Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Léon PISSOT :

Personnalité locale Choletaise, écrivain.... qui s'est particulièrement distinguée au niveau national, comme médecin major du 29è régiment de mobiles de la Loire, durant la guerre de 1870-71.

Propos de Jules Charrier président de la SLA 1907:

 "une noble et grande figure"; "écrivain distingué, au style facile et concis"; "préoccupé d'entretenir avec ses confrères les plus étroites relations"; "une existence active".....   

"A la bataille de Cercottes où le 29è Mobiles fut si sérieusement éprouvé, on le vit prodiguant ses soins aux blessés avec un zèle et un dévouement auxquels chacun de ceux qui ont vécu se plait à rendre justice" .....

Voir aussi ici des Contemporains : Menie GREGOIRE, EcrivainPaul COUTEAU, Astronome; Jean Marc AYRAULT, 1er ministre; François UZUREAU, Chanoine, Bruno RETAILLEAU, Sénateur, Dominique BLANCHET, Evêque, Fernand DUPRE Sculpteur praticien, François Stanislas BIRON Sculpteur Maugeois, récemment sur persocholet !...


Francois MORELLET
 "Francois" Charles Alexis Albert


  • Né le 30 avril 1926 - Cholet, 49099, Pays de la Loire, France
  • Décédé le 11 mai 2016 - Cholet, 49099, Pays de la Loire, France , à l’âge de 90 ans
  • INDUSTRIEL 1948-1975, ARTISTE Plasticien
8 médias disponibles 8 médias disponibles

 Parents

 Notes

Notes individuelles

________________________

Soumis sur GeneaStar le Proposé et présent sur la "Liste de personnalités liées à Cholet" de Wikipédia au , le 01.09.2014 il y est en ligne !

Présent sur la "Liste de personnalités liées à Cholet" de Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_personnalités_liées_à_Cholet#Artistes
____________________________________________________________________________________________________________________________________

le courrier de l'ouest lui rend un remarquable hommage, suite à son décès du 11.05.2016 :

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/cholet-lartiste-francois-morellet-est-mort-4220735

Mais aussi : "Les bons mots d'un artiste truculent" :

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/mort-de-francois-morellet-les-bons-mots-dun-artiste-truculent-4220768

Autres articles biographiques :

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/cholet-lartiste-choletais-francois-morellet-est-decede-11-05-2016-267597

http://www.la-croix.com/Culture/Deces-du-plasticien-Francois-Morellet-2016-05-11-1200759367

______________________________________________________________________________________________________________________________________

1ère approche biographique :

François Morellet est né le 30 avril 1926 à Cholet. Charles Morellet, son père, est un homme cultivé qui lui donne le goût des arts et des lettres. Le grand-père maternel de François, Alexis Guérineau, est alors maire de Cholet et également industriel dans le jouet et la voiture d'enfants. Dès 1932, la société porte le nom de "Ets A. Guérineau - C. Morellet gendre et successeur". François entre dans l'entreprise familiale en 1948, ce qui lui permet de faire vivre sa petite famille tout en continuant ses recherches artistiques, influencé par ses rencontres et amitiés nouées à Paris : peintres paysagistes, portraitistes, fauves, cubistes, photographes... Il rencontre à cette époque Joël Stein, qui deviendra son grand complice. Sa 1re exposition personnelle a lieu du 10 au 25 mars 1950 à la Galerie Creuze à Paris. Puis il peint ses premières œuvres géométriques en 1951 et découvre en parallèle les œuvres de Duchamp et Mondrian. Pendant les années 50, il n'a de cesse de dépouiller sa peinture afin de lui ôter toute subjectivité. La visite de l'Alhambra de Grenade en août 1952 est pour lui une véritable révélation. Il réduit ainsi ses choix concernant les matières, les couleurs, les formats et les formes. Il introduit ses premiers systèmes. Les années 60 sont marquées par son implication dans le Groupe de Recherche d'Art Visuel qui se fixe comme objectif la désacralisation de l'art : briser la barrière entre l'œuvre et le spectateur, en jouant notamment sur la participation de ce dernier, en levant les interdits ("défense de ne pas toucher, défense de ne pas participer "). Morellet commence ainsi à travailler sur la lumière avec les néons. En 1976, ayant atteint une certaine renommée, il cesse de s'occuper de l'entreprise familiale et se consacre entièrement à son travail artistique, en continuant ses recherches autour de l'environnement architectural, jouant sur les supports, réalisant en intérieur comme en extérieur des commandes d'installations diverses. Il utilise au début des années 80 des supports végétaux (branches) qu'il incorpore à ses œuvres. Son œuvre évoluera ainsi sans cesse, mêlant néons, trames, carrés, cercles plus ou moins fragmentés, envahissant les espaces de toutes sortes, toujours assortie de cet humour et de ce goût du calembour.

____________________________________________________________________________________________________________________________

Source Wikipédia :

François Charles Alexis Albert Morellet, dit François Morellet, est un artiste contemporain français, peintre, graveur et sculpteur, né le 30 avril 1926 à Cholet (Maine-et-Loire)1. Il est considéré comme l’un des acteurs majeurs de l’abstraction géométrique de la seconde moitié du XXe siècle et un précurseur du minimalisme. Il fut également industriel de 1948 à 1975.

Autre approche biographique

Dès la fin des années 1940, la peinture de François Morellet s'efforce d'évacuer la subjectivité individuelle en obéissant à des préoccupations collectives. Après une courte période figurative (1947-1950), il amplifie cette évolution vers un art délivré de tout romantisme en choisissant l'abstraction en 1950, sous l'influence de Pierre Dmitrienko (1925-1974) : il adopte alors un langage géométrique très dépouillé, marqué par l'exemple de Mondrian, composé de formes simples (lignes, carrés, triangles), dans un nombre limité de couleurs, assemblés dans des compositions élémentaires sur deux dimensions. Ces recherches sont marquées par l’œuvre de Max Bill et l’Art concret, découverts lors d’un voyage au Brésil en 1951, et par les motifs géométriques de l’Alhambra de Grenade, admirés en 1952.

Jusqu'en 1960, Morellet établit les différents systèmes d'arrangement des formes qu'il emploie (superposition, fragmentation, juxtaposition, interférences…), en créant notamment sa première « trame », un réseau de lignes parallèles noires superposées selon un ordre déterminé. De 1961 à 1968, il est l’un des créateurs et protagonistes de l'Art cinétique au sein du Groupe de recherche d'art visuel (GRAV) avec cinq autres artistes : Francisco Sobrino, Horacio Garcia Rossi, Julio Le Parc, Yvaral et Joël Stein, ainsi que François et Vera Molnar2. Il participe également au mouvement international de la Nouvelle Tendance. Il cherche dans ce contexte à créer un art expérimental qui s'appuie sur les connaissances scientifiques de la perception visuelle et qui soit élaboré collectivement.

En 1963, Morellet commence à créer des œuvres avec des tubes de néon, comme l'artiste américain Dan Flavin.

Après 1970, débute pour lui une troisième période marquée par la création d'œuvres de plus en plus dépouillées, qui jouent avec leur support et l'espace qui les environne. Il réalise alors un grand nombre d'intégrations architecturales, depuis sa première intervention monumentale sur le plateau de la Reynie (Paris, Beaubourg) en 1971.

Œuvre Sphère - trames (1962) de François Morellet, au Museum Abteiberg.

Pour Morellet, l’œuvre d’art ne renvoie qu’à elle-même. Son titre, généralement sophistiqué (l’artiste aime les jeux de mots), indique la règle du jeu qui a présidé à son élaboration.

Morellet entend contrôler le processus de création et démystifier la mythologie romantique de l'art et de l'artiste, en justifiant chacun de ses choix par un principe établi au préalable, qui peut d'ailleurs aller jusqu’à faire intervenir le hasard dans certaines composantes de l’œuvre. Ainsi, il multiplie les références mathématiques dans son travail, dont certains titres expriment l'idée que ses œuvres sont construites sur la base d'équations et de systèmes numériques (généralement complètement inventées).
Des inspirations avec les arts de l'islam ont été évoquées.

L’application rigoureuse des notions de géométrie, apporte au fil des années une approche spatiale qui le situe d’emblée à l'avant garde de l'art concret ou art minimal. Trois artistes américains, Ellsworth Kelly, Frank Stella et Sol Le Witt ont poursuivi des recherches similaires à celles de François Morellet. Cela aboutit à une création d’où le sentiment est absent :

« Une expérience véritable doit être menée à partir d'éléments contrôlables en progressant systématiquement suivant un programme. Le développement d'une expérience doit se réaliser de lui-même, en dehors du programmateur. »

Cette recherche de la neutralité active conditionne le propos de François Morellet et l’inscrit dans une contemporanéité certaine qui peut se définir par des expérimentations comme les Répartitions aléatoires et les Trames depuis les années 1950, les Désintégrations architecturales depuis 1971, les Géométrees depuis 1983, les Défigurations depuis 1988, les Déclinaisons de pi depuis 1998.
Artiste à forte réputation internationale usant de multiples supports comme matériaux (toiles, tableaux, adhésifs, néons, surfaces de bâtiments, etc.), il jouit d’une grande considération en France et en Allemagne se manifestant par un nombre important de commandes publiques et privées ainsi que dans de nombreux pays européens comme la Suisse, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas de même qu'aux États-Unis. Son intervention sur le lieu au travers d’une pratique in situ lui fait explorer les domaines de l’installation et de l’environnement.
Du 20 juin au 16 septembre 2007, il propose au musée d’art moderne de la Ville de Paris un projet d’exposition « Blow-up 1952-2007 », posant la question de l’agrandissement et de la reprise d’œuvres antérieures.

Second artiste à voir de son vivant une œuvre exposée au Louvre, François Morellet a inauguré le 27 janvier 2010 un décor pérenne commandé par le musée du Louvre, L'Esprit d'escalier. Il a investi les baies et oculi de l'escalier Lefuel (aile Richelieu), édifié au milieu du XIXe siècle, et « s'amuse à fragmenter et déstabiliser les vitrages en ferrailles un peu frustes, en les confrontant à leur propre image réalisée grâce à une technique ancienne et précieuse des maîtres verriers. »

Liste d'œuvres :

Répartitions aléatoires depuis les années 1950

Répartition de 16 formes identiques, maillage à double trame peint après sa visite à l'Alhambra de Grenade,

répartitions aléatoires de 4 carrés noirs et blancs d'après les chiffres pairs et impairs du nombre Pi, peinture à l'huile sur bois, 80 cm × 80 cm, 1958, Paris, Musée national d'art moderne (Fiche sur la base insecula).

Trames depuis les années 1950

3 × 3, peinture à l'huile sur bois, 1,34 m × 1,34 m, 1954, Paris, Musée national d'art moderne (Fiche sur la base insecula)

4 simples trames formant des carrés 0°, 45°, 90°, 135°, huile sur contreplaqué, 80 cm × 80 cm, 1954, Musée d'art de Toulon.

Du jaune au violet, peinture à l'huile sur bois, 2,15 m × 1,10 m, 1956, Paris, Musée national d'art moderne (Fiche sur la base insecula)

Désintégrations architecturales depuis 1971
Géométrees depuis 1983
Portail 0°-90°, Portail 8°-98° (1987, hôtel de région, Nantes)

Défigurations depuis 1988
La Défonce (1990, La Défense)
Déclinaisons de pi depuis 1998

L'Esprit d'escalier, Musée du Louvre, janvier 2010, décor pérenne

Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Morellet

______________________________________________________________________

https://twitter.com/i/moments/936869898722168832

 Sources

  • Personne: Exlusivité amorçage recherche Jean-Claude MICHON mai 2014

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Jean Joseph Charles MORELLET 1851-   Francoise DECHENAUX 1861-   portrait
Alexis Félix GUERINEAU 1865-1932
  Louise Victorine MICHOT 1871-
| | | |






| |
Charles Jules MORELLET 1885-1964   Madeleine Eugénie Camille GUERINEAU 1899-1982
| |



|
portrait
Francois MORELLET 1926-2016



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content