Family Book



  De l'Histoire avec un grand H, à la généalogie avec un petit g

Summary

 1 - Et si les UZEL Dauphinois étaient descendants des UZEL bretons ?

Au 16 ème siècle le Dauphiné est le théâtre d'opérations militaires nombreuses entre guerres d'Italies, attaques savoyardes, guerres de religions et révoltes villageoises.De tous temps, dans les troupes occupantes, ou « projetées » comme on dit maintenant, pour rétablir l'ordre à l'intérieur des Etats ou dans leur sphère d'influence, on trouve des « étrangers », parfois même des mercenaires.A la fin du 16 ème siècle, les troupes qui guerroient pour le compte du Roi de France en Dauphiné enrôlent des soldats issus de toutes les provinces ou états vassaux du royaume... comme la Bretagne.

Pourquoi citer ici en exemple la Bretagne plutôt qu'une autre province ou état vassal du Royaume de France ?

Parce qu'en Bretagne il y a Uzel, la ville, mais aussi et surtout beaucoup d'Uzel. Alors de là à penser que les Uzel du Dauphiné descendent de ceux Bretagne ayant servi pour le compte du Royaume contre l'Empire et aussi contre les villageois insurgés du bas Dauphiné, il y a un pas qu'il est tentant d'essayer de franchir.

Alors essayons un premier petit pas :Les premiers Uzel répertoriés en Dauphiné viennent de Tullins, Poliénas, Vourey. Notre ancêtre Hugues Uzel, celui qui allé trouver fortune dans les Coulmes, est né à Vouray en 1629, son père Benoit est peut-être le troisième enfant né à Tullins d'un Antoine, Uzel et d'une Marguerite Silvoz, Antoine, le grand père de notre premier ancêtre « certifié » Benoit, serait donc né vers 1560/70. Il a au moins un frère connu, ce pourrait donc être leur père qui serait venu, en tant que soldat dans la région de la Morgue, avec les armées royales, soit pour participer à la répression de 1580 (le massacre de Moirans), soit avant, engagés dans les guerres « italiennes »et occupant à ce titre la Savoie, ou protégeant la frontière. Le Duc de Savoie a en effet en tête de conquérir toute la rive est du Rhône, il s'attaque même à Lyon à cet époque. Ce n'est qu'en 1601 qu'il devra y renoncer, après un conflit de près de 10 ans.

 2 - Un peu d'Histoire sur le Dauphiné et la Savoie

« En 1030, un archevêque de Vienne (Isère), nommé Burchard, légua ses domaines en les partageant entre un Savoyard nommé Humbert, originaire de Maurienne et surnommé « Humbert aux blanches mains » et un Dauphinois nommé Guigues d'Albon et dont la branche s'était attribuée différents titres dont celui de « Dauphins du Viennois ». Humbert est considéré comme le fondateur de la dynastie « Savoie » et les Guigues comme les premiers dauphins. On peut ainsi considérer que les entités « Savoie » et « Dauphiné » naquirent en même temps. (voir « Histoire de la Savoie » d'Henri Ménabréa, La Fontaine de Siloé 2005, pages 30/31) »

Ce texte est issu d'un résumé de la rivalité historique entre Dauphinois et Savoyards qui se traduisit par une série de guerres.

Avant le « transport du Dauphiné au Royaume de France (1349) , bien qu'étant deux états du Saint-Empire Romains Germanique, donc sous l'autorité de l'empereur, Dauphiné et Savoie se firent souvent la guerre. Quand le Dauphiné passa sous la coupe du Royaume de France, ce fut bien sûr une raison supplémentaire d'ouvrir les hostilités dans le cadre des guerres entre l'Empire et le Royaume, le Rhône et la Saône étant considérés depuis Charlemagne comme formant la frontière « naturelle » entre les deux. Jusqu'au XIXe siècle, ce partage a survécu dans le vocabulaire, les bateliers du Rhône nommant la rive gauche Empie (l'«Empire») et la rive droite Riaume (le «Royaume»)1

Guerre veut dire aussi longues périodes d'occupation avec présence de troupes aux frontières. La Savoie fut occupée par la France de 1536 à 1559. La présence militaire notamment dans la région de la Morge (Moirans /Voiron) et quasi continuelle, d'autant que le contexte des guerres de religion va encore amplifier les antagonismes, entre une Savoie très catholique et un Dauphiné où l'influence protestante est forte.

Guerre aux frontières, mais guerres aussi à l'intérieure des frontières, et notamment dans ce Dauphiné de la fin du 16 ème siècle avec la révolte « villageoise » de 1580 durement écrasée à Moirans : 1200 à 1500 morts.

Pour avoir un bon résumé de ces événements lisez cet article :

Printemps 1580 : la révolte des « Vilains » en Dauphiné Un long combat pour la liberté et les droits .Du carnaval rouge sang de Romans au massacre de Moirans

Article que vous trouverez en ligne sous le lien suivant :http://www.lafeuillecharbinoise.com/?p=5371


 3 - A propos de Charlemagne, des Dauphins & nous

Guigues l'ancien d'Albon, fondateur du dauphiné,est un descendant de Charlemagne à le 9 ème génération, selon trois branchesCharlemagne_guigues_dalbon_cgenerations.png

Guigues d'ALBON, Seigneur de Vion est un ancêtre à la 32e génération de Chantal et Michel GARAND,selon la branche UZEL, et à la 33 ème génération par les deux branches GARAND Cliquer sur ce lien pour voir l'arbre en ligne arbrehttp://gw3.geneanet.org/mgarand_w?lang=fr;pz=julien+sylvain+michel;nz=garand;ocz=0;m=RL;p=guigues;n=d+albon;p1=michel+sylvain+lucien;n1=garand;p2=guigues;n2=d+albon;l1=32,33;l2=0;dag=onCharlemagne est donc un ancêtre à la 40 ème génération de Chantal et Michel par les branches passant par les Dauphins de la première lignée (D'Albon)

 4 - Charlemagne, encore, Humbert aux blanches mains de Savoie, & nous

Humbert aux Blanches Mains, fondateur de la Savoie est un descendant de Charlemagne à la 8 ème génération selon les 3 mêmes branches que Guigues d'ALBON

Charlemagne_guigues_dalbon_cgenerations.png

Humbert aux Blanches Mains de Savoie est également un ancêtre de Chantal et Michel, à la 30 ème génération par la branche Uzel et à la 31 ème en passant par l'une ou l'autre des deux branches Garand

Cliquer sur ce lien suivant pour voir l'arbre :http://gw3.geneanet.org/mgarand_w?lang=fr;pz=julien+sylvain+michel;nz=garand;ocz=0;m=RL;p=humbert+i;n=di+savoia;p1=humbert+i;n1=di+savoia;p2=michel+sylvain+lucien;n2=garand;l1=0;l2=30,31;dag=onCharlemagne est donc un ancêtre à la 38 ème génération de Chantal et Michel en passant par le chemin le plus court qui passe par la branche Uzel et Humbert aux Blanches Mains de Savoie


Index