du Fou et de damoiselle Renée Baraton son espouse

Il est écrit “Le Quenelec” mais il s’agit “Du Quelenec vicomte du Faou en Rosnoën” selon l’armorial de Bretagne

tant en leurs noms privez que comme estant iceluy seigneur du Fou tuteur et garde naturel de nobles personnes Joachim et Olive de Sévigné mineurs d’ans enfants de ladite damoiselle et de feu noble et puissant seigneur Christofle de Sévigné son premier mary en son vivant seigneur dudit lieu de Sevigné, de Tréal, et des Rochers d’une part,et sire Jehan Briend garde de la monnaye d’Angers et Estienne Pichart marchand demeurant à Segré chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens d’autre part souzmettant lesdits establiz eulx leurs hoirs etc confessent etc avoir aujourd’huy faict accordé et encores par ces présentes font conviennent et accordent entre eulx le marché de ferme et convention qui s’ensuyventc’est à savoir que lesdits establiz et chacun d’eulx ont baillé et consenti veullent et consentent par ces présentes que le marché de ferme fait et passé le 16 décembre 1525 (acte ensuite effacé) de Cornal seigneur de la Pasqueraye au nom et comme soy faisant fort de ladite damoiselle Renée Baraton d’une part et ledit Jehan Briend d’autre touchant la ferme des terres de l’Isle Baraton et autres choses contenues audit marché de ferme soit et demeure nul et comme finy du jour 16 décembre 1530 dernier passé et y ont renoncé et renoncent lesdites parties moyennant la somme de 371 livres tz en quoy le dit Sr du Fou et son espouse sont et demeurent tenuz vers ledit Briend tant pour reste des deniers qu’il avoit advancez sur ladite ferme que pour les intéresté que demandoit ledit Briend de ce qu’il disoit la mestayrie de Lesbaupinière est comprinse en ladite ferme et n’en avoir jouy pourtant qu’elle auroit esté vendue auparavant ladite ferme par ledit feu sieur de Sevigné à Nicollas Fayau de Segré et aussi les intérestz que ledit Briend prétendoit demander …et ladite ferme demeurant nulle ainsi que dit lesdits establiz ont fait et accordé font et accordent entre eulx le nouveau marché de ferme tel et en la forme et manière qui s’ensuit c’est à scavoir que ledit Sr de Buen pour et au nom dudit Sr du Fou et son espouse a baillé par ces présentes auxdits Jehan Briend et Estienne Pichart et chacun d’eulx qui ont prins et accepté audit tiltre par manière de ferme dudit 16 décembre 1630 dernier passé jusques à 14 ans et 14 cueillettes entières et parfaites l’une ensuyvant l’autre sans intervalles les choses héritaulx qui s’ensuivant c’est à scavoir la terre seigneurie et appartenances de l’Isle Baraton tant en fye et seigneurie qu’en domaine avecques les métayries du Hault Pineau, Saint Melayne, la Ruffinaye, la Beuveryie, la Payscière, les closeries de Gillier et de la Gallepiaye, le moullin de Court Pivert, les vignes sises ès cloux de la Hynière de la Gallepiaye des Plantes et de Janneau autrement la Grant Prée et appartenances, sans rien en excepter ne réserver… et chapelles qui en dépendent, la seigneurie de la Cousche B… cens rentes debvoirs et autres appartenancs et déppendances tant en fyé que justice et seigneurie (6 lignes effacées) Item …. de Saint Vincent Item la chastellenie terre et seigneurie de la Granaie tant en fyé que en domaine composée de 2e stangs des boys anciens et taillys le boys des Palluelles la métairie de la Couldre et les terres que tient comme métayer ung nommé Bouilledé, la fyé cens rentes et debvoirs et autres esmoluements de fyé qui en déppendent, avecques toutes les autres appartenances et dépendances réservé ce qui en fut vendu par feu messire Olivier baraton en son vivant seigneur de ladite chastelennie, Item les mestayries de l’Esbaupinière du Boys de la Maritaye et de Cherment, le moullin de Quinquanpoix le pré d’auprès ledit moullin la fruose ? de Sainte Gemmes et les pescheries d’iceluy moullin, 4 rivaulx sis auprès la veufve Jehan Delanoe cellier une pièce de terre de Julien Touzelays et le Boys taillis et messire Pierre Cochin prêtre avec (effacé) 3 septiers (effacé) et 40 solz tz le tout de rente deus sur les lieux du moullin neuf et de la Tarinaye ? sauf et réservé les fruits desdites mestayries de l’Esbaupinière du Boys de la Maritaye et de Chermont dudit moullin de Quinquempoix de ses prescheries d’auprès de ladite puose ? de Sainte Gemmes desdits 4 rivaulx de ladite pièce de terre que tient ledit Touselays dudit boys que tient ledit Cochin, et desdites rentes qui escheront jusques à ce que rescousse doit faicte sur les personnes cy aprèsnommées qui les ont acquises o grace de rémérer qui encore dure pour desdites choses ainsi bailées et prinses à ferme comme dit est jouyr par lesdits preneurs et par chacun d’eulx comme ung bon père de famille pouroit faire et en prendre iceulx preneurs les fruictz et revenus ou autrement desdites choses ainsi qu’ils verront estre à faire et est fait le présent marché de ferme pour en payer par lesdits preneurs par chacun d’eulx pour le tout auxdits bailleurs (3 lignes effacées) la somme de 400 livres tournois pour chacun desdits 14 ans de ferme qui est en somme pour toute ladite ferme la somme de 5 600 livres tz laquelle somme lesdits preneurs et chacun d’eulx ont promis et sont tenuz payer ainsi et par la manière qui s’ensuit c’est à savoir à Guillaume Chauviré escuyer Sr de l’Esperonnière la somme de mil ? livres pour la rescousse racquet et admortissement de 50 livres tournois de rente par hypothèque général autrefois à luy vendue par ladite damoiselle Renée Baraton et les anciens arréraiges escheus de ladite rente payant ladite rescousse lesdits preneurs seront tenuz payer iceulx arréraiges à leurs despens et en rendre quictes et indempnes lesdits bailleurs et chacun d’euls et seront tenuz lesdits preneurs rendre auxdits bailleurs les déclarations de ladite rente avecques lettres de rescousse et admortissement d’icelles dedans la fin du temps dudit présent marché de ferme à Jehan Vivien marchand demeurant à Nantes (3 lignes effacées) etc…

suivent 14 autres pages

ledit sieur du Buen pour lesdits sieur et dame du Fou a prorogé juridiction et quant à ce … auquel marché de ferme et tout ce que dessus tenir et lesdites choses ainsi baillées à ferme garantir par lesdits sieur et dame du Fou audits preneurs leurs hoirs etc…


BNF 22318

p. 891 - 18 mai 1537 - ''Relief d’appel pour'' Jean de Rosmadec sieur de Buhen ''contre Marie du Bot en son nom et procuratrice pour Riou du Guermeur son mari.''

Notes concernant l'union

Sans postérité

 Sources

  • Personne: Bulletins et mémoires - Société d'émulation des Côtes-du-Nord - 1904

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

      Étienne RUFFLAY (du), Seigneur Buhen (de) - Plourhan †1420/ ? ?
   |
14
 |
15
   


   |
  Raoul LE MESCOUAL Marie RUFFLAY (du), Dame Buhen (de) - Plourhan †1492/
 |
6
 |
7
 


 |
Christophe ROSMADEC (de), Seigneur Buhen (de) - Plourhan †1513/ Françoise LE MESCOUAL, Dame héritière Buhen (de) - Plourhan
|
2
 |
3



|
Jean ROSMADEC (de), Seigneur Buhen (de) - Plourhan /1492-1546