Alexandre-Edmond CHODZKO
  • Né le 11 juillet 1802 - Lituanie,LITUANIE
  • Décédé le 19 décembre 1891 - Noisy-le-Sec,93,Seine Saint Denis,FRANCE , à l’âge de 89 ans
1 média disponible 1 média disponible

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Fils de l'écrivain Jan Chodzko, Alexandre Chodzko était un écrivain orientaliste, consul de Russie en Perse, professeur au Collège de France.
Il fait de brillantes études à l’Université de Vilnius en 1823 et obtient le grade de candidat en philologie, il est très lié avec le poète Adam Mickiewicz et l’écrivain scientifique Ignace Domeyko [1] qui font partie, tous trois,du groupe des Philaretes (pl : Filareci - ru : ????????)
Sa participation à des cercles patriotiques (dont faisaient notamment partie Adam Mickiewicz et Ignace Domeyko [2] ) lui valut, d’être envoyé à l'École des langues orientales fondée par le Tsar dans le ministère même des Affaires Étrangères à Saint-Pétersbourg afin de le « russifier ». Il y fut un brillant élève.
Ayant terminé ses études, il est nommé secrétaire drogman à la légation de Perse à Téhéran, et est nommé vice-consul à Recht sur la mer Caspienne, consul dans la province de Gilan et consul général de Russie.
De 1830 à 1841, il profite de son séjour en Perse pour étudier ce peuple et sa culture. Il considérait le fils du Shah comme un ami.
Chodzko est parmi les premiers à attirer l’attention sur le folklore turkmène, noga?, azéri, iranien, ghilani, Mazandarani, tadish et kalmouk. Avant lui, les orientalistes étudiaient surtout la littérature courtoise écrite par des auteurs issus des classes dominantes. Il est un des premiers orientalistes à faire du folklore un sujet de recherche scientifique. Le recueil londonien de 1842 est pour une grande partie composé des « Aventures et Improvisations de Kurroglou», un chanteur turkmène de la tribu des Teke et héros d’une légende répandue parmi plus d’une dizaine de peuples d’Asie. Les Chants de Kurroglou furent ensuite deux fois traduits en français, par Georges Sand et Adolphe Briel, puis en allemand par O.L.B. Wolf et en russe par S. Penn.
Parmi les pièces rassemblées par Alexandre Chodzko se trouvent des manuscrits qui mettent en lumière les différents aspects de la vie religieuse en Iran.
En 1839 il transmet à Blaremberg un manuscrit rare qu’il avait traduit du persan en français : « Koulsoun-nene ou comment les femmes perses interprètent le Coran ».
De 1841 à 1842, il séjourne en Grèce, en Italie et en Angleterre.
En 1843, il vient à Paris où il retrouve Adam Mickiewicz et ses trois frères Joseph, Michel et Stanislas, et son cousin Leonard Chodzko, tous fervents nationalistes.
En 1845, les Russes acceptent sa démission et il s’installe alors définitivement en France.
Le 17 juin 1847, à Lausanne, il épouse Helena hr. Dunin-Jundzill h. Labedz (1822 - 1886), comtesse et fille du comte Victor Dunin Jundzill, général émigré d’une famille noble de Lituanie originaire de Slonim et de Grodno (Hrodna). Elle était la petite fille de Michal Mikolaj Cichocki, fils de Stanislaw August Antoni Poniatowski h. Ciolek Stanislas II de Pologne et Marianna Iwanska h. Jastrzebiec [4] et filleule du maréchal Józef Antoni Poniatowski.
En 1848, il s'engage dans la garde nationale malgré sa qualité d’étranger.
De 1852 à 1855, il est attaché au ministère français des Affaires Étrangères, mais ne rompait pas pour autant ses liens avec l’Orient.
A partir de 1857 et pendant plusieurs années, il dirige l’enseignement de jeunes Iraniens.
En 1858, on lui confie la chaire de langues et de littérature Slave du Collège de France avec le titre de chargé de cours. Il se fait alors naturaliser français. Il est l'un des fondateurs de la Société de linguistique de Paris.
En 1859, le Shah lui donne la direction de l’école qu’il fonde à Paris.
En 1884, il prend sa retraite et meurt le 19 décembre 1891 à Noisy-le-Sec.
Son épouse la comtesse Helena née Dunin-Jundzill [3], était morte le 8 juin 1886.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

André Michel CHODZKO †1752   ? ?            
|
8
  |
9
     



     
|      
Joseph CHODZKO 1723-1782   Konstancja BUJNICKA    
|
4
  |
5
 



 
|  
Jan CHODZKO 1776-1851   Klara KORSAK
|
2
  |
3



|
Alexandre-Edmond CHODZKO 1802-1891


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content