Sosa :395,714,058
  • Born 21 June 1040 - Saint-Jacques-de-Compostelle,Galicia,Espagne, , , ,
  • Deceased 6 July 1109,aged 69 years old
  • Roi de Castille (1072-1109),Roi de Leon (1065-1109),Roi de Galice (1073-1109),Roi de Navarre (1076),Comte souverain du Portugal (7e, 1072),Comte d'Aragon,Empereur (autoproclamé) des Espagnes (1077),Roi de Tolède (1085)

 Parents

 Spouses and children

 Notes

Individual Note

Note de mdelajudie
Alphonse VI de Castille (1065-1109) reprit le flambeau de la Reconquista après des début difficiles: vaincu par son frère Sanche en 1068, il avait dû s'exiler pendant neuf mois en terre infidèle, chez l'émir de Tolède. À la mort de Sanche en 1072, il s'empara de l'héritage, au détriment de son frère Garcia. Dès 1077, il se proclamait fièrement empereur de toutes les Espagnes, revendiquant par là la totalité de l'héritage wisigothique. Une circonstance favorable lui permit de passer aux actes. L'émir al-Qadir de Tolède avait été chassé de sa ville par le roi de Badajoz. Alphonse VI prit la défense de l'exilé, encercla Tolède et s'en empara le 6 mai 1085. Il lui resta ensuite à caser son protégé al-Qadir à Valence pour être pleinement maître du bassin moyen du Tage. Ce succès éclatant conféra au roi de Castille un immense prestige, attesté par une titulature flatteuse. Mais ce triomphe fut éphémère: désemparés, les musulmans d'Espagne se tournèrent vers les Almoravides, les nouveaux maîtres du Maroc, qui leur permirent de renouer avec la victoire. (les Capétiens, 2004, 582)

Notes de figaro1

Alphonse VI de León et Castille, surnommé le Brave, né avant juin 1040, mort le 1er juillet 1109, roi de León (1065-1109), roi de Castille (1072-1109) à la mort de son frère, roi de Tolède (1085-1109) par conquête et roi de Galice (1090-1109) à la mort de son autre frère. Il était le fils de Ferdinand Ier de Castille, de León et Asturies et de Sancha de León.Lorsque Ferdinand Ier de Castille et de León, père d’Alphonse, meurt en 1065, le royaume est partagé entre ses trois fils. Alphonse, dit le Brave, reçoit le royaume de León. Après une guerre fratricide avec son aîné, Sanche II, il y asseoit son pouvoir et parvient à unifier le royaume castillan.

En 1069, il fait payer tribut à Abbad III, roi de Séville sous la dynastie des Abbadides.

Fort de ce succès, il se lance dans la reconquête de l’Espagne musulmane (ou Reconquista), divisée depuis l’effondrement du califat de Cordoue en principautés indépendantes (les taïfas de la première période). Soutenu par les moines de Cluny et le pape Grégoire VII, Alphonse, marié à Constance de Bourgogne, fait appel aux chevaliers bourguignons. En 1085, après un siège de quatre années, Tolède est prise.

Cependant, les princes musulmans appellent à leur secours les Almoravides qui franchissent le détroit de Gibraltar et mettent en déroute Alphonse VI à la bataille de Sagrajas, en octobre 1086. Mais les Almoravides ne réussissent pas à tirer avantage de leurs victoires militaires, comme celles de Consuegra (1097) et de Malagón (1100). Le Cid Campeador, au service d’Alphonse, symbolise cette résistance chrétienne à l’Islam.

Beaucoup de romans de chevalerie ont illustré son nom. Dans la chanson de geste du Cid , il joue le rôle attribué par le poète médiéval aux plus grands rois et à Charlemagne lui-même. Il est tour à tour l'oppresseur et la victime héroïque et obstinée - le type idéal de protecteur que chantaient les jongleurs et les troubadours. Il est le héros d'une chanson de geste qui tout comme les chants espagnols primitifs, les chansons de Bernard del Carpio et la légende des Infants de Lara n'existent plus que dans des fragments incorporés dans la Chronique d'Alphonse le Sage.

Avec un peu d'indulgence, Alphonse VI est présenté comme un homme fort qui agit comme un roi dont les intérêts sont la loi et l'ordre et qui est le chef d'une nation en reconquête. Alphonse s'est marié deux fois. Avant Constance de Bourgogne, il est fiancé avec Agathe, fille de Guillaume le Conquérant. Sous l'influence, dit-on, de sa femme Constance, il implante l'Ordre des Cisterciens dans son royaume, les établissant à Sahagún et choisit un cistercien français Bernard comme premier archevêque de Tolède après la reconquête.

épouse en 1069 Agnès de Poitiers, fille de Guillaume VI, duc Aquitaine, répudiée en 1079 ; épouse .... Ximena de Guzman ; épouse en 1081 Constance de Bourgogne, fille de Robert Ier duc Bourgogne et d’Ermengar de Hélie de Saumur ; épouse en 1093 Berthe de Bourgogne, fille du comte palatin Guillaume Ier de Bourgogne et d'Étiennette de Bourgogne ; épouse en 1098 (?) Zaïda, fille de l’émir Abulkasim Muhammad Ben Abbad Al'tanmid de Séville Il marie ses filles Urraque, la légitime, et Thérèse de León, l'illégitime, avec des princes français et par tous moyens favorise l'influence française – la plus grande force civilisée en Europe. Il rapproche aussi son royaume de la papauté et décide de remplacer le vieux rite de saint Isidore, le rite mozarabe, par le rite romain. D'un autre côté, il est très ouvert à l'influence arabe, protège ses sujets maures et bat monnaie avec des inscriptions en lettres arabes. Après la mort de Constance, il s'est peut-être marié et a certainement vécu avec la princesse Zaïda. Sa femme Isabelle est peut-être cette princesse convertie au christianisme sous le nom de Marie ou d'Isabelle.

  Photos and archival records

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}