Message to visitors

close

Si vous observez des erreurs ou des commentaires à poster, n'hésitez pas à me contacter, généralement je réponds toujours l'erreur est humaine.

L'origine de Armoiries familiales daterait du XII ème siècles, mais pour illustrer certaines fiches avant la créations des armoiries je me suis parfois permis  de mettre l'armoirie de la ville, au moyen âge certaines familles nobles, seigneurs ou chevaliers illustraient leurs boucliers ou étendards par des figures  géométriques ou d'animaux.

si cela peut vous offusquer signalez le moi. Merci de visiter ma généalogie

 

 Family Book



Summary

 1 - quelques explications

Mon arrière-arrière grand-mère paternelle Palmyre Célestine Adrienne Doisneau épousa Clovis Langer et prénomma son ainé Stanislas Clodomir ! Des noms de rois. Dans la famille on disait que le nom de Langer était d’origine Allemande, cela signifie « le long ». Mais d’après mes recherches, mes ancêtres « Langer » étaient originaires de la région de Saint-Sigismond, canton de Patay près d’Orléans, des beaucerons !

Dans ce petit coin de Beauce des gens du Perche venaient travailler la terre, certains venaient d’un village proche de Langey, d’où leur surnom les gens de Langey ou Langé/Langer. C’est ce que j’en ai déduit.Palmyre Doisneau orienta mes recherches vers sa grand-mère Marie Françoise Victoire Piau, journalière et domestique de labour né à Guillonville en 1801, descendante de Jehan Piau, Ecuyer de Robert de Boulogne, huissier d'armes du Roi Charles VI en 1421, né vers 1380.

Lorsque l’on a des ascendants de famille noble, il devient très facile d’effectuer des recherches, les historiens ont déjà fait le travail et je les en remercie.Jehan Piau épousa Jeanne de Clermont-En-Beauvaisis-Offemont, dite Jeanne de Néelle ou Nesle. Ermengarde de Clermont-en-Beauvaisis, née en 1008 épousa Renaud de Creil, Seigneur de Creil, grand chambellan de France fils de Hilduin de Breteuil, seigneur de Nanteuil-le-Haudouin, descendant de Nithard de Ponthieu, Abbé laïc de Saint-Riquier en 842 ou 843, historien franc, tué au combat en 844.

Hilduin était le fils d’Angilbert de Ponthieu et de Berthe fille de Charles Ier le Grand dit « Charlemagne » Roi des Franc (768-814), Empereur d'Occident (800-814). Charlemagne était fils de Pépin III et petit fils de Charles Martel de Herstal, qui petit fils d’Anségise de Metz marié à Begga de Laden.

Le grand père de Begga, Grimoald Ier de Metz avait pour grand-mère Dode de Montfaucon de Cologne, fille de Chlodéric de Cologne roi des francs Ripuaires. De cette branche Chlodion le Chevelu, Roi de Cologne, Roi des Francs Saliens (428-448) était un descendant des francs de Toxandrie dont Marcomir de Toxandrie, chef des francs saliens, né en 220. Sans oublié le célèbre Clovis roi des francs saliens aussi descendant de Chlodion le Chevelu.

La Toxandrie était situé au nord de la Gaulle Romaine (nord-est d’Anvers) d’où le père de Marcomir Anicius Faustus Paulinus, Légat de Mésie Inférieure en 229, petit fils de Nicomaque V descendant de Gaius Asinius Frugi né en 80. Après j’en perds mon latin !

Mon arrière arrière grand-mère maternelle Léa Eugénie Couture, née en 1874 à Yèvre-la-Ville (Loiret) était issue de la branche des Rouault- Doiuillet, issue des Doiuillet-Duchon. Marie Duchon née en 1585 à Pithiviers, avait pour ascendants les « Aleaume » et les « Chartier », d’où Jehan Aleaume, né avant 1440, écuyer, seigneur de Luat (-en-Brie), Montyon (près Meaux), Courtavenel, Plancy et Chenoise.

Ferry Aleaume qui, Sieur de la Grange aux Noiers et de Sainville épousa Perrette Chartier en 1482, descendante d’Alain Le Chartier, dit « le fiscalain » (1065 et 1078) et d’Épiphanie de Saint-Mard, fille d’Eudes de Saint Mard, serviteur du Roi Philippe 1er, seigneur de Chalo, Boissy et Saint-Mard, gouverneur et châtelain d’Etampes ° (1056 + 1120).


 2 - Les "Langer/Langé/Langet"

  • Dans mes recherches généalogiques je remonte à Louis Langer, né vers 1647 à Saint Sigismond dans le Loiret, marié avec Jeanne Pellé, il décède le 18 novembre 1719. Un de ses fils Jean Langé (branche directe), décède à Chatillon en Dunois en Eure et Loir, le 25 novembre 1751. L'état-civil à cette époque a massacré les accents, ce qui rend incertaine la distinction entre les Lange, les Langé et Langer. Au cours de mes recherches, j’ai constaté une concentration de ces patronymes dans l’Eure et Loir, l'Indre-et-Loire pour les Lange et Langé et dans le Loiret pour Langer.


 2.1 - Les "Brierre"

  • Je remonte à Simon Brierre né vers 1627 à Boynes, il épouse à Boynes, vers 1650, Anne Baugin. Sinon,toute l'histoire des Brierre se déroule à Boynes, et ses environs à quelques kilomètres entre Rouvre, Givraines, Yèvre-La-Ville.Quelques années après mes recherches j'ai découvert que Simon Brierre avait pour ascendant un dénommé Louis Brierre ou Briere né vers 1293 qui était Chevalier de Pont-Audemer dans 'Eure. Cette famille a servi dans les armées du roi est assisté à de nombreuse bataille.

https://fr.calameo.com/read/001568212dd9329e9a0ea

  • Le patronyme Brierre est très courant en Normandie et dans le Centre-Ouest. Il désigne celui qui habite un lieu-dit portant ce nom ou qui est originaire d'une localité appelée Brière. Sens du toponyme : lieu où pousse la bruyère. Il existe une commune appelée Brières dans l'Essonne. Variante : Brierre (28). En composition : Brière-Loubry (76), Brière de l'Isle, Brière de la Hosseraye, ce dernier terme évoquant un lieu où pousse le houx.http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=simon;n=brierre


 2.1.1 - Les "Levrault/Levreaux

Surtout porté dans l'Ain, c'est un diminutif du mot "lièvre", attesté en moyen français. Voir Lelièvre pour une tentative d'explication. Autres probables dérivés de "lièvre" : Levrau (59, 62), Levraud (16, 56, 85), Levrault (36, 86), Levraut (01), Levraux (60), Levreau (17, 58), Levreaud (19, 33, 56), Levreault (79), Levreaux (02), Levrot, Levrold (01), Levret, Levrey (70), Levrel, Levrelle (35)."source: Généanet

Je remonte dans mes recherches à Jacques Levrault, originaire de Jazeneuil du Poitou,marié à Marie Mimaud vers 1645, puis la famille bouge entre les Deux-Sèvres, la Vienne pour terminer à Tours et se disperser en région parisienne

http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=jacques;n=levrault;oc=5


2.1.1.1 - Les "Bardeau/Bardiot"

http://patricelanger.web.officelive.com/FamilleBARDIOT.aspx

  • Le patronyme de Bardeau est porté dans le Nord-Pas-de-Calais ainsi que dans le Puy-de-Dôme. C'est en principe un nom de personne d'origine germanique, formé sur Bardo (racine bard = hache de guerre). On pensera aussi à l'ancien français 'bardeau', sorte de mesure (Godefroy). Variante : Bardiau (71, 58).
  • La variation de Bardiot en Bardeau (ou l'inverse) vient d'une transcription du patois de la région de Thaumiers / Levet / Saint germain-des-Bois....En effet, les anciens avaient tendance à rajouter un i. Par exemple, le bourg de Barantheaume se disait Baranthiaume.
  • Toutefois, à Saint-Germain-des-Bois, il y a bien une lignée de Bardiot comme une lignée de Bardeau. Si on rajoute à cela de possible faute d'orthographe en fin de patronyme ot et eau cela devient assez compliqué. Cette région était assez peuplé de Bardiot / Bardeau tous plus ou moins cousin.
    • Source: Fournal Stéphane.

http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=jean;n=bardeau;oc=4


2.1.1.1.1 - Eudes de Saint Mard
Pélerin à Jérusalem (1080)Gouverneur et châtelain d’Etampes, Seigneur de Châlo St Mard, fidèle serviteur de Philippe 1°, il fit le pèlerinage à Jérusalem à sa place vers 1080. Eudes eut un fils nommé Anseau (ou Ansolde) et cinq filles dont Tiphaine.En effectuant des recherches sur la descendance de mon arrière grand_mère "Léa Eugénie Couture" je suis remonté jusqu'a "Ferry Alleaume (1458-1530)Sieur de la Grange aux Noiers et de Sainville, et prévost d'Etampes" qui épousa Perrette Chartier descendante des "Chartier d'Etampes et d'Eudes de Saint Mard" seigneur de Chalo, Boissy et Saint-Mard, gouverneur et châtelain d’Etampes ° 1056 + 1120)http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=eudes;n=de+saint+mard


2.1.1.1.1.1 - Alain le Chartier dit le fiscalin
Receveur général du fisc pour le Roi Philippe 1° en 1102) (o Ca 1065/1078 à Etampes + Ca 1130/1141), fiscalin et officier du roi Philippe 1°.Ascendant directSon fils, Alain Le Chartier ( ou Le Charretier ), né vers 1103, aurait été le pionnier du transport routier en France. En effet, il bénéficie des avantages fiscaux liés aux privilèges accordés aux descendants d'Eudes de Saint Mars : grâce aux allègements sur les droits de péages et autres taxes, il organise le transport routier entre Orléans et Paris.Il est comme son père et ses descendants après lui Seigneur de Boissy le sec, puis d'Etampes.

http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=alain;n=le+chartier;oc=1


2.1.1.1.1.2 - =Jehan I Aleume==
écuyer, seigneur de Luat (-en-Brie), Montyon (près Meaux), Courtavenel, Plancy et ChenoiseDescendant directVers 1450 Jehan Aleaume à acheté des seigneuries en Brie, et s'est emparré du titre d'Ecuyer

http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=jehan;n=aleaume


2.1.1.1.1.3 - =Charles Ier le Grand Carolingiens Charlemagne

Charles Ier ancêtre de la 37 éme génération, dit le Grand, (en allemand Karl der Große, en latin Carolus Magnus d'où Charlemagne)1 né en 742, 747 ou 7482, mort le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle3, est le membre le plus éminent de la dynastie franque à laquelle il a donné son nom alors qu'il n'en est pas le fondateur : les Carolingiens.Fils de Pépin le Bref, il est roi des Francs à partir de 768, devient par conquête roi des Lombards en 774 et est couronné empereur à Rome par le pape Léon III le 25 décembre 800, relevant une dignité disparue depuis l'an 476 en Occident.

http://gw.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=charles+ier+le+grand;n=carolingiens


2.1.1.1.1.4 - =Richomer Flavius Richomeres
En 378, l'empereur Gratien l'envoie en Orient à la tête de troupes pour aider le co-empereur Valens à combattre les Goths, mais les Romains sont défaits à la bataille d'Andrinople le 9 août 378. Alors que Valens est tué au cours de la bataille, Richomer survit à la déroute et reste en Orient où il seconde Théodose Ier, le nouveau césar nommé en Orient. De nouveau contingents francs et romains, commandés par Bauto et son neveu Arbogast, le rejoignent et lui permettent de redresser la situation. Théodose le nomme maître de la milice pour l'Orient en 383 et consul de Rome en 384[4],[5].Il ne se consacre pas seulement à sa carrière militaire, mais s'intéresse aux arts et aux lettres et correspond avec le rhéteur Libanios[6], Symmaque[7] et le théologien Saint Augustin.http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=richimir+de+toxandrie;n=des+francs


2.1.1.1.1.5 - = Caius Vibius Varus
Un des plus lointainhttp://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=x;n=caius+vibius+varus


2.1.1.1.1.6 - Attila roi des Huns "Le Fléau de Dieu"

Attila,descendant de la 49 éme génération, né aux alentours de 395 dans les plaines danubiennes et mort en 453 dans la région de la Tisza dans l'Est de la Hongrie actuelle, est le roi des Huns de 434 jusqu'à sa mort en 453, selon l'historiographie romaine.

http://gw.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=attila;n=des+huns


2.1.1.1.1.7 - Anthyrius Ier roi des Hérules
Descendant de la 68 éme génération,Les Hérules sont un peuple germanique appartenant au groupe ostique, ou groupe des Germains dits « orientaux ª, issus de Scandinavie, comme les Goths, les Vandales, les Burgondes, et les Gépides entre autres.

http://gw.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=anthyrius+i;n=des+herules


2.1.1.1.1.8 - =Deiotarix 1 Er Quadratus=
Ancêtre Celte issu du peuple des "Galates" originaires d'Europe centrale, qui ont migré vers les Balkans puis traversé la Macédoine et gagné la Grèce.http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=deiotarix;n=quadratus;oc=1


2.1.1.1.1.9 - = Adam et Eve
D'habitude je développe les branches, mais la je crois que je n'aurais pas assez de mon temps pour le faire.

http://gw3.geneanet.org/patriceeee_w?lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=x;n=genese+2


 3 - Les Cousins d'Amérique

 3.1 - Eugéne Théodore Brierre

  • Eugène Théodore Brierre voit le jour le samedi 1 octobre 1831 à Boynes (45300).Il est le fils légitime de Robert Hyacinthe Brierre, âgé de 22 ans et de Marie Charlotte Bécus, âgée de 22 ans.
  • Eugène sera Sugar Clerk en Louisiane,la devise de la famille: "Par le coeur ils brillèrent".
  • Il s'unit avec Angèle Wogan (1836-), la fille légitime de John Wogan et de Marie Eulalie Olivier de Vezin.

http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=patriceeee&lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=eugene+theodore;n=brierre

 3.1.1 - La plantation Parlange

  • Paule Claire Brierre petite fille d'Eugène Théodore Brierre épousera Walter Charles SR Parlange, riche planteur de Fausse Rivière

http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=patriceeee&lang=fr;pz=patrice+jacques+raymond;nz=langer;ocz=0;p=paule+claire;n=brierre

  • La plantation Parlange est une des plus ancienne plantation de Louisiane bâtie vers 1750 près de Fausse rivière.
  • La plantation Parlange qui a été construite en 1750 au sud-est de l’État de Louisiane est un exemple classique d’une grande plantation coloniale française aux États-Unis. Elle est caractéristique des maisons de Louisiane à deux étages. Le rez de chaussé est bâtis en briques avec des piliers en briques qui supportent la véranda du premier étage. La construction de la maison ainsi que les briques ont été faits par les esclaves de la plantation. Les murs extérieurs et intérieurs sont enduits d’un mélange de boue, de sable, de mousse espagnole, de cheveux d’animaux puis sont peints. Le rez de chaussé et le deuxième étage mansardé contiennent les pièces de service. Les cloisons intérieures, planchers et plafonds ont été construites en cyprès chauve qui formaient une forêt sur laquelle l’habitation a été construite. La maison était entourée d’un jardin classique détruit pendant la Guerre civile américaine. Le jardin possède deux pigeonniers octogonaux et un cimetière des animaux.
  • La plantation a été bâtie par Vincent de Ternant, marquis de Dainville sur Meuse. Le marquis de Ternant reçut le territoire de la plantation par un don de la couronne de France en 1750 et developpe les 10000 acres de terrain (40 km²) qui font face à Fausse Rivière. Quand le fils de Vincent, Claude hérite de la plantation, il change le culture principale qui était l’indigo pour la canne à sucre et le coton. A la mort de Claude de Ternant, sa seconde femme, Virginie se remarie avec un français, le colonel Charles Parlange qui laisse son nom à la plantation. Ensemble, ils ont un fils, lui aussi prénommé Charles qui survécu à la guerre civile et fit une brillante carrière comme sénateur de l’État de Louisiane, District Attorney, Lieutenant-Gouverneur, juge fédéral et finit Juge à la cour suprème de Louisiane. Pendant la guerre de secession, Parlange servit alternativement de quartier général aux soldats de l’union sous les ordres du General Nathaniel Banks ainsi qu’aux confédérés du General Richard Taylor.Le film "Louisiane" (1986)de Philippe de Broca s'inspire de cette famille.http://www.premiere.fr/film/Louisiane-554040
  • Quand Virginie mourut, Charles et son épouse déménagèrent à la Nouvelle-Orléans et Parlange fut abandonnée à un régisseur pendant plus de vingt ans. C’est le fils de Charles, Walter qui quitta la nouvelle-orléans et repris une vie de planteur. Aujourd’hui, le domaine de Parlange couvre une superficie de 1500 acres (6 km²). La culture de la canne à sucre subvient toujours à l’entretient du domaine. Les descendants de Vincent de Ternant, le bâtisseur président toujours aux destinées du domaine. La maison est ouverte au public. Elle se situe entre la Louisiana Highway 1 et la Louisiana Highway 78.
    • sources: Wikipédia


 4 - Liste des sources

En cliquant sur le lien vous pourrez visualiser les actes des registres paroissiaux et d'états civils.

http://langer.p.free.fr/heredis/accueil.htm

 4.1 - Monographie familiale

http://fr.calameo.com/accounts/1568212



Index