Informationsmeldung für Besucher

close

généalogie des rois de France - famille De La Hausse - cousin de François Hollande


Louis XV de FRANCE
(Louis XV de BOURBON)
 Le Bien-Aimé
duc d'Anjou - dauphin de France (8. März 1712 - 1. September 1715), Roi de France et de Navarre (1. September 1715 - 10. Mai 1774)

  • Geboren am 15. Februar 1710 - Versailles (78000) Yvelines Ile de France FRANCE - Versailles (château de)
  • Getauft am 8. März 1712 - Versailles (78000) Yvelines Ile de France FRANCE - Versailles (chapelle du château de)
  • Verstorben am 10. Mai 1774 - Versailles (78000) Yvelines Ile de France FRANCE - Versailles (château de) , Alter: 64 Jahre alt
  • Beigesetzt - Saint-Denis (93210) Seine-Saint-Denis Ile de France FRANCE
1 Media verfügbar 1 Media verfügbar

 Eltern

Bild
Bild

 Eheschließungen und Kinder

 Geschwister

  • M Louis de FRANCE, duc de Bretagne 1704-1705
  • M Louis de FRANCE, duc de Bretagne - dauphin de France 1707-1712
  • M Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 Verlobt im Jahre 1721 mit Maria-Ana-Victoria d'ESPAGNE, infante d'Espagne 1718-1781
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 Verheiratet am 5. September 1725, Fontainebleau (77300) Seine-et-Marne Ile de France FRANCE - Fontainebleau (au château de), mit Maria LESZCZYNSKA, Reine de France et de Navarre 1703-1768
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1733 mit Louise-Julie de MAILLY 1710-1751
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1738 mit Madame de BEUVRON
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1738 mit fille d'un boucher de Poissy ou de Versailles ???
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1738 mit Marie Anne de VOUGNY
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1739 mit Pauline-Félicité de MAILLY 1712-1741
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1742 mit Diane-Adélaïde de MAILLY, Mlle de Montcarvel - duchesse de Lauraguais 1714-1769
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Dezember 1742 mit Marie-Anne de MAILLY, Mademoiselle de Monchy - Madame de la Tournelle - duchesse de Châteauroux 1717-1744
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1744 mit Louise-Henriette de BOURBON-CONTI, duchesse de Chartres puis d'Orléans 1726-1759
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im März 1745 mit Jeanne-Antoinette Madame de POMPADOUR POISSON, marquise de Pompadour 1721-1764
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1748 mit Marie Anne Françoise de NOAILLES, comtesse de La Marck 1719-1793
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1749 mit Marie Françoise Renée de CARBONNEL de CANISY, marquise d'Antin 1718-1796
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1750 mit Françoise de CHALUS, duchesse de Narbonne-Lara 1734-1821
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1750 mit Irène du BUISSON de LONGPRE †1767
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1750 und 1751 mit Marie-Géneviève RADIX de SAINT-FOIX 1729-1809/
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1752 mit Marie-Louise dite de Boisfailly O'MURPHY, comtesse de Flaghac 1737-1815
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1752 mit Charlotte-Rosalie de ROMANET 1733-1753
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1752 mit mademoiselle NIQUET
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1752 mit mademoiselle TRUSSON
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1753 mit Marie Anne MATHA 1736-1808
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1754 mit Thérèse GUERBOIS 1737
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1755 mit mademoiselle FOUQUET
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1755 und 1759 mit mademoiselle dite "Mimi" ARMORY
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1755 mit Brigitte O'MURPHY 1727-1793
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1755 mit mademoiselle ROBERT
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1755 und 1759 mit mademoiselle DAVID
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1756 mit mademoiselle SELIN
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1756 mit Dorothéee ???
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1756 mit Gabrielle-Charlotte-Françoise d'HENIN-LIETARD 1729-1809
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1757 mit Marie Anne de MAILLY-RUBEMPRE 1732-1817
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1758 mit Marie-Louise de MARNY
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1759 und 1762 mit Marguerite-Catherine HAYNAULT 1736-1823
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1759 mit Marie-Madeleine COUPPIER de ROMANS
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1760 und 1763 mit Lucie-Madeleine d'ESTAING, dame de Ravel 1743-1826
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1760 und 1765 mit Anne COUPPIER de ROMANS, baronne de Meilly-Coulonge 1737-1808
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1762 und 1765 mit Louise-Jeanne TIERCELIN de LA COLLETERIE 1746-1779
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung zwischen 1763 und 1765 mit Anne-Thoynard de JOUY 1739-1825
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1764 mit Béatrix de CHOISEUL 1730-1794
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1765 mit Marie-Adélaïde de BULLIOUD
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1768 mit Marie-Thérèse-Françoise BOISSELET 1731-1800
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1768 mit Jeanne Madame Du Barry BECU, comtesse du Barry 1743-1793
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1768 mit Catherine-Eléonore BENARD 1740-1769
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1771 mit Maria Caterina de BRIGNOLE-SALE, princesse de Monaco 1737-1813
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1771 mit Madame BECHE
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1771 mit une demoiselle de SMITH
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1772 mit Madame d'AMERVAL
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1772 mit Françoise-Marie-Antoinette de SAUCEROTTE 1756-1815
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung ca. 1773 mit Rose Marie Hélène de TOURNON
    Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774 In einer Beziehung im Jahre 1774 mit Albertine Elisabeth VAN NYVENHEIM 1742-1805

 Beziehungen

(einblenden)

 Chronologie


 Notizen

Hinweis zur Person

sacré et couronné en la cathédrale de Reims le 25/10/1722.

1726 : le duc de Bourbon qui était premier ministre de Louis XV depuis la mort du régent en décembre 1723 est disgracié par le roi par ses mesures impopulaires : il a voulu renvoyé Fleury et a compromis l'alliance de la France et de l'Espagne en rompant les fiançailles du jeune roi avec Marie-Anne-Victoire d'Espagne (fille de Philippe V d'Espagne) pour le marié avec Marie Leszczyńska. Le cardinal de Fleury devient son premier ministre

1728 : Il contracte la varicelle.

30 janvier 1743 : Au lendemain de la mort du cardinal de Fleury, il déclare à ses ministres qu'il a décidé de gouverner en personne.

août 1744 : A Metz, une grave maladie a faillit l'emporté, le pays est alors appelé à prier pour lui, d'où son surnom de "bien aimé"

mai 1745 : victoire de l'armée française commandé par le maréchal de Saxe sur l'armée britanique lors de la bataille de Fontenoy

1757 : L'attentat de Damiens

Le mercredi 5 janvier 1757, alors que la cour en effectif réduit est au Grand Trianon plus facile à chauffer que Versailles et que la famille royale s'apprête, ironie de l'histoire, à « tirer les rois », Louis XV rend visite à sa fille, Madame Victoire, qui est restée alitée au château de Versailles. Damiens loue épée et chapeau dans une boutique sur la place d'armes devant le château pour se faire passer pour noble, entre au palais de Versailles, parmi les milliers de personnes qui essayent d'obtenir des audiences royales.

Vers 18 heures, alors que Louis XV va regagner son carrosse, Damiens fend la haie des gardes, le chapeau sur la tête, frappe le roi et recule par la trouée qu'il a pratiquée. Louis XV croit d'abord à un coup de poing, puis trouve son côté ensanglanté. Le dauphin et ses compagnons maîtrisent Damiens qu'ils remettent aux gardes alors que le roi s'écrie « Qu'on l'arrête et qu'on ne le tue pas ! ». Le roi retourne à sa chambre et, se croyant moribond, demande un confesseur et l'extrême onction.

L'arme du crime est un canif à deux lames rentrantes acheté chez une marchande de quincaillerie, trouvé dans la poche de Damiens. Celle qui a frappé le roi mesure 8,1 cm. La blessure, située du côté droit, se trouve entre les 4e et 5e côtes. Les nombreuses couches de vêtement notamment celles en soie et en velours, nécessaires à cause de l'hiver rigoureux, ont amorti la plus grande force du coup.

La Martinière, premier chirurgien, sonde la blessure : aucun organe n'est atteint. Il s'agit donc d'une blessure sans gravité, à moins que la lame n'ait été empoisonnée préalablement, mais le roi restera cloîtré dans sa chambre pendant dix jours : impopulaire depuis une dizaine d'années, il est prêt à changer d’attitude en marquant plus de dévotion, en renonçant à ses maîtresses et en préparant le dauphin à sa succession.

Un courtisan se précipite auprès de l'assassin que l'on a traîné jusqu'à la salle des gardes. On l'interroge sur de possibles complicités, l'homme se récrie : « Non, sur mon âme, je jure que non ».

Damiens, alors que les gardes lui tenaillent les pieds avec des pincettes rougies au feu, s'écrie « Qu'on prenne garde à M. le Dauphin ! » pour faire cesser la torture. Le garde des Sceaux, Machaut d'Arnouville, arrivé peu de temps après, ordonne qu'on mette un gros fagot dans le feu et qu'on l'y jette. Il est interrompu par l'arrivée du grand prévôt de l'hôtel qui prend en charge le prisonnier.

L'instruction

Robert François Damiens devant ses juges.

À Paris, l'agitation est grande. On accuse d'abord les Anglais ensuite les Jésuites ou les Jansénistes actifs dans les milieux parlementaires. Louis XV déclare tout de suite qu'il pardonne. Il aurait sans doute préféré une peine symbolique pour une blessure bénigne mais ce genre de décision ne lui revenait pas personnellement.

Légalement, le crime de Damiens relève de la prévôté de l'Hôtel du roi, chargée de la police dans les résidences royales. Les premiers conseils tenus par le Dauphin évoquent une commission de conseillers d'État et de maîtres des requêtes. Mais des tractations secrètes entre le Parlement de Paris et le roi permettent au premier d'être finalement chargé de l'instruction qu'il mène dans le plus grand secret.

Le 15 janvier, des lettres patentes ordonnent donc que Damiens soit jugé par la grande chambre du Parlement — au lieu de la Tournelle, salle ordinaire des audiences criminelles. Le chef d'accusation de cette justice d'exception est le régicide.

Louis XV précise en préambule : « Les sentiments de religion dont nous sommes pénétrés et les mouvements de notre cœur nous portaient à la clémence. Mais nos peuples, à qui notre vie n'appartient pas moins qu'à nous-mêmes, réclament de notre justice la vengeance d'un crime commis contre des jours que nous désirons de conserver pour leur bonheur. »

La torture, le procès, la sentence

Dans la nuit du 17 au 18 janvier, Damiens est transféré de Versailles à la Conciergerie à Paris — là où Ravaillac avait été enfermé. Aucune torture n'est épargnée au malheureux qui est attaché sur son lit par un assemblage inouï de courroies de cuir qui lui tiennent chaque membre et sont retenues par des anneaux scellés au plancher.

Mais les deux médecins qui s'assurent de sa santé obtiennent des magistrats qu'il lui soit permis de se déplacer dans sa chambre et de marcher chaque jour. Tandis que les magistrats instructeurs entendent le prisonnier dans le plus grand secret et font arrêter tous les proches, tous également mis au secret, le procès s'ouvre à la Grand'chambre le 12 février.

Dix audiences se passent et Damiens n'est entendu que le 26 mars 1757. Harcelé de questions interro-négatives (« s'il n'est pas vrai qu'il a dit que », ou « s'il n'a pas dit que ») ne lui permettant pas de s'exprimer, il réussit tout de même à dire : « Si je n'étais jamais entré dans les salles du palais, et que je n'eusse servi que des gens d'épée, je ne serais pas ici ».

Damiens est condamné pour régicide à « faire amende honorable devant la principale porte de l'église de Paris », où il doit être « mené et conduit dans un tombereau, nu, en chemise, tenant une torche de cire ardente du poids de deux livres », puis, « dans le dit tombereau, à la place de Grève, et sur un échafaud qui y sera dressé, tenaillé aux mamelles, bras, cuisses et gras des jambes, sa main droite tenant en icelle le couteau dont il a commis le dit parricide, brûlée au feu de soufre, et sur les endroits où il sera tenaillé, jeté du plomb fondu, de l'huile bouillante, de la poix résine brûlante, de la cire et soufre fondus et ensuite son corps tiré et démembré à quatre chevaux et ses membres et corps consumés au feu, réduits en cendres et ses cendres jetées au vent ». Une fois la sentence prononcée, Damiens aurait eu cette phrase laconique restée célèbre : « la journée sera rude ».

Le 28, la sentence est exécutée, dans des conditions particulièrement atroces. Les seize bourreaux venus de toute la France, sans réelle pratique de ce genre de torture, attachent quatre chevaux rétifs conduits par des cavaliers enivrés, probablement pour les besoins de la cause. Le supplice dure deux heures et quart, les bourreaux ayant l'interdiction des juges de couper d’abord les tendons des membres pour faciliter l’arrachement. La mort de Damiens survient seulement à la tombée de la nuit, à l’enlèvement du bras droit, le dernier membre ; une image qui hantera le jeune bourreau Charles-Henri Sanson, alors tout juste âgé de dix-huit ans.

Une foule immense assiste à ce spectacle, les balcons des maisons de la place de Grève sont loués jusqu'à 100 livres. Alors que des femmes du grand monde croient se faire bien voir du roi en trouvant plaisant le spectacle, la foule gronde car les exécuteurs, horrifiés, n'ont réussi leur œuvre qu'au bout de soixante reprises . Après sa mort, sa maison natale est rasée avec interdiction de rebâtir. Sa femme, sa fille et son père sont bannis du royaume, sous peine de mort immédiate en cas de retour, et le reste de sa famille est contraint de changer de nom. Plusieurs branches de la famille ont repris le nom de Damiens pendant la Révolution française.

Sous son règne, la Lorraine est devenue française.

Hinweis zur Familie

Mit Partner(in) Maria LESZCZYNSKA:
La reine Marie LESZCZYNSKA fit deux fausses couches en 1726 et 1739.Mit Partner(in) Madame de BEUVRON:
sans postéritéMit Partner(in) fille d'un boucher de Poissy ou de Versailles ???:
sans postéritéMit Partner(in) Diane-Adélaïde de MAILLY:
sans postéritéMit Partner(in) Jeanne-Antoinette POISSON:
De sa liaison avec le roi Louis XV, elle n’eut que des fausses couches entre 1746 et 1749Mit Partner(in) Marie Anne Françoise de NOAILLES:
sans postéritéMit Partner(in) Jeanne BECU:
sans postéritéMit Partner(in) Catherine-Eléonore BENARD:
sans postéritéMit Partner(in) Maria Caterina de BRIGNOLE-SALE:
sans postéritéMit Partner(in) Albertine Elisabeth VAN NYVENHEIM:
sans postérité

  Fotos & Dokumente

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Überblick vom Stammbaum

Louis XIV de FRANCE, Roi de France et de Navarre 1638-1715   Marie-Thérèse de HABSBOURG-ESPAGNE, Reine de France et de Navarre 1638-1683   Ferdinand-Marie de BAVIERE 1636-1679   Henriette-Adélaïde-Marie de SAVOIE 1636-1676   Charles-Emmanuel II de SAVOIE, duc de Savoie, prince de Piémont 1634-1675   Marie-Jeanne-Baptiste de SAVOIE-NEMOURS, Duchesse de Savoie 1644-1724   Philippe de FRANCE - d'ORLEANS, duc d'Anjou puis d'Orléans 1640-1701   Henriette-Anne d'ANGLETERRE, duchesse d'Orléans 1644-1670
|
8
  |
9
  |
10
  |
11
  |
12
  |
13
  |
14
  |
15



 


 


 


|   |   |   |
Louis de FRANCE, dauphin de France 1661-1711   Marie-Anne-Chrestienne de BAVIERE, Dauphine de France 1660-1690   Victor-Amédée II de SAVOIE, roi de Sardaigne 1666-1732   Anne-Marie d'ORLÉANS, reine de Sardaigne 1669-1728
|
4
  |
5
  |
6
  |
7



 


|   |
Louis de FRANCE, duc de Bourgogne - dauphin de France 1682-1712   Marie-Adélaïde de SAVOIE, princesse de Savoie - duchesse de Bourgogne - dauphine de France 1685-1712
|
2
  |
3



|
Louis XV de FRANCE, duc d'Anjou - dauphin de France 1710-1774


  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content