(Florian) Fernand LEBOEUF
(Florian) Fernand LEBOEUF
Sosa :26
  • Né le 9 mars 1873 - Pouilly, 60790, Oise, Picardie, FRANCE
  • Décédé le 31 janvier 1947 - 108 rue du Hocquet - Amiens, 80000, Somme, Picardie, FRANCE,à l'âge de 73 ans
  • Tabletier (1881), manouvrier-domestique à Noailles (1890-91), soldat volontaire (1891-1895), jardinier (1896), garçon coiffeur (1900-1906), patron-perruquier (1906), patron-coiffeur (1911-1914 et 1918-1936), barbier (1921), courtier (1926), représentant de commerce (1928), manouvrier (1939) [oiseleur, buraliste], ancien coiffeur (1947)
2 médias disponibles 2 médias disponibles

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Amiens (80)

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Fratrie

 Relations

 Grands parents paternels, oncles et tantes

 Grands parents maternels, oncles et tantes

(afficher)

 Événements


 Notes

Notes individuelles

Au recensement du printemps 1891 (cliché 39/48), il est manouvrier-domestique à NOAILLES (Oise), 18 ans, chez un couple, Onésime-Alexandre Deversin 60 ans, cultivateur-fermier, et Emelie Victora Cailleux, 58 ans.

En 1893 ou début 1894, il a déménagé à AMIENS, d'abord 44 rue Saint-Germain, chez M. Richard (selon le feuillet matricule), à 100 mètres à peine du domicile de sa compagne Clémence Blin, dont il a une première fille en décembre 1894.

Notes concernant l'union

Début 1896, le couple, non encore officiellement marié, emménage ensemble à moins de 50 mètres à pied de leur ancienne adresse repsective, au 14 rue Jeanne Natière à AMIENS (Somme), où ils habitent avec leur fille aînée Fernande, puis Aimée, née en mars 1896, quatre mois avant le mariage de Fernand et Clémence en juillet. Comme pour Fernande en 1894, les accouchements d'Aimée et de Florine en 1896 et 1900 ont lieu au 109 rue Saint-Leu entre 1894 et 1900 (adresse probable d'une clinique ou d'une sage-femme).

Courant 1899 ou en janvier 1900, le couple déménage à 900 mètres plus à l'est pour s'installer durablement au 108 rue du Hocquet à AMIENS - logement sans doute plus grand pour y habiter désormais avec 3 enfants, Florine naissant en février. Le couple reste alors dans ce logement pendant 30 ans, avant de le louer pour 10 ans à un autre coiffeur, puis d'y revenir pendant la Seconde guerre mondiale.
Source : recensements de 1906 (Amiens sud-est, vue 155/515), 1911 (Amiens sud-est, vue 135/527), 1921 (Amiens sud-est, vue 263/533) et 1926 (Amiens sud-est, vue 128/544).
Au recensement de mars 1926, le couple habite toujours la maisonnette du 108 rue du Hocquet. Fernand Leboeuf est alors courtier chez Mouquet ; leur fille aînée, Fernande, séparée de son mari, est revenue vivre chez eux ; le rez-de-chaussée, dédié à la coiffure, est loué à un couple, François Kimmel, coiffeur, né [le 1er janvier] 1885 à Sarreguemines, et son amie Rose Malick, née en 1896 à Wittring, sans profession (vue 128/544). NB : François Kimmel était coiffeur à Joeuf, en Meurthe-et-Moselle ; il a vendu son fonds de commerce là-bas en mars 1925 à Albert Mangin, et il est parti s'installer à Amiens.
En décembre 1928, lors de la naissance de leur petit-fils Marcel Thierry, Fernand et Clémence habitent toujours au 108 rue du Hocquet, lui est à nouveau coiffeur.

Au recensement de mars 1931, François Kimmel occupe provisoirement toute la maison, avec une nouvelle amie Valentine Cousin, née en 1883 à Igney (Vosges) et sa fille Louisette, née en 1917 à Lyon, sous-louant une pièce à un chauffeur automobile ; Fernand et sa femme Clémence ont déménagé (voir plus loin), et aucun membre de la famille Leboeuf n'habite plus au 108 ou ailleurs dans la rue du Hocquet (Amiens sud-est, vue 481/551). Même chose au recensement du printemps 1936, où François Kimmel habite toujours une partie de la maison de la rue du Hocquet avec Valentine Cousin, désormais seuls et à l'adresse postale du 106 bis ; le n°108 est déclaré inhabité (vue 107/570). A cette époque, Clément Leboeuf, le fils de Fernand et Clémence, lui aussi coiffeur, s'est installé au 119 rue du Hocquet.

Vers 1929-1930, le couple déménage 3 route d'Albert [actuelle rue de la Défense Passive] à AMIENS (Somme), où Fernand exerce comme coiffeur avec son fils Clément, qui y habite aussi avec sa femme Mireille.
Lors du recensement de mars 1931, Fernand et Clémence habitent seuls à cette adresse, lui patron-coiffeur, elle sans profession (Amiens nord-est, vue 202/350) ; même chose en 1936 (Amiens nord-est, vue 139/361).
En 1939, sur la liste électorale, Florian, redevenu manouvrier, déclare toujours comme adresse 3 route d'Albert (quartier Saint-Pierre, vue 33/58).

Fernand et Clémence sont revenus ensuite, au plus tard en août 1940, rue du Hocquet, où ils hébergent leur petit-fils Raymond Delaporte.
[NB : Le 2 décembre 1940, François Kimmel a épousé une autre femme, Marie Leclercq, à Amiens ; il est décédé le 24 mars 1959 à Amiens].

Au recensement du printemps 1946, Clémence Leboeuf [née Blin] habite déjà chez sa fille Florine, concierge à Paris, 3 cité Rougemont, à PARIS 9e (75) avec son gendre Marcel Thierry, cordonnier, leurs deux dernières filles, Yvette et Monique, et sans doute une soeur de son gendre, Marcelle Thierry, née en 1906, sans profession (Paris 9e, quartier Faubourg Montmartre, ilot 1441, vue 90/174).
Son mari âgé est resté au 108 rue du Hocquet à Amiens, où il meurt un an après.

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

sosa Jean-Baptiste LEBOEUF 1802-1887 sosa (Marie) Victoire QUIJOUX 1793-1879 sosa (Pierre) Désiré FLEURY 1815-1856 sosa (Marie) Adélaïde (Clotilde) COLMARD 1821-1875
||||






||
sosa Théophile (Désiré) LEBOEUF 1839-1910 portrait
sosa (Fleurine) Aimée FLEURY 1845-1911..1924
||



|
portrait
sosa (Florian) Fernand LEBOEUF 1873-1947