Eugène Etienne FAUVAGE
Eugène Etienne FAUVAGE
Marchand de bois à Paris. Adjoint au Maire du XVe ardt de Paris.

  • Né le 28 septembre 1819 - Paris IVe (ancien)
  • Décédé le 19 août 1892 - Paris XVe,à l'âge de 72 ans
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Contrat de Mariage de Eugène Fauvage et Julie Desouches le 20/12/1847 (Minutier central des notaires de Paris. Notaire Vincent Lecerf. Cote du répertoire : RE / LXXII / 18. Cote de la minute : ET / LXXII / 797).

Il fut propriétaire d'un grand hôtel particulier au 19 Avenue du Maine (Quartier de Montparnasse). :- Construit en 1830- Acquis par Eugène Fauvage en 1876 suite à un PV d'adjudication dressé le 25.07.1876 chez Maître Mollin, notaire à Paris.- Transmis par succession à sa femme (1892) puis à ses enfants et petits enfants (1913).- Acquis en 21.12.1922 par le Ministère de l'Agriculture (effectif le 9.03.1923)- Monument inscrit par arrêté du 12/03.1993.

Le 10.12.1857, Eugène Fauvage gagne une adjudication pour le service du chauffage militaire pour Paris et le département de la Seine du 1.05.1858 au 30.04.1863 (source : Annales Forestières et Métallurgiques. Paris. Rue de la Chaussée d'Antin, 21. Tome 17.p 26. 1858).

En 1867, Eugène Fauvage, "marchand de bois", résidait au 30 boulevard Montparnasse (source : Annuaire des notables commerçants de la ville de Paris contenant leurs noms et adresses... [Par J. J. Techener]. Éditeur : [s.n.?] (Paris). Date d'édition : 1861-1867).

Les chantiers d'Eugène Fauvage prirent une grande valeur lors de l'extension de Paris, et lui valurent une appréciable fortune lorsqu'il quitta ses affaires.

Eugène Fauvage fut membre de la Société de l'Histoire de Paris et de l'Ile de France.

Le Journal des Débats politiques et littéraires du 28 Juillet 1871 indique qu'Eugène Fauvage est candidat de l'Union Parisienne de la Presse (UPP) - conservatrice modérée - aux élections municipales parisiennes dans le XVe arrondissement de la Capitale (Quartier Necker).

Il fut Adjoint au Maire du 15e arrondissement de Paris en 1874 (source : Recueil des actes administratifs, bulletin officiel d'information de la Préfecture de Paris et de la Préfecture de police] - 7 : 1874 (Année 31, N°5).

Il organisa le 29.09.1879 un Banquet légitimiste en l'honneur de la naissance du Comte de Chambord : "Bornons-nous à une simple nomenclaturedes réunions, dans lesquelles on a célébré àParis l'anniversaire de la naissance du comtede Chambord.Au café Corazza (Palais-Royal), présidentM. le comte de Chevigné, 300 convives.A la Tour-d'Argent, quai de la Tournelle,80 convives, président M. Duhoux-d'Argicourt.A l'hôtel de Bretagne, rue Cassette, 120convives, président marquis d'Auray,Restaurant Blot, rue de Lille , présidentcomte de Charencey ; un grand nombred'ouvriers et d'employés parmi les convives. Chez M.Fauvage, boulevard Montparnasse, 30 Convives. Restaurant Ledoyen (Champs-Elysées),140 convives, président baron de Morassin. Avenue Saint-Mandé, 300 convives, présidents MM. de la Martinière, Wolff et Parrain. Café du Cercle (Passy), 150 convives, président baron de Vaux-Tassillon. A Montmartre, à l'avenue de Wagram, àla barrière d'Italie, etc., banquets auxquelsassistaient un très-grand nombre d'ouvriers" (in L'Echo Saumurois. Samedi 4 Octobre 1879. N°232. Trente-huitième année).

Le 2 Octobre 1879, le journal "Le XIXe siècle - journal républicain conservateur" (Edition du 2.10.1879. 9e année. N°2840) rapporte l'anecdote suivante (page 2) :"A Paris, quatorze banquets, dont à notre grand regret, nous ne pouvons que donner la nomenclature (...) Banquet de Montparnasse chez M.Fauvage, marchand de bois. Incident signalé dans le Figaro : L'appartement de M.Fauvage fait face à la gare Montparnasse. Vers dix heures, au moment où les convives manifestaient leurs sentiments royalistes, un cri formidable de "Vive la République ! " retentit sous les fenêtres. Tous les convives se dressent et se croyant provoqués, répliquent par le cri de "Vive le roi ! ". Or la foule amassée sous les fenêtres ne savait même pas qu'il y eût un banquet royaliste si près d'elle. Elle saluait l'arrivée de l'avant dernier train amenant des amnistiés."

"Complétons les renseignements que nous avons donnés hier sur les banquets de la Saint Henri. Le banquet royaliste du sixième arrondissement aura lieu demain samedi au gymnase Pascaud sous la présidence du vicomte Mayol de Luppé. MM. de Charencey et de Beffort présideront celui du septième arrondissement au restaurant Blot. Le banquet du huitième arrondissement sera présidé par M. de Saint-Chéron. M.Henry des Houx présidera le banquet du neuvième arrondissement, qui aura lieu chez Wepler. Celui du dixième arrondissement sera présidé chez Notta par M. Chesnay. Les onzième et douzième arrondissements, où dominera l'élément ouvrier, fusionneront ensemble au n° 74 du boulevard Picpus, sous la présidence de M. Blanc. Le vicomte de Ponton d'Amécourt présidera le banquet des treizième et quatorzième arrondissements; M. Fauvage, celui du quinzième, 18, avenue du Maine; le baron de Vaux, celui du seizième. MM. Fragonard et Duchesne présideront le banquet du dix-huitième. Enfin M. desHoux présidera celui des dix-neuvième et vingtième arrondissements." (Le Figaro. N°196. Vendredi 15 Juillet 1881).

"FAUVAGE, adjoint au maire du XVe arrondissement de Paris", est membre des Comités Catholiques de France (CCF), et présent à l'Assemblée Générale des CCF du 18 au 22 avril 1876 (source : Assemblée Générale des comités Catholiques de France.18,19, 20, 21, 22 avril 1876. Paris. p XXXV. Edition Bureau du Comité Catholique de Paris. Rue de l'Université 47. MDCCCLXXVI).

Le Bulletin Municipal Officiel de la ville de Paris du jeudi 21 juillet 1892 rapporte un projet finalement rejeté de la Préfecture de la Seine de transférer un Commissariat de Police dans un "immeuble appartenant à M.Fauvage, et situé avenue de Breteuil, 27, pour une durée de 3, 6, 9 ou 12 années".La veuve d'Etienne Fauvage et ses descendants héritèrent de cet immeuble du 27 Avenue de Breteuil / 40 Avenue Duquesne (Paris 7e arrondissement).

 Sources

  • Personne: photo collection G.Desouches
  • Union: Mariage religieux à la paroisse Saint Médard

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.geTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

François Hubert FAUVAGE, Marchand Boucher & Consul à Obernai. 1710-1784 Anne Marie DIETRICH 1723-1796 Jacques ANGOT, Marchand Boucher et Marchand de bois à Bièvres. Marguillier de la paroisse de la Sainte-Trinité de Montlhéry 1716-1796 Catherine Marie RICARD Antoine ALBINET, Propriétaire du Moulin d'Albinet (Sainte Juliette sur Viaur) 1717-1778 Elisabeth ROUVE 1719-1785 Nazaire TENDRE, Cardeur à Rouy (Nièvre). Agathe COURTOUX
|
8
 |
9
 |
10
 |
11
 |
12
 |
13
 |
14
 |
15



 


 


 


| | | |
François Joseph FAUVAGE, Marchand Boucher à Saint-Cloud. 1752-1814 Marie Madeleine ANGOT 1754-1819 Etienne ALBINET, Bourgeois de Paris. Fabricant de couvertures 1753-1835 Jeanne TENDRE 1759-1826
|
4
 |
5
 |
6
 |
7



 


| |
Jacques FAUVAGE, Marchand Boucher à Paris. 1783-1836 Marie Agathe ALBINET 1800-1855
|
2
 |
3



|
Eugène Etienne FAUVAGE, Marchand de bois à Paris. Adjoint au Maire du XVe ardt de Paris. 1819-1892