Message to visitors

close
Comme beaucoup de généalogistes, j'ai entrepris de rechercher qui étaient mes ancêtres lorsque j'ai pris ma retraite en 1998. La quête était d'autant plus difficile que mes parents étaient tous deux nés en Algérie, et j'ignorais de quelles régions de France ou d'Espagne leurs propres parents étaient originaires. La généalogie de mon mari, issu d'une famille de "grands fermiers" bien enracinée en Ile de France, a été plus facile à réaliser, d'autant plus qu'un de ses cousins (merci Gilles) l'avait déjà bien avancée pour le côté paternel.
Cette longue recherche, jamais achevée, a été une remontée fantastique dans le passé... Que de découvertes, que de surprises... j'ai pu constater que je descendais de Charlemagne.....  (pas moins de 138 909 liens de parenté !!!!).......comme 8 Français sur 10..... Cela m'a incitée à me pencher sur le contexte historique, j'ai  beaucoup lu d'ouvrages d'histoire,  études diverses..., et tenté d'enrichir mes personnages en notant  tous les évènements que je pouvais recueillir les concernant . Wikipedia, cet outil fabuleux ,  a été aussi une des sources importantes pour mes notes . Je souhaite que ce travail puisse être utile à d'autres généalogistes : nous formons tous une grande famille, "tous cousins" selon l'expression de Généanet,  et j'ai toujours plaisir à apporter mon aide à ceux qui me sollicitent.

Saint Vladimir le Grand de KIEV
Saint Vladimir le Grand de KIEV
Sosa :2,093,755,012
  • Born in 956
  • Deceased 13 September 1015,aged 59 years old
  • Grand Prince de Kiev
1 file available 1 file available

 Parents

 
  • Prince de Novgorod grand prince de Kiev
  •  
  • Servante-économe d'Olga de Kiev
  •  Spouses and children

     Paternal grand-parents, uncles and aunts

     Notes

    Individual Note

    Saint Vladimir, " grand-prince de Kiev Égal-aux-Apôtres et illuminateur du peuple russe".
    Vladimir est un prénom typiquement slave qui signifie " la paix règne" .
    Vladimir Ier, dit le Grand, ou le Saint, né vers 956, petit-fils de sainte Olga et de Sviatoslav.

    Prince de Novgorod en 970, grand-prince de Kiev en 980. Mort en 1015.Vladimir était le plus jeune fils du prince de Kiev, Sviatoslav. Du vivant de son père, il obtint le gouvernement de Novgorod. Après la mortdeSviatoslav (972),Vladimir dut fuir Kiev . L'héritier en titre, Iaropolk, après avoir assassiné son frère cadet aurait en effet bien trucidé le benjamin.

    Vladimir réunit une flotte de partisans dévoués et en 980 élimina son frère aîné selon la tradition familiale. il devint prince de Kiev, il réussit, avec l'appui des Varègues, à réunir sous son sceptre tout l'empire de son père qui s'étendait de l'empire de la Baltique jusqu'à la mer Noire.

    Il tint à Kiev une cour très brillante. Les chroniqueurs qui exaltent la sagesse et la valeur de ce prince, l'accusent d'un grand relâchement dans ses moeurs.Sa mère s'était convertie au christianisme, mais le jeune prince fut élevée dans le paganisme. Kiev était déjà en relation depuis plus d'un siècle avec Constantinople, où Sainte Olga aïeule de Vladimir, avait été baptisée en 955. Quoique son exemple n'eût pas été suivi par son petit-fils, il avait cependant trouvé beaucoup d'imitateurs parmi ses sujets, et le commerce qui avait lieu entre ces deuxvilles avait attiré à Kiev beaucoup de Grecs. Ces circonstances et des motifs de pure ambition décidèrent Vladimir à se convertir à la religion grecque.

    Son alliance était sollicitée par les Bulgares, les Khazars,les Allemands et les Byzantins qui représentent les quatre religions de présence : l'islam, le judaisme, le christianisme latin et le christianismebyzantin. Vladimir, d'après la tradition, envoie alors des ambassadeurs recueillir de plus amples renseignements sur ces religions. L'islam des Bulgares respire la tristesse; les offices latins des allemands sont dépourvus de beauté. A Constantinople, la splendeur de la liturgie célébrée dans l'église Sainte Sophie, l'encens projeté vers le ciel par le balancement des lourds encensoirs, l'or des icônes, les hymnes célestes transportent d'enthousiasme les âmes slaves des envoyés du prince :"Nous ne savions plus si nous étions au ciel ou sur la terre ! c'est là que Dieu demeure avec les hommes !" .

    Vladimir se fait donc baptiser, dans le Dniepr, avec tous ses sujets en 988 : Le jour de la Pentecôte, une multitude d'habitants de Kiev fut baptisée dans le fleuve : jeunes et vieux entrèrent ensemble dans lebain dela nouvelle Naissance, les uns plongés dans l'eau jusqu'au cou, d'autres jusqu'à la taille, les enfants groupés au bord et les nourrissons dans les bras de leurs mères. L'Evêque célébrale Baptême et demanda au prince Vladimir de servir de parrain à tout son peuple . Il reçoit également pour épouse une princesse byzantine, la princesse Anne, fille de Basile II, empereur d'Orient. Le prince libéra de leurs obligations ses épouses païennes, déclarant qu'il ne pouvait désormais avoir qu'une seule épouse, Il renonça à son harem de milleconcubines pour convertirla Russie, et il commença à purifier la ville de tout culte idolâtre . Une évangélisation plus profonde du pays suivit rapidement cet acte fondateur du baptêmedela Russie. Avec le mêmezèle qu'il avait auparavant pour le culte des faux dieux, il fit renverser leurs idoles et ordonna d'attacher la statue de Péroun à la queue de chevaux, qui lui firent dévaler la colline et allèrent laprécipiter dans le Dniepr aux yeux de tout le peuple. Saint Michel commença alors à prêcher la parole de Dieu, aidé par Vladimir en personne..

    Vladimir avait deux fils, Sviatopolk et Iaroslav lorsqu'il épousa la princesse byzantine Anne. Il eut de ce dernier mariage deux autres fils, Gleb, puis Boris. Vladimir avait désigné ces deux jeunes princes comme seshéritiers, ce qui ne fut pas du goût des deux autres, en particulier Sviatopolk le Maudit qui entra en guerre contre ses deux demi-frères. Boris et Glebr efusèrent de se défendre pour ne pasverser le sang. Ils furent assassinés à l'âge de 20 ans et de 15 ans. Leur autre demi-frère, Iaroslav, les vengea. Un culte se développa très vite autour des deux princes martyrs, qui ontaccepté lamort sans résistance (soumission à la volonté de l aîné). Saint Boris et Saint Gleb sont les premiers saints canonisés de la principauté de Kiev en 1072 (Ils sont fêtés le 24 juillet ). De nombreux monastères et églises leur sont dédiés en Russie, en Ukraine, en Bulgarie, etc...Le pape Benoît XIII au XVIIIe siècle a confirmé leur culte pour lescatholiques.
    Un sanctuaire est dédiéà Boris et Gleb et leur culte est célébré dans toute la Rous jusqu à Constantinople A laf ois princes, guerriers et martyrs, ils deviennent des figures majeures du christianisme russe. Comme en atteste l icône de Novgorod (milieu du XIVe siècle). Boris et Gleb, dont le nom dynastique a supplanté le nom de baptême, sont représentés chacun une croix dans la main droite. Leur statut de guerrier est évoqué par leur épée et celui de prince par leur costume traditionnel, composé d une longue tunique brodée d orfrois, d un manteau doublé de fourrure, bordé de perles et attaché sur la poitrine. Ils portentun couvre-chef garni de fourrure.

    De ses différentes épouses, Vladimir avait eu au total onze fils :

    1 -de sa première épouse Rogneda de Polotzk il eut quatre fils et deux filles :
    Iziaslav (mort en 1001), prince de Polatsk. Son fils Bryatchislav, mort en 1044, poursuivit la lignée des princes de Polotzk.
    Iaroslav le Sage , prince de Rostov-sur-le-Don puis de Novgorod après la mort de Vycheslav.
    Mstislav, prince de Tmoutorakan puis de Tchernihiv.
    Vsevolod, prince de Vladimir
    Maria Dobronega

    2- Anna Porphyrogénète en 988, sans enfant

    3 -Il eut d'une Tchèque (Malfrida) :
    Vycheslav (mort en 1010), l'aîné de tous, prince de Novgorod.

    4 -d'une autre :
    Sviatoslav (tué en 1015), prince des Drevlianes
    Stanislav, prince de Smolensk
    Pozvizd
    Soudislav (mort en 1065)

    5- d'une Bulgare :
    Boris (assassiné en 1015), prince de Rostov.
    Gleb (assassiné en 1015), prince de Mourom

    recopié sur "Herodote" : http://www.herodote.net/Vladimir_le_Grand_0958_1015_-synthese-2048.php

    Vladimir est le fils naturel d'une servante du défunt roi. Poursuivi par son demi-frère, il s'enfuit chez ses lointains cousins de Norvège. Pendant ce temps, Iaropolk réunit les principautésrusses autour de Kiev et noue des contacts avec les Occidentaux, notamment l'empereur Otton 1er.

    En 980, Vladimir revient à Novgorod à la tête d'une flotte varègue, décidé à en découdre avec son demi-frère. En quête d'alliances, il demande au princeRogvolod de Polotsk la main de sa fille Rogneda mais celle-ci refuse avec hauteur d'épouser un bâtard. Qu'à cela n'y tienne, " Vladimir assiégea Polotsk, tuaRogvolod etses deux fils, et prit sa fille pour femme ", raconte la Chronique des temps passés !

    Le futur saint se montre prêt à tout pour satisfaire son goût pour la gent féminine et ses excès lui vaudront d'être qualifié par un évêque occidental de " fornicator immensus et crudellis " !

    Après la reprise de Novgorod vient le tour de Kiev. Vladimir s'en empare et tue son demi-frère. Commence alors un long règne de 35 ans.
    Vladimir le Grand entre en campagne contre les Polonais. C'est le début d'une longue série de guerres russo-polonaises jusqu'à nos jours...

    En 987, voilà qu'il reçoit un appel à l'aide du basileus Basile II, qui doit faire face en Europe à une offensive des Bulgares et en Asie mineure à une sédition de Bardas Phokas. Le grand-prince de Kiev se voit flatté par sa demande mais sollicite en retour d'épouser la soeur de l'empereur, Anne Porphyrogénète .

    Basile II, malgré sa répugnance, y consent et aussitôt, à l'été 988, Vladimir dépêche six mille hommes pour défaire les troupes de Bardas Phokas. Là-dessus, le basileus croit habile de revenir sur sa promesse. Vladimir lui déclare la guerre et s'empare de Cherson, capitale de la Crimée ou Chersonèse.

    S'est-il souvenu de Rogvolod de Polotsk ? Toujours est-il que Basile II se ravise et accepte enfin le mariage, assorti d'une conversion de son futur gendre .

    Vladimir demande ensuite aux habitants de Kiev de recevoir à leur tour le baptême dans les eaux du Dniepr. Déjà en bonne partie christianisés, ils s'inclinent sans faire d'histoire. Le grand-princeaplus de difficultés avec les habitants de la capitale du Nord, Novgorod, restés attachés à leurs idoles païennes.

    Peu avant, en 965, le prince polonais Miezzko 1er, adversaire de Vladimir, a renoncé au paganisme pour le catholicisme et l'allégeance à Rome. Ainsi les Slaves orientaux (Russes mais aussi Serbes et Bulgares) se séparent-ils des Slaves occidentaux (Polonais, Croates, Tchèques...) en choisissant de se tourner vers Byzance et l'orthodoxie plutôt que vers Rome et la catholicité...

    La christianisation s'accompagne du choix de l'alphabet cyrillique et de la langue russe pour l'écriture des livres saints. C'en est fini du particularisme varègue.

    La Russie connaît son âge d'or sous le règne du fils de Vladimir et Rogneda, Iaroslav le Sage (1015-1054). Il dote Kiev et Novgorod de splendides églises dédiées à Sainte-Sophie. L'une de ses filles, Anne de Kiev, va épouser le roi capétien Henri 1er, petit-fils d'Hugues Capet. Deux autres de ses filles seront mariées l'une au roi de Hongrie, l'autre auroi de Norvège ...

      Photos and archival records

    {{ media.title }}

    {{ media.short_title }}
    {{ media.date_translated }}

     Family Tree Preview

    a picture
    sosa Igor I de KIEV †945
     a picture
    sosa Sainte Olga de KIEV †969
      
    ||



    |
    sosa Svyatoslav I° le Conquérant de KIEV 942-972 sosa Malusha de LUBECH
    ||



    |
    a picture
    sosa Saint Vladimir le Grand de KIEV 956-1015



    1. gw_v5_tour_1_title

      gw_v5_tour_1_content

    2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

      gw_v5_tour_2_content

    3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

      gw_v5_tour_3_content

    4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

      gw_v5_tour_3bis_content

    5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

      gw_v5_tour_4_content

    6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

      gw_v5_tour_5_content

    7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

      gw_v5_tour_6_content

    8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

      gw_v5_tour_8_content

    9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

      gw_v5_tour_7_content

    10. gw_v5_tour_9_title

      gw_v5_tour_9_content