Message d'information du propriétaire de l'arbre

close

Léon PISSOT :

Personnalité locale Choletaise, écrivain.... qui s'est particulièrement distinguée au niveau national, comme médecin major du 29è régiment de mobiles de la Loire, durant la guerre de 1870-71.

Propos de Jules Charrier président de la SLA 1907:

 "une noble et grande figure"; "écrivain distingué, au style facile et concis"; "préoccupé d'entretenir avec ses confrères les plus étroites relations"; "une existence active".....   

"A la bataille de Cercottes où le 29è Mobiles fut si sérieusement éprouvé, on le vit prodiguant ses soins aux blessés avec un zèle et un dévouement auxquels chacun de ceux qui ont vécu se plait à rendre justice" .....

Voir aussi ici des Contemporains : Menie GREGOIRE, EcrivainPaul COUTEAU, Astronome; Jean Marc AYRAULT, 1er ministre; François UZUREAU, Chanoine, Bruno RETAILLEAU, Sénateur, Dominique BLANCHET, Evêque, Fernand DUPRE Sculpteur praticien, François Stanislas BIRON Sculpteur Maugeois, récemment sur persocholet !...


François Xavier LUNEAU
  • Né le 5 mars 1890 - Vallet, 44212, Loire Atlantique, Pays de la Loire, France
  • Décédé le 12 juin 1950 - Bahrein, Golfe Persique , à l’âge de 60 ans
  • BRANCARDIER héroïque 1914-18, PRETRE Mariste, MISSIONNAIRE, ENSEIGNANT
17 médias disponibles 17 médias disponibles

 Parents

 Frères et sœurs

 Notes

Notes individuelles

__________________________

Soumis sur GeneaStar le 02.09.2018, y est intégré le 20.09.2018

__________________________

Synthèse biographique :

Le Révérend Père François Xavier LUNEAU est né le 05.03.1890 à Vallet 44, l'avant dernier d'une fratrie de neuf enfants (vivants), de Jean Baptiste LUNEAU et de Marie Madeleine ESSEAU (dont deux frères prêtres et une soeur religieuse).

..Par un de ces imprévisibles jeux des circonstances, cet homme qui était, évidemment, sans aucune ambition d'homme et n'avait jamais songé à se faire un nom, se trouvera un jour proposé "en exemple aux cadres de l'Union Française comme modèle accompli du devoir et de l'esprit de sacrifice" par un Président du Conseil qui le citera à l'ordre de la Nation... (Pèlerin du ciel p 235)

François LUNEAU entre à l'école des Frères de St Gabriel à Vallet, ou il s'y distingue comme brillant élève, ce qui le mène au collège de Saint-Joseph d'Ancenis, comme deux de ses frères aînés.

A 21 ans, il entre au grand séminaire de Nantes, où ses correspondances outre-mer, vont développer en lui la vocation d'horizons lointains.

D'abord réformé le 30 sept 1911 pour rhumatismes, il termine ses études religieuses et devient prêtre diocésain (Affecté comme professeur de latin, dans l'attente d'être ordonné le 29 juin 1914 à la cathédrale de Nantes).

La Grande Guerre, fera qu'on le rend apte pour le service armé dès le 21 octobre 1914 au siège de Vallet 44. En sursis d'appel, il occupe d'abord les fonctions d'infirmier d'hôpital.

Le 22 juin 1915, il est affecté au 64ème régiment d'infanterie à Ancenis. Deux mois plus tard, il intègre le 116ème régiment d'infanterie à Sainte-Anne d'Auray. Ayant rejoint la Champagne, il essuie le baptême du feu le 2 sept 1915 à Tahure.

Brancardier héroïque durant la grande guerre, son soucis premier se résumera à accomplir son devoir en s'efforçant de sauver physiquement et spirituellement ceux qui allaient mourir.

Sa conduite exemplaire lui vaudra de nombreuses décorations. Il fera entre autres, l'objet de six citations en des termes élogieux : "Brancardier d'un courage jamais vu", "Soldat impassible devant le danger"...

Il sera cité deux fois à l'ordre du corps d'armée en 1917 et en 1918 et deux autres fois à l'ordre de la 170ème division en 1918. Il sera aussi cité à l'ordre de la 4ème armée en 1919 à Strasbourg par le général GOURRAUD...

Il entre en 1920 au novicat de la congrégation des Pères de Marie près de Lyon et devient profès mariste en 1921; vicaire apostolique de Tonga.

En 1921 de la 64ème R.I., il passe par la subdivision de Nouméa, pour être affecté en réserve, à la 1ère compagnie d'infanterie coloniale de la Nouvelle Calédonie.

Avec le Père Rougé, un Nantais d'origine, ils avaient tous les deux le même idéal, les mêmes aspirations : le Pape, le séminaire, la liturgie, les cathéchistes, les oeuvres sociales... Grand musicien, selon Patrick O'Reilly, les enfants de Thio maniaient le chant grégorien selon les plus pures règles de Solesmes... Ces qualités permettent de mieux comprendre pourquoi le Père LUNEAU s'était rapproché du Père Rougé !

C'est de là qu'en 1923, il tente d'approcher les tribus réputées païennes sur Canala...

Tout de suite bien reçu en Calédonie, à cause de son passé de grand soldat, il conquiert la sympathie de tous ses membres, politiques ou confessionnels. Il est vécu fraternel, dévoué, de bon conseil, il rayonne, prêche l'union...

En 1928, il y crée une mission.

En 1930 il entreprend la fondation d'un juniorat...

En 1932, "tombée du ciel" un brave colon lui fit cadeau d'une petite 5CV Peugeot usagée.

Après avoir vécu quelques années à cheval, entre Nakéty et Canala, le Père LUNEAU, s"installait définitivement dans cette dernière localité le 2 mai 1933. Une Chapelle y avaIt été inaugurée le 7 décembre 1930; une école avait été construite dans la plaine; le projet d'un petit séminaire sera approuvé par l'évêque...(a) p127.

En mars 1933, le Père LUNEAU) avait été fait chevalier de la Légion d'honneur et recevra la croix de Nouméa. Pas de quoi s'enorgueillir écrira-t-il à son frère Donatien le 18 mai 1933: "quand on pense à tant et tant de soldats qui l'ont méritée moult fois et ne l'auront jamais".

A l'occasion de la remise officielle de la croix le 14 juillet 1933 à Nouméa, il est évoqué, le soir, à l'Amicale des Anciens Combattants de la Grande Guerre, que c'est la première fois depuis Monseigneur Douarre, que la Calédonie voit un de ses prêtres, de surcroît un simple 2ème classe, promu légionnaire.

Son prestige était grand à Nouméa :

Devant de multiples difficultés qui ne vont pas manquer d'arriver, épidémies, crise des jeunes, comme l'instabilité des encadrants, jusqu'à l'incendie de 1934 ! "Le séminaire est brûlé, mais l'oeuvre reste". Il prêche la patience, réconforte, encourage, son optimisme et son courage restent sans faille. Une fois encore, il sut faire germer des générosités actives. Un nouveau séminaire sera reconstruit.

..Il se fera constructeur de routes pour compléter ou aménager le réseau existant.. (a) p145 et 146. (région de Thio - Nakéty - Canala 1934 - Houailou 1944 - Haute-Kouaoua 1948) ; les chemins de l'amour... (a) p151

...il fallait mettre au point, avec eux et pour eux, un statut indigène conforme à leurs traditions et coutumes, en tenant compte de leurs désirs actuels et de leur degré d'évolution (a) p 181.

Il est à l'initiative de "l'Union des Indigènes Calédoniens Amis de la Liberté dans l'Ordre" (U.I.C.A.L.O), dont il écrit et publie le manifeste le 25 mai 1946. (b) :

Dès qu'il eut quelque temps vécu au milieu des Calédoniens, le Père Luneau, acquière très vite la conviction du potentiel en présence (suivant le sens commun, il ne serait jamais venu à l'idée de personne, il a 40 ans, que le travail, à qualité égale, pût être rétribué selon les mêmes barèmes que les Européens) (a) p167-68.

Le père Luneau travaillera beaucoup pour obtenir des indigènes de sa région de meilleures assises économiques et une plus saine conception de l'échange.

Bien plus vite qu'on n'eût pu le supposer, ces hommes s'initièrent à la vie politique, aux méthodes parlementaires et aux institutions démocratiques (a) p185;

Jamais à court de projet, le "vieux père Luneau" était tout à la fois la modestie personnifiée et n'aimait pas se prévaloir de ses réussites... (a) p 152.

Fin dramatique :

Le Révérant Père LUNEAU, à l'âge de 60 ans, revenant pour la première fois après 28 ans d'absence, vers son lieu de naissance, aura une fin tragique, dans le 1er accident d'avion du 12 juin 1950 dans le Golf Percique à Bahrein.

Un deuxième accident d'avion d'Air-France surviendra deux nuits plus tard, dans des conditions similaires, sur ce même environnement, sans que jamais les causes n'aient formellement été établies (défaillance mécanique ou provoquée de l'altimètre ?) .

Quel souvenir garderont les élèves et les enseignants du séminaire ?
- "Quand il nous parlait, nous voyions dans ses yeux bleus qu'il nous aimait";
- "Dans sa manière de parler, pas de sévérité. Ses yeux clairs qui se lançaient, comme sa parole, qui touchait , allaient au coeur des chrétiens";
- "Quand il parlait, on dirait qu'il semait des grains du Ciel et voyait dans ses yeux qu'il était un saint"... (a) p137

"Tout le monde l'aimait à Canala".

- "Le père Luneau nous a sorti de notre sommeil quasi naturel, par son énergie en toute chose"

Témoignage d'un élève au grand séminaire (Chanel) :
..."lui avions-nous attribué le qualificatif le plus honorable de la langue indigène : On ne l'appelait pas : le Père Luneau, mais le vieux père Luneau"(a) p144. Le mot vieux n'ayant pas en Calédonie comme en France un sens péjoratif : Le terme y est ici réservé à des hommes très vénérés !

Le 2 mai 1952, le R.P. LUNEAU, sera cité à l'ordre de la nation par Antoine Pinay, sur un rapport de Pierre Pflimlin, Ministre de la France d'Outre-mer (à défaut techniquement, de pouvoir être promu au grade d'officier de la Légion à titre posthume fin 1951) :
"Le Révérent Père François Luneau, mort pour la France, Missionnaire mariste en Nouvelle-Calédonie, pendant vingt-huit années consécutives, sans vouloir jamais prendre un seul congé de repos, a consacré sa vie à la formation d'une élite indigène. Perceur de route, constructeur d'écoles, mainteneur dans les tribus du culte du souvenir, animateur de mouvements d'anciens combattants, n'a cessé de représenter parmi les populations calédoniennes, la plus haute idée de la France. A trouvé la mort dans l'accident de Bahreïn, alors que, délégué par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, il accompagnait à Rome le premier prêtre autochtone calédonien. A citer en exemple aux cadres futurs de l'Union française, comme un modèle accompli du devoir et de l'esprit de sacrifice."

Depuis novembre 1959, une rue porte son nom, dans son village natal de Vallet 44.

A compter de février 1962, une rue est aussi nommée à son nom à Nouméa

En 2018, une stèle en sa mémoire à été érigée à Canala en Nouvelle Calédonie : la cérémonie commémorative à eu lieu le 15 août :
En remerciement du dévouement de François Luneau à combattre l'injustice envers le peuple indigène, en fondant l'U.I.C.A.L.O, pour faire de ces enfants des hommes de demain.

Légende :

a) 'Pellerin du ciel" Patrick O'Reilly 1952
b) François Burck (voir biographie (1)

https://twitter.com/i/moments/1035792700547710977

Source et autorisation de mise en ligne : Anne LUNEAU, à fin août 2018 (sa petite nièce)

______________________________________________________________

Biographies diverses accessibles ici :

Vallet mémoires n°3, 103 pages, sept 2014 :" 1914-1918 Vallet et ses soldats au temps de la "Grande Guerre", Portaits de six soldats :
Page 13, François LUNEAU ;
"Est né en mars 1890 au village de la Bourdelière. Il est l'avant-dernier d'une famille de neuf enfants.
Après des études au séminaire, il est ordonné prêtre en juin 1914.
En octobre 1914, il est mobilisé comme infirmier à l'hôpital Bel-Air à Nantes, puis sur le front comme brancardier au 116è régiment d'infanterie. Il est à Tahure en Champagne en 1915, puis à Verdun en 1916 où il reçoit la médaille et sa première citation.

Au Chemin des Dames en 1917, c'est la Croix de guerre dont le riban s'ornera de deux palmes, deux étoiles de bronze et deux étoiles d'argent, à la suite de citations ultérieures. Il est évacué en octobre 1917 pour intoxication aux gaz.
De retour au front, il exerce son ministère de prêtre auprès des soldats de son bataillon. Il reçoit plusieurs citations en 1918,
Dans l'abondant courrier adressé à sa mère veuve, à ses soeurs, à ses quatre frères mobilisés et à son frère prêtre, resté à Nantes, il parle de son métier de soldat, mais aussi de son ministère et décrit les horreurs de la guerre dont il est témoins avec plus ou moins de retenue selon le destinataire du courrier. Il s'inquiète beaucoup pour eux, ne se plaint jamais et termine ses lettres en se confiant à la divine Providence.
Il est démobilisé en août 1919. Il recevra la Légion d'honneur en 1933.
Pour suivre sa vocation de missionnaire, il deviendra Mariste en 1921 et s'embarquera pour la Nouvelle Calédonie. Ily restera 29 ans, fondant la
mission de Canala.
En juin 1950, il mourra dans un accident d'avion lors d'un voyage de retour en Europe".

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Luneau

http://www.persee.fr/doc/jso_0300-953x_1952_num_8_8_1761_t1_0321_0000_2

https://www.researchgate.net/publication/314356924_Le_Reverend_Pere_Francois_Luneau_1890-1950_Missionnaire_mariste_en_Nouvelle-Caledonie

http://nantes.cef.fr/wp-content/uploads/2012/11/1Z31_Luneau-Freres.pdf

Rue à son nom à Nouméa :

https://mapio.net/s/83955224/

Rue à son nom en sa commune natale :

https://fr.mappy.com/poi/564244d09191b00948b5ef94#/4/M2/TGeoentity/F564244d09191b00948b5ef94/N151.12061,6.11309,-1.26483,47.16203/Z17/

Contexte historique et politique de la Nouvelle-Calédonie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_indig%C3%A8nes_cal%C3%A9doniens_amis_de_la_libert%C3%A9_dans_l%27ordre#Formation

Bibliographies qui le citent :

Titre : "Aux origines du F.L.N.K.S. - l’U.I.C.A.L.O. et l’A.I.C.L.F. (1946-1953)", Nouméa, Île de Lumière, 1997, 145 p. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ismet_Kurtovitch

Titre : "Gabriel Païta, témoignage Kanak"
Auteurs : Jérôme Cazaumayou et Thomas de Deckker
Edition : L'Harmattan 1999 ISBN : 2-7384-8189-2

https://books.google.fr/books?id=FGj17RRIXQQC&pg=PA129&dq=%22Mais+la+solution+qui+me+para%C3%AEt+la+meilleure+serait+de+le+rendre+%C3%A0+l%27UICALO,%22&hl=fr&ei=qXR-TcbHCYyu8QPQ1ezLAw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CCsQ6AEwAA#v=onepage&q=%22Mais%20la%20solution%20qui%20me%20para%C3%AEt%20la%20meilleure%20serait%20de%20le%20rendre%20%C3%A0%20l'UICALO%2C%22&f=false

Titre : « Mon cheminement politique avec Éloi Machoro (1972-1985)
Auteur : Hamid Mokaddem,
Edition : Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 136-137 | 2013, mis en ligne le 20 octobre 2013, consulté le 06 septembre 2018. URL :
http://journals.openedition.org/jso/6868

(1) "Avant 1977, François Burck avait cheminé en politique avec Éloi Machoro dans le sillage du premier maire kanak de Canala, Émile Nechero, lui-même catéchiste et élève de François Luneau, prêtre mariste fondateur de l’uicalo (Union des indigènes amis de la liberté dans l’ordre)."

Référence(s) :
Burck François, 2012. Mon cheminement politique avec Éloi Machoro (1972-1985), Nouvelle-Calédonie, les éditions de la Province des îles Loyauté, 160 p

Titre : Le Révérend Père François Luneau (1890-1950) : missionnaire mariste en Nouvelle-Calédonie, 2017, 190 p. de Jean-Yves Meunier, (ISSN 0766-0278, OCLC 606229029).

Titre ; "Pélerin du Ciel" de Patrick O'Reilly : François Luneau, soldat nantais et missionnaire calédonien, 1890-1950, Paris, Alsatia, 1952, 239 p.

______________________________________________________________

Références aux deux accidents d'avion à Bahrein 1950 :

http://aviateurs.e-monsite.com/pages/1946-et-annees-suivantes/les-deux-accidents-de-bahrein.html

https://en.wikipedia.org/wiki/1950_Air_France_multiple_Douglas_DC-4_accidents

https://www.bea.aero/docspa/1950/f-dm500614/pdf/f-dm500614.pdf

https://snpnc.org/content/snpnc/bahrein-double-tragedie

Reportage photos et cartes postales sur Canala et plus généralement sur la Nouvelle Calédonie; en ligne :

http://www.clocherobecourt.com/Robecourt/NC/Canala.php

Décès

Accident d'avion Air France : ligne Nouméa, Saïgon, Paris

  Photos & documents

{{ media.title }}

{{ media.short_title }}
{{ media.date_translated }}

 Aperçu de l'arbre

Joseph LUNEAU 1802-1863   Marie MARTIN 1806-1859   Francois ESSEAU 1812-1855   Marie MERLAUD 1812-
| | | |






| |
portrait
Jean Baptiste LUNEAU 1840-
  portrait
Marie Madeleine ESSEAU 1848-
| |



|
portrait
François Xavier LUNEAU 1890-1950



  1. gw_v5_tour_1_title

    gw_v5_tour_1_content

  2. gw_v5_tour_2_title (1/7)

    gw_v5_tour_2_content

  3. gw_v5_tour_3_title (2/7)

    gw_v5_tour_3_content

  4. gw_v5_tour_3bis_title (2/7)

    gw_v5_tour_3bis_content

  5. gw_v5_tour_4_title (3/7)

    gw_v5_tour_4_content

  6. gw_v5_tour_5_title (4/7)

    gw_v5_tour_5_content

  7. gw_v5_tour_6_title (5/7)

    gw_v5_tour_6_content

  8. gw_v5_tour_8_title (6/7)

    gw_v5_tour_8_content

  9. gw_v5_tour_7_title (7/7)

    gw_v5_tour_7_content

  10. gw_v5_tour_9_title

    gw_v5_tour_9_content