Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

LéonPISSOT :

Personnalité locale Choletaise, écrivain.... quis'est particulièrement distinguée au niveau national,comme médecin major du 29è régiment de mobilesde la Loire, durant la guerre de 1870-71.

Proposde Jules Charrier président de la SLA1907:

 "une nobleet grande figure"; "écrivain distingué, au stylefacile et concis"; "préoccupé d'entretenir avec sesconfrères les plus étroites relations"; "uneexistence active".....   

"A la bataille de Cercottes où le 29è Mobiles futsi sérieusement éprouvé, on le vit prodiguantses soins aux blessés avec un zèle et undévouement auxquels chacun de ceux qui ont vécu seplait à rendre justice" .....

Voir aussi ici desContemporains : Menie GREGOIRE,EcrivainPaul COUTEAU,Astronome; Jean MarcAYRAULT, 1er ministre; FrançoisUZUREAU, Chanoine, BrunoRETAILLEAU, Sénateur, DominiqueBLANCHET, Evêque, FernandDUPRE Sculpteur praticien, FrançoisStanislas BIRON Sculpteur Maugeois,récemment sur persocholet !...


Alphonse Benjamin Marie Victor BOSSARD
Alphonse Benjamin Marie Victor BOSSARD
  • Né le 16 octobre 1885 - May-sur-Evre (Le), 49193, Maine et Loire, Pays de la Loire, France
  • Décédé le 21 juin 1971 - Saint-Laurent-sur-Sèvre, 85238, Vendée, Pays de la Loire, France,à l'âge de 85 ans
  • PRETRE, MISSIONNAIRE, PERE Montfortin
7 médias disponibles 7 médias disponibles

 Parents

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

___________________________

Soumis sur GeneaStar le 31.12.2018?, y est intégré le 01.02.2019

Page Wikipédia au 31.01.2018

Le May-sur-Evre - Wikipédia 01.01.2019

Liste de personnalités liées à Cholet Wikipédia 01.01.2018

___________________________

Chevalier de la Légion d'honneur en 1963

Croix de Guerre avec étoiles de bronze en 1918:

Plusieurs Citations

____________________________

Fiche matricule n° 770 Cholet :
Grade de caporal le 27 août 1914;
Soldat musicien le 23 février 1907;
Appelé le 9 octobre 1906;

On relève :

- Toujours volontaire pour les missions périlleuses;

- Citation n°269 : dans la nuit du 5 avril 1918 a très efficacement contribué à l'évacuation de blessés, malgré le feu intense de l'artillerie ennemie et dans un terrain particulièrement difficile.

- Citation de la brigade n°9 : au front depuis le début de la campagne a toujours été pour les infirmiers et brancardiers du bataillon un modèle de dévouement de courage d'abnégation. Soldat parfait, faisant son devoir sans jamais défaillir.

https://www.archinoe.fr/v2/ad49/visualiseur/matricule.html?id=490054533

___________________________

Synthèse biographique :

"Alphonse" Benjamin Marie Victor BOSSARD est né le 16 octobre 1885 au May-sur-Evre, Maine et Loire, fil ainé d'Alphonse Jean Marie BOSSARD et de Rose Alexandrine UZUREAU. Entre 1891-1896 le couple demeure à Lannion, Côtes-d'Armor, où y naissent trois (à quatre) enfants. En 1899 on les retrouve présents à Cholet Notre-Dame, Maine-et-Loire où vont naître trois autres frères.

Dès sa douzième année Alphonse envisagera de devenir prêtre. Il aurait voulu en parler, mais la famille continuait de s'agrandir et n'avait pas osé, avec la discrétion, sinon la résignation de ces enfants qui comprennent très tôt que la vie est difficile.

Alphonse BOSSARD, bientôt ouvrier teinturier aux Herbiers, Vendée, tombé amoureux de la fille de son patron, va se voir refuser sa main. Parti travailler au Mans, sa nouvelle patronne va très vite comprendre sa détresse et plaider sa cause auprès de ses parents.

Appelé en octobre 1906, soldat musicien en fèvrier 1907; devient élève à l'école apostolique de Poitiers.

C'est au grade de caporal qu'il est vite happé par la grande guerre.

Toujours volontaire pour les missions périlleuses, sa bravoure va lui valoir deux citations et la croix de Guerre.

Ordonné prêtre en 1922, après un bref professorat à Pontchâteau, il arrive en 1924 à Nyasaland.

Il sera trente-huit ans dans cette Mission de langue anglaise du Shiré.

"Il était la chose la plus proche d'un saint lui-même que j’ai connu, et j'ai connu de bons hommes et femmes dans mes errances. Il était aussi complètement et chaleureusement humain."

Responsable de la léproserie à Utale, tous ceux qui ont connu le Père Alphonse Bossard gardent le souvenir d'un homme solide, aussi bien dans la foi que dans la santé physique. Gai et timide il irradiait la bonté et l'éternelle jeunesse d'âme. On le présente comme "un jovial breton" à la barbe blanche avec les yeux des plus brillants, des mains comme des jambons ! Il a fait les briques, a construit les quartiers, a conduit le tracteur, a labouré et surtout, surtout, a soigné et réconforté les malades et les mourants avec une profonde et heureuse compassion.

Bien qu'un homme âgé, sa force physique était remarquable – il était dit qu'il avait soulevé un tracteur, hors de la boue où il était bloqué, avec une force herculéenne, indubitablement aidé par les deux appels aux saints et de bons serments plus angevins que bretons !

C'est vers 1950, qu'il avait fondé la léproserie d'Utale. Une fondation qui lui donna beaucoup de soucis et l'empêcha souvent de dormir.

En 1962, il sera contraint de rentrer en France pour se soigner, gardant l'espoir de repartir. Il souhaitera mourir dans ce pays d'Afrique devenu le sien. Il ne repartira pas , malgré sa peine, avec cette Foi qui est capable de concevoir que le sacrifice accepté a une valeur missionnaire qui est dans l'ordre même de la rédemption.

Dans le choletais on dit se souvenir du timbre magnifique de sa voix et des tyroliennes qu'il savait chanter à la fin d'une conférence ou d'un repas dans cette grande famille des Bossard où tous les siens aimaient le retrouver.

Il restera jusqu'à la fin de sa vie attentif à toute l'évolution de l'Afrique, préoccupé par les événements qui s'y déroulaient,

En avril 1963, la France lui rend officiellement hommage en le faisant Chevalier de la Légion d'honneur.

Les obsèques du Père BOSSARD ont eu lieu le mercredi 23 juin 1971 , à St Laurent-sur-Sèvre.

____________________________

From: Famille PINEAU
Sent: Tuesday, January 1, 2019 10:59 AM
To: Jean Claude MICHON
Subject: Re: Alphonse BOSSARD : documents

Bonjour,
Superbe résumé, merci de lui rendre hommage comme cela.
Pour les fins de repas, c'est vrai, mon beau-père se souvient particulièrement de lui pour ces "yodle".
Il m'a dit qu'il avait enregistré un disque en son temps, mais celui-ci a disparu !
Merci encore de cet hommage pour cet homme a priori attachant. Je trouve justice de mettre sur la toile ce genre de récit de précurseurs.
Il y a une salle de réunion à la léproserie d'Utale qui porte son nom.
Pour la date de la semaine chrétienne, je ne sais pas , c'est l'Evéché qui m'a scanné le document....
Merci et bonne année
Frédérique

PS : "Il y a une salle de réunion à la léproserie d'Utale qui porte son nom." (à objectiver par une source)

___________________________

Autre extrait d'une archive transmise par Frédérique PINEAU, le 30.12.2018 :
Publié à l'origine
Journal de l'OSPA 86: octobre 2003
Empire britannique Article: Godbothering Page 1 sur 3
http://www.britishempire.co.uk/article/godbothering.htm 03/05/2016
H.B. et Ruth Garlock
Onesua High School Il était la chose la plus proche d'un saint lui-même que j’ai connu, et j'ai connu de bons hommes et femmes dans mes errances. Il était aussi complètement et chaleureusement humain, comme l’illustre l’histoire suivante :
Ensemble avec mon maître le District Commissaire de Zomba (John Sheriff), j’ai eu la chance d’être présent à Utale lors des grandes célébrations du cinquantième anniversaire de la fondation de la mission et aussi (je pense) de la consécration de l’évêque Auneau.
Ce fut la seule fois dans vie où je me suis assis à déjeuner avec trois évêques et soixante-dix pères. Lorsque le repas pris fin et que les ceintures avaient été desserrées, il y eu un rugissement de "BOSSARD" des rangs serrés des pères et il s’est avancé, rougissant férocement derrière sa barbe. Alors, habilement encouragé par le père supérieur, il a lancé dans une représentation de music-hall qui aurait amené la maison aux Folies Bergères – cela faisait certainement cet effet à Utale.
Il a chanté, il a dansé et il a yodelé. Il a même récité un poème complètement obscène - du type bien connu de l'armée, des joueurs de rugby et des étudiants, où le dernier mot de chaque strophe devrait être faible, heureusement, le récit ne le dit pas. À la place de l’obscénité attendue, il hésite un moment, et son assistant signe avec un mot tout à fait inapproprié.C’était il y a près de quarante ans, et le Père Bossard doit avoir depuis longtemps accepté sa récompense - et le ciel en est le meilleur endroit.

___________________________

Témoignage de Christine BOSSARD en mai 2018

Alphonse BOSSARD, d'abord ouvrier Teinturier aux Herbiers 85. Son patron lui refusera la main de sa fille. Dès lors il va consacrer sa vie à la religion. Père Montfortain, Il fera 40 ans de mission dans les léproseries au Nyasaland en Afrique sud oriental (aujourd'hui Malawi, capitale Lilongwe). Il est revenu en 1962 à Saint Laurent-Sèvre 85, prendre sa retraite, il y est inhumé.

___________________________

Article de Georges PRISSET, bulletin SLA année 1972 (pages 139 à 149) :

"Le bon père Bossard": un choletais au service des lépreux.

___________________________

Hommage biographique extrait de la "Semaine Religieuse" 1971 :

Tous ceux qui ont connu le Père Alphonse Bossard en ces dernières années garderont le souvenir de l'homme solide, plus encore dans la foi que dans la santé physique, dont le visage aux expressions à la fois gaies et timides irradiait la bonté et l'éternelle jeunesse d'âme. Aîné d'une famille de neuf enfants - huit garçons et une fille - il était né dans une modeste famille ouvrière de Notre-Dame de Cholet en 1885. Il avait eu l'idée d'être prêtre vers 12 ou 13 ans, "Tu est trop vieux !" lui avait dit son père. Il aurait voulu en reparler un peu plus tard, mais un nouveau petit frère était né, alors il n'avait rien osé dire avec cette discrétion des gens simples qui savent de bonne heure que la vie est difficile. C'est à 18 ans, alors qu'il était ouvrier teinturier au Mans, que sa patronne s'aperçut qu'il était malheureux et comprit le pourquoi. Le papa Bossard vint au Mans et régla l'affaire avec son fils sur le quai de la gare. Alphonse Bossard put alors commencer des études à l'école apostolique de Poitiers vite interrompues par la guerre de 1914*. Il passa cinq ans dans les combats ou la vie militaire. Il y récolta pas mal de citations auxquelles il n'attacha pas beaucoup d'importance avec cette indifférence aux honneurs ou aux biens de ce monde qui caractérise sa vie. *Ordonné prêtre en 1922, après un bref professorat à Ponchâteau il arrivait au Nyassland en 1924 pour le service de la Mission du Shiré. Il resta trente-huit ans dans cette mission de langue anglaise se dévouant à d'innombrables services.

https://plus.google.com/u/0/+JeanClaudeMICHON/posts/XMTDqRmSh7Q

___________________________

https://twitter.com/i/moments/1014482881585008641

https://en.wikipedia.org/wiki/Nyasaland

___________________________

http://leprev.ilsl.br/pdfs/1940/v11n1/pdf/v11n1a02.pdf

http://londonerinsydney.com/top-10-places-to-visit-in-malawi/

http://www.akpool.co.uk/postcards/27646650-postcard-malawi-mission-du-shir-des-pres-montfortains-visite-dans-un-village-missionar

__________________________

Le parcours hors du commun de quatre missionnaires :

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/choletais-le-parcours-hors-du-commun-de-quatre-missionnaires-40414b86-8185-11ea-a09a-2459b07e6893

 Sources

  • Personne: Archives Diocésaines d'Angers et recherche filiative au 31.12.2018 avec les contributions de Marie-Christine et Frédérique Bossard

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ mediasCtrl.getTitle(media, true) }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Joseph BOSSARD 1821-1893 Hyacinthe Victoire BONNEAU 1821-1876 Michel UZUREAU 1827-1900 Jeanne PAPIN 1829-1910
||||






||
Alphonse Jean Marie BOSSARD 1854-1938 Rose Alexandrine UZUREAU 1861-1944
||



|
portrait
"Alphonse" Benjamin Marie Victor BOSSARD 1885-1971