Jean César BURNET-MERLIN
Jean César BURNET-MERLIN
  • Né le 11 février 1889 - Flumet, 73114, Savoie, Rhône-Alpes, France
  • Cultivateur
5 médias disponibles 5 médias disponibles

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Notes

Notes individuelles

Il a effectué son service militaire sous le matricule 1072 classe 1909. Il est châtain clair aux yeux bleus. Il mesure 1,59 m et a un niveau scolaire de degré 2. Le 1er octobre 1910, il incorpore le 158e RI à Lyon. Le 25 septembre 1912, déclaré « Soutien de Famille » il est mis en disponibilité et obtient son Certificat de Bonne Conduite. Il est versé dans la réserve du Régiment d'Infanterie de Chambéry Bataillon Modane (97e RI). Le 1er août 1914, il est mobilisé. Le lendemain, il se présente au corps. Le 14 août, il part surveiller la frontière italienne, avant de gagner l'Alsace et l'Artois. Le 27 janvier 1916, alors qu’il se bat à Souchez, un éclat d’obus lui fracture l’épaule droite. Il est évacué sur l’hôpital le plus proche. Le 19 avril, il est affecté au 158e RI. Le lendemain, il est de retour en première ligne. Le 7 septembre, près de Vermandovillers, dans la Somme, il est atteint à la face externe de la cuisse gauche par un éclat d’obus. Il est de nouveau évacué sur l’ambulance de la division. Le 26 février 1918, la Commission de Réforme de Valréas le propose pour un changement d’arme (Artillerie) pour « Cicatrice face externe cuisse gauche avec perte de substance notable, cicatrice adhérente. Diminution de la force gêne de la marche ». Le 24 mars, il est transféré au 86e RAL. Le 16 avril 1919, il est démobilisé pour « Père de deux enfants, fils ainé de veuve cultivatrice », par le 22e RAC. Le 13 janvier 1922, la Commission de Réforme de Chambéry le classe au Service Auxiliaire pour « Large cicatrice étoilée face externe cuisse gauche ». Le 1er juin 1921, il est transféré au 86e RAL à Tracteurs. Le 1er octobre 1922, il passe au 84e RAL à Tracteurs. Le 7 janvier 1923, il revient au 86e RAL à Tracteurs. Le 28 septembre, la Commission de Réforme de Chambéry le propose pour une pension permanente de 10% pour « Impotence fonctionnelle membre inférieur gauche ». Le 1er janvier 1924, le 86e RAL devient le 192e RAL à Tracteurs. Le 21 août 1925, la Commission de Réforme de Chambéry le propose pour une pension permanente de 10%. Le 1er novembre 1926, il est affecté au 184e RAL à Tracteur. Le 31 juillet 1937, il passe au Centre de Mobilisation d’Infanterie N° 141. Le 31 mars 1928, il est dégagé de ses obligations militaires. Maintenu à la disposition du ministre de la guerre pour la défense passive.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}