Message d'information du propriétaire de l'arbre

close
Bienvenue et bonnesrecherches sur cet arbre. Merci de me signaler les erreurs que vouspourriez constater.

Omer Charles Auguste GOUBEL
Omer Charles Auguste GOUBEL
  • Né le 22 avril 1896 (mercredi) - Lille, 59, Nord, Nord Pas-de-Calais, France
  • Décédé le 4 janvier 1966 (mardi) - Saint-Brice, 16, Charente, Poitou-Charentes, France,à l'âge de 69 ans
  • Inhumé le 6 janvier 1966 (jeudi) - Cognac,17 ,Charente, Poitou-Charentes, France
  • Employé SNCF..Membre des FFI.
5 médias disponibles 5 médias disponibles

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Fratrie

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Forces Françaises de l'Intérieur F F I

Période 1944 – 1944 Pays France Allégeance France Taille 400 000 personnes Composée de • Armée secrète • Organisation de résistance de l'armée • Francs-tireurs et partisans Guerres: Seconde guerre mondiale Batailles Bataille des Glières Bataille du Vercors Bataille du Mont Gargan Bataille de Paris

Les Forces françaises de l'intérieur (FFI) est le nom générique donné en 1944 à l'ensemble des groupements militaires de la Résistance intérieure française qui s'étaient constitués dans la France occupée : l'Armée secrète (AS) (regroupant Combat, Libération-Sud, Franc-Tireur), l'Organisation de résistance de l'armée (ORA), les Francs-tireurs et partisans (FTP), etc.

La dénomination commune de FFI n'était pas destinée seulement à unifier et à donner un cadre "légal" aux forces de la Résistance intérieure, mais aussi à les structurer de manière hiérarchique. Les FFI furent ainsi placées en mars 1944 sous le commandement du général Kœnig et l'autorité politique du GPRF du général de Gaulle.

Les FFI jouèrent un rôle non négligeable dans la préparation du débarquement allié en Normandie de juin 1944 et dans la libération de la France. Le commandant des forces alliées en Europe, le général Eisenhower estima l'aide apportée par les FFI à l'équivalent de quinze divisions régulières[réf. nécessaire]. Les effectifs des FFI étaient de 100 000 en janvier 1944, 200 000 en juin et 400 000 en octobre[1]

A l'issue de la libération de la France, les FFI s'intégrèrent ensuite dans l'armée française régulière, en particulier au sein de la première armée du général de Lattre, dans le cadre de ce qui a été appelé à l'époque "l'amalgame" des Résistances intérieure et extérieure.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Louis Omer GOUBEL 1826-1895 Louise Adélaïde MOUCHON 1828- Henri Auguste Victor POTTEZ 1827-1874 Louise Françoise Claudine POURRE 1826-1908
||||






||
Louis Omer GOUBEL 1853-1932 Claudine Sophie Augustine POTTEZ 1852-1946
||



|
portrait
Omer Charles Auguste GOUBEL 1896-1966