Joseph Ernest FAVRAY
Joseph Ernest FAVRAY
  • Né le 7 décembre 1890 - Notre-Dame-de-Bellecombe, 73186, Savoie, Rhône-Alpes, France
  • Décédé le 11 janvier 1919 - Hôpital Complémentaire à Bourges, 18033, Cher, Centre-Val de Loire, France,à l'âge de 28 ans
  • Cultivateur
6 médias disponibles 6 médias disponibles

 Parents

 Fratrie

 Notes

Notes individuelles

Il a effectué son service militaire sous le matricule 915 classe 1910 Chambéry. Il est blond aux yeux bleus. Il mesure 1,71 m et a un niveau scolaire de degré 3. Le 10 octobre 1911, il incorpore le 97 RI. Le 8 novembre 1913, il est mis en disponibilité et obtient son Certificat de Bonne Conduite. Le 1er août 1914, il est mobilisé. Le lendemain, il se présente au corps. Le 2 septembre, il est affecté au 99e RI. Deux jours plus tard, il gagne le front. Le 16 avril 1916, à Bar-le-Duc, il est atteint de « Bronchite ». Le 31 mars 1917, à Fontaine, il est blessé à la « Cuisse et à la jambe gauche par un éclat d’obus ». Le lendemain, il est évacué sur l’Ambulance 4/7 SP168. Le 2 avril, il est pris en main par l’équipe médicale de l’Hôpital d’Avricourt. Le lendemain, il passe dans le service de l’Hôpital d’Amiens. Le 18 mai, il rejoint l’Hôpital Complémentaire n°23 d’Houlgate. Durant son périple médical, il a bénéficié du service de "brouettage" de la Croix Rouge, qui permettait d'acheminer les blessés et les convalescents, depuis les gares de répartitions sanitaires, vers les différents hôpitaux du territoire. Ce dispositif était articulé autour d'ambulances, dont certains équipages étaient entièrement féminin. Le 2 juin, Joseph est transféré dans le service de l’Hôpital Complémentaire n°30 de Caen. Le 12 février 1918, il est envoyé à l’Hôpital Contagieux d’Estressin, dans le Rhône. Le 12 février, il est atteint de maladie « d’origine suspecte ». Le 17 février, Joseph bénéficie d’une convalescence de 10 jours. Le 24 mai, la Commission de Réforme de Vienne le propose pour un changement d’armes à l’Artillerie Lourde à Tracteurs pour « Eclat d’obus dans le genou gauche, léger gonflement articulaire, gêne pour la marche ». Le 17 juin, il passe au 86e RAL. Le 5 octobre, il est transféré au 66e RAC. Le 11 janvier 1919, il décède à l’Hôpital Complémentaire n°108 à Bourges, « Des suites de maladie ». Le 6 septembre 1926, il est déclaré « Mort pour la France »

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean Pierre FAVRAY 1804-1878 Marie Sophie MARIN-CUDRAZ 1813-1882 François MOLLIER 1821-1883 Madeleine GARDET-BLANC 1824-1891
||||






||
Jean Philippe FAVRAY 1846 Marie MOLLIER 1850-1924
||



|
portrait
Joseph Ernest FAVRAY 1890-1919