• Né le 11 janvier 1871 - Metz, , Moselle, Lorraine, France
  • Décédé le 6 janvier 1946 - Bagnères de Bigorre,Hautes-Pyrénées,à l'âge de 74 ans
  • Ouvrier scieur, découpeur sur bois.

A participé à la Grande Guerre

L'actualité de la guerre au jour le jour
Domicile lors de la mobilisation : Bordeaux (33)

 Parents

 Union(s) et enfant(s)

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

Etrange destinée : il est né à Metz, puis à vécu très jeune à Bordeaux. Il s'est ensuite marié avec une jeune fille du même âge née à Fleurance (Gers) mais cuisinière à la Bastide (elle habitait 112 rue Bonnefin) et a vécu ensuite à Bagnères-de-Bigorre jusqu'à sa mort. Il est enterré avec sa femme dans le cimetière de Bagnères-de-Bigorre (carré G).

Sa fiche militaire indique qu'il mesurait 1m57, avait les cheveux et les yeux châtains, un menton à fossette, un nez fort et un visage ovale.

Chose étrange il est dispensé de service militaire (classe 1889), mais il s'engage volontairement pour 3 ans à Bordeaux le 3 mars 1890 pour le 2° régiment de zouaves. Arrivé au corps le 8 mars 1890 et immatriculé sous le n° 3852, il devient tambour le 1er septembre 1891. Devenu caporal tambour le 7 septembre 1892, il passe dans la réserve de l'armée active le 7 mars 1893. Le certificat de bonne conduite lui est accordé.Il est alors placé dans la réserve du régiment de Zouaves à Oran, dépôt à Arles.Il accompli une 1ère période d'exercices dans le 144ème régiment d'infanterie du 23 août au 19 septembre 1897, puis une seconde période du 27 août au 26 septembre 1900.

Dans l'armée territoriale, il a accompli une période d'exercices dans le 144° régiment territorial d'infanterie du 3 au 16 avril 1915.

Il est rappelé à l'activité le 5 mars 1915 au 144° régiment d'infanterie et arrive au corps le jour même.Il est considéré comme ayant fait la campagne d'Allemagne du 5 mars 1915 au 26 octobre 1915.Il sera ensuite détaché à la société pyrénéenne des bois le 27 octobre 1915 par décision du général commandant les dépôts d'Artillerie de la 18° Région.

Il passe ensuite au 49° régiment d'infanterie le 1er juillet 1917. Il est mis en sursis illimité par décision du général commandant la 18° Région le 29 janvier 1918. Il semble avoir été employé à la maison Roger à Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées) dans ce contexte militaire territorial.Une première incursion vers Bagnères de Bigorre...

Le 7 novembre 1908, il déclare habiter 103 avenue Thiers à La Bastide de Bordeaux.

Sa fille unique Marthe, née a Bordeaux, s'est mariée en 1924 à Verneuil (Marne), village de naissance de son mari René Lhermite, alors qu'elle habitait à Bagnères-de-Bigorre. Cela amène à conclure que Jules et sa femme Jeanne se sont établis à Bagnères-de-Bigorre avant 1924.

Naissance

Il est né comme son frère Emile rue Gaudré à Metz. Il est bien le fils de Sébastien Padiou qui a alors 40 ans et de Marie Elisabeth Laurent qui en a 27.

Les témoins sont Onésime Hondeler, 50 ans, propriétaire et de Christophe Hennequin, 42 ans, sans profession. Ils habitent aussi rue Gaudré.

Décès

Il est mort à Bagnères-de-Bigorre au 48 rue du Général de Gaulle. Sa petite maison existe encore cachée derrière un immeuble.

Notes concernant l'union

Union avec Jeanne LAMAZÈRES

Il habite alors avec sa maman au 42 rue Durand (probablement la rue Charles Durand) à Bordeaux. Elle s'appelle bien Marie Elisabeth (miracle !) et l'époux de Marie Elisabeth et père de Jules, Sébastien, est déjà décédé et son acte de décès semble présenter des erreurs et omissions. On ne sait pas lesquelles.

Jeanne Lamazères, née à Fleurance, est cuisinière et demeure 112 rue Bonnefin à la Bastide. Ses parents habitent toujours à Fleurance.Les jeunes mariés ont le même âge, 23 ans tout juste.Les parents de Jeanne ne sont pas présents.Leur publication de mariage est présente dans le journal « La Petite Gironde » du 7 janvier 1894. Jules a pour profession découpeur sur bois et Jeanne est cuisinière (112 rue Bonnefin)

Hormis Marie Elisabeth, il y a 4 témoins amis :- Pierre Bêlement, 30 ans, employé, 67 rue du Tondu,- François Picheloup, 40 ans, employé, 4 rue Boulan,- Charles Conte, 55 ans, commerçant, 163 rue Saint-Catherine,- André Labadie, 23 ans, industriel, 77 rue du Loup.

 Sources

  • Naissance: Acte de naissance de la mairie de Metz
  • Union: Archives municipales de Bordeaux (section 3, n°40)
  • Décès: Acte d'état civil

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Pierre PADIOU 1788-1843 Victoire ANGEBAUD 1797-1854 Joseph LAURENT 1810-1879 Marie Victoire AMBROISE 1820-1879
||||






||
Sébastien PADIOU 1831-1877 Marie Elisabeth LAURENT 1843-1921
||



|
Jules Joseph PADIOU 1871-1946