• Né le 10 mai 1896 - Chénas,69840,Rhône,Rhône-Alpes,FRANCE
  • Décédé le 13 novembre 1915 - Saint-Paul-Trois-Châteaux,26130,Drôme,Rhône-Alpes,FRANCE,Hôpital militaire bénévole N°148 bis,à l'âge de 19 ans
  • Boucher
1 média disponible 1 média disponible

A participé à la Grande Guerre, mort le 13/11/1915

Que s'est-il passé ce jour là ?
Domicile lors de la mobilisation : Villié-Morgon (69)

 Parents

 Frères et sœurs

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Mort pour la France - 13 novembre 1915 - Saint Paul Trois Chateaux - (Drôme)

Inscrit au monument aux morts de Chénas (Rhône)

Transcription du décès - 21 novembre 1915 - Chénas - (Rhône)




Registre Matricule / Classe 1916 - N°967 - Lyon Nord
Incorporé au 52e RI (Montélimar - Drôme) le 8 avril 1915
Arrivé au corps le 9 avril 1915 et Soldat 2eme classe
Décédé de maladie le 13 novembre 1915 à l'hôpital bénévole de Saint Paul Trois Châteaux

- Campagnes
Contre l'Allemagne - Int/Simple - Du 9 avril 1915 au 13 novembre 1915
SGA - Mémoire des hommes




Historique du 52e Régiment d'Infanterie



Campagnes du 52ème Régiment d'Infanterie

- Casernement en 1914 : Montélimar
- Il fait partie de la 54e brigade d'infanterie, 27e division d'infanterie, 14e corps d'armée.
- Mise à jour 27E DI d'août 1914 à novembre 1918.
- Constitution en 1914 : 3 bataillons
- 2 citations à l'ordre de l'armée, fourragère verte.

1914 : Opérations dans les Vosges :(août) : cols de Sainte Marie et du Bonhomme (12/08), enclos des Vaches, col d'Urbeis (17/08), Lusse, Combrimont, Colroy-la-Grande, Steige, Meissengott (2e bat.), Grandfontaine (20/08), col du Prayet et de Ranz (23/08)
Lorraine: Saint-Blaize, Neufs-Étangs, Basse-Pierre, La Salle, Saint Rémy (24-31 août.), cote 263, ferme de Ham, La Salle (sept.), La Croix-Idoux (8/09) (600 h. hors de combat)
Somme (course à la mer): Chaulnes, La Station (21-24 sept.) puis Chaulnes, le bois Triangulaire (26/09), (1000 h. hors de combat), 700 h. de renfort proviennent du 111e régiment territorial, Lihons, cote 101 (fin oct.) (600 h. hors de combat) puis secteur de Lihons (nov.-déc.)

1915 :Somme:Secteur de Lihons (janv.-août)
Somme:Bataille de Champagne : secteur de Souain et du Trou Bricot, tranchée du Rhin, tranchées du Danube et de York, cote 193 (25-27 sept.) (800 h. hors de combat) puis Souain (oct.-déc.)


1916 :Champagne:(jan.-mars) : secteur de Souain
Bataille de Verdun: (mars-août) : secteur du Fort de Vaux, tunnel de Tavannes (mars-mai) puis Fontaines de Tavannes, Damloup, boyaux de Doler et de Frecht (juin-oct)

1917 :Oise:(mars) : secteur de Roye, Villers-les-Roye, Roye, Montescourt, Neuville
Chemin des Dames:(mai-août) : Itancourt
Aisne:(fin oct.) : bataille de la Malmaison, tranchées des Cuirassiers, des Imposteurs et du Cornier, pentes ouest du Mont de Laffaux puis Allemant, plateau des Guerbettes, Tour de Pinon, château de Pinon puis même secteur jusqu'en déc.)

1918 :Alsace:(janv.-avril)
Les Flandres:(mai) : Hagedorn, ferme Hille, secteur de Locre, Bailleul
Champagne:(juil.) : cote 181, Mont-sans-Nom
Lorraine:(août-nov.) : Bénaménil



Ça s'est passé la semaine du 21 novembre 1915

- Vendredi 19 novembre : Canonnade dans le bois de Givenchy, en Artois.
Au sud de la Somme (Andéchy, l'Echelle-Saint-Aurin, le Cessier), notre artillerie a exécuté sur les organisations ennemies un bombardement très efficace : un poste allemand a été bouleversé et les batteries ennemies ont été réduites au silence.
Nous avons aussi bombardé très énergiquement les tranchées d'Autrèches, sur la rive nord de l'Aisne.
A l'est de l'Argonne, lutte de mines dans la région de Vauquois et du bois de Malancourt. Un ouvrage allemand a été détruit; un camouflet a bouleversé des travaux souterrains.
Sur le front belge, canonnade intermittente.
Sur le front d'Orient, les Bulgares ont attaqué nos positions vers Kosturino; ils ont été repoussés.
Mais les Serbes ont battu en retraite de la passe de Babouna vers Prilep. L'on croit qu'une grande bataille s'engagera aux environs de Monastir. Des effectifs anglais, avec une forte artillerie, se sont dirigés vers cette ville.
M. Denys Cochin a été reçu par le roi et la reine de Grèce.
Le vaisseau-hôpital anglais Anglia à sombré dans la Manche après avoir heurté une mine. Un vaisseau charbonnier, qui venait au secours de l'Anglia, le Lusitania, a également coulé.
Les Russes ont de nouveau bombardé Varna.

- Samedi 20 novembre : En Alsace, sur le plateau d'Uffholz, et à l'Hartmannswillerkopf, lutte très vive de l'artillerie et des engins de tranchées, accompagnée de jet de grenades.
Huit avions ennemis ont essayé de survoler Lunéville. Pris en chasse, cinq d'entre eux ont fait demi-tour; les autres ont lancé sur la ville quelques bombes qui ont blessé trois personnes. Les dégâts matériels sont peu importants.
Sur le front belge, les Allemands ont canonné la région de Pervyse. L'artillerie belge a dispersé des travailleurs ennemis. Les avions de nos alliés ont bombardé des cantonnements allemands.
Sur le front d'Orient, le calme a régné sauf dans la région de Stroumitza, où nous avons repoussé les Bulgares en leur infligeant des pertes sensibles.
On annonce qu'une flottille allemande se trouve dans le Sund et une escadre anglaise dans le Cattégat.
M. Denys Cochin a quitté Athènes pour Chalcis et Salonique.
Les Italiens ont encore resserré leur investissement autour de Goritz.
Les Russes ont obtenu des succés près de Mitau et sur le Styr.
L'Amérique se prépare à demander le rappel de l'attaché militaire allemand von Papen.

- Dimanche 21 novembre : Les tirs de concentration de notre artillerie ont obtenu des résultats d'une efficacité constatée, notamment en Belgique, dans la région de Boesinghe, où des ouvrages allemands ont été bouleversés et dans la Somme, près de Beuvraignes, où nous avons démoli des petits postes et une coupole blindée de l'ennemi.
Activité habituelle des deux artilleries sur l'ensemble du front.
Combats à la grenade, en Artois, au Labyrinthe, en Argonne, à Courtes-Chausses et Vauquois, et en Lorraine, près de Reillon.
Les pertes allemandes sur le Styr sont énormes et la situation de l'ennemi est devenue pénible sur la majeure partie du front russe.
L'armée serbe, qui se concentre dans le sandjak de Novi-Bazar, se prépare à se replier sur le Monténégro.
Le gouvernement anglais dément absolument qu'une révolte ait éclaté aux Indes.
Les combats entre Autrichiens et italiens autour de Goritz tournent de plus en plus à l'avantage de nos amis, de l'avis même de la presse viennoise.
L'Angleterre a pris des mesures de défense sérieuse à la frontière égyptienne.
Les manifestations socialistes contre le renchérissement de la vie et contre la durée de la guerre s'accentuent outre-Rhin.

- Lundi 22 novembre : Vives actions d'artillerie en Artois, autour de Loos et d'Hulluch, ainsi qu'au nord de la Somme et au nord de l'Aisne. Notre tir a vivement endommagé les ouvrages ennemis à Armancourt, Dancourt, Tilloloy, ainsi que près de Soissons.
Nous avons fait exploser avec succès deux fourneaux de mines à Bolante, en Argonne. Violente canonnade à Vauquois.
Un fourneau de mines a fait explosion sur les Hauts-de-Meuse, au bois des Chevaliers. Aucun dégât n'a été causé dans nos lignes.
Sur le front belge, les abords de Dixmude ont été bombardés. Les aviateurs belges ont bombardé les cantonnements d'Essen.
Le calme a régné sur le front français d'Orient. Toutes les attaques des Bulgares à Kosturino ont été repoussées avec des pertes très sensibles pour nos adversaires.
Les débarquements se poursuivent régulièrement à Salonique.
La légation de Grèce à Athènes a adressé à la presse un communiqué pour dire que les ports hellènes ne recevraient plus de marchandises tant que M. Skouloudis n'aurait pas précisé son attitude.
Lord Kitchener a conféré à Salonique avec le général Sarrail.
Le ministre de la Justice italien, M. Orlando, a parlé à Palerme devant 50000 personnes. Il a déclaré que son pays ne ferait pas de paix séparée et laissé prévoir l'intervention dans les Balkans.

- Mardi 23 novembre :Activité marquée d'artillerie en Artois et en Champagne.
La lutte de mines, en Argonne, s'est poursuivie à notre avantage.
Canonnade en Alsace, à l'Hartmannswillerkopf et au plateau d'Uffholz.
Sur le front belge, accalmie.
Sur le front de Macédoine, nous avons repoussé une attaque bulgare près de la Cerna. L'action s'est a nouveau engagée sur le Rajek, affluent de cette rivière.
Aux Dardanelles, une division anglaise a enlevé une tranchée et un dépôt de bombes. Elle a été appuyée par l'artillerie d'un croiseur cuirassé français. Toutes les contre-attaques ennemies, si violentes fussent-elles, ont été repoussées.
Les Serbes, après plusieurs journées de combat, ont vaincu les Bulgares en leur infligeant des pertes énormes, entre Nisch et Vrania. Ils ont imprimé un recul à l'ensemble de la ligne ennemie.
Plus au sud, les Bulgares ont évacué Prilep et même la passe de Babouna.
Les Italiens ont remporté de nouveaux succès sur les massifs de collines qui dominent Goritz et où leur avance est devenue très caractéristique.
La Grèce a donné de nouvelles assurances satisfaisantes aux puissances alliées et le ton de la presse anglaise à son égard s'est quelque peu radouci.

- Mercredi 24 novembre :Journée calme sur l'ensemble du front. L'action de l'artillerie est ralentie par le brouillard. Nous réduisons au silence les batteries ennemies qui tiraient sur nos tranchées de Roclincourt, en Artois, sur nos positions entre Aisne et Argonne et dans la région du bois Le Prêtre.
Explosions de mines en Argonne, au nord de la Houyette et dans le bois de Malancourt.
Sur le front belge, légère canonnade allemande. L'artillerie belge disperse des groupes de travailleurs ennemis.
Sur le front d'Orient, accalmie dans le secteur de la Tcherna et dans le secteur de Stroumitza.
Les Allemands et les Autrichiens ont redoublé de vigueur dans la pression qu'ils exercent à Bucarest, mais sans résultat appréciable.
M. Denys Cochin est de retour à Athènes. Il a déjeuné au palais royal. L'Angleterre dément qu'elle exerce un blocus réel contre la Grèce. Les quatre puissances alliées ont fait remettre une note à la Grèce pour lui demander de préciser ses intentions.
Un bateau-vigie allemand a été coulé par les Russes dans la Baltique.
Malgré de furieuses contre-attaques dirigées contre eux par les Autrichiens, les Italiens ont conservé toutes leurs positions sur l'Isonzo moyen.
La viande de porc a atteint des prix fabuleux outre-Rhin, où les journaux sont pleins de doléances à ce sujet.
Lord Kitchener a annoncé, dans une interview, que l'Angleterre aurait bientôt 4 millions d'hommes sur pied.

- Jeudi 25 novembre :Matinée calme dans l'ensemble du front, sauf en Woëvre, au bois Brûlé, où l'ennemi a lancé des obus suffocants, sans résultat.
Dans l'après-midi, activité d'artillerie en Artois, où la gare d'Arras a reçu une cinquantaine d'obus; dans la région de Loos et de Souchez; du côté de Soissons et en Champagne; en Lorraine, dans les secteurs de Flirey et de Reillon; dans les Vosges, à la Tête-de-Faux, et à l'Hartmannswillerkopf. Nos batteries ont partout riposté et gardé l'avantage.
Les batteries belges ont dispersé des travailleurs, canonné des tranchées et des postes d'observation.
Les Russes ont remporté des succès sur le Styr, et il se confirme, d'autre part, que les Allemands ont subi de très fortes pertes dans la région de Dwinsk.
Les Italiens ont capturé un certain nombre de prisonniers sur l'Isonzo.
Les Serbes ont quelque peu amélioré leurs positions et les Bulgares ont suspendu leurs attaques dans la région de Monastir.
La Grèce a accueilli favorablement, dans l'ensemble, la remise de la note des alliés.





Le 52e Régiment d'Infanterie à Montélimar


Corvée de patates au 52e






Petit journal du 13 novembre 1915


Petit journal du 13 novembre 1915







A Bruxelles, les bonnes nouvelles
qui tombent du ciel


Le vainqueur des combats de Champagne


En Russie



Sources:    AD du Rhône   Mémoire des Hommes   Chtimiste.com   Gallica   Pages 14-18   Memorial-Genweb



  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

   
Jean Claude Julien BARATIN 1865-1909 Marie Antoinette FORTUNE 1875-
||



|
Marius BARATIN 1896-1915



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content